> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions inter ou pluridisciplinaires) > B* La tenue uniforme pour l’égalité des chances et contre les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* La tenue uniforme pour l’égalité des chances et contre les discriminations (à l’égard notamment des cours bilingues en catalan) à l’école REP D’Alembert de Perpignan (CNR)

24 avril

La tenue uniforme comme levier pour favoriser l’égalité des chances, combattre les inégalités sociales et scolaires et lutter contre tout type de discrimination
Projets innovants CNR Notre école, faisons-la ensemble

Fonction du porteur de projet Directrice

Ecole élémentaire [REP] d’Alembert 1 de Perpignan 66000 Perpignan

Statut expérimentation Non
Nb élèves bénéficiaires du projet 670

Date de validation du projet 05/03/2024
Date de début du projet Invalid date

DESCRIPTIF DU PROJET

Objectifs

Objectifs au niveau de l’école :
•Favoriser l’égalité des chances et lutter contre les inégalités sociales.
•Améliorer le climat scolaire en renforçant le sentiment d’appartenance chez tous
les « acteurs » en utilisant comme levier « la tenue uniforme ».

Objectifs au niveau des élèves :
•Faire que chaque élève construise son sentiment d’appartenance à un groupe, en construisant sa posture d’élève, en renforçant sa motivation et son engagement face aux apprentissages.

Objectifs au niveau des familles :
•Les amener à saisir les enjeux de la tenue uniforme pour favoriser l’égalité des chances, combattre les inégalités sociales et scolaires et tout type de discrimination.
Afficher moins
Lutter contre les difficultés scolaires ;Lien école-famille Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Valeurs de la République et citoyenneté ;Egalité filles – garçons Autre

Idées initiales

Le Groupe Scolaire d’ALEMBERT appartient au Réseau d’Education Prioritaire La GARRIGOLE, réseau qui est entré en Education Prioritaire en 2015.

Le Groupe Scolaire d’ALEMBERT est implanté au sein du quartier SAINT ASSISCLE, quartier classé en Politique de la Ville (QPV). Il appartient à la catégorie des petits quartiers familiaux et dynamiques. Le taux d’emploi y avoisine les 50%. Ces quartiers abritent de nombreuses personnes seules et ont des niveaux de vie médians compris entre 13000 et 13600 euros par an. 27% des ménages ont un revenu composé à 100% de prestations sociales (source Insee Dossier Occitanie n° 7 - Juillet 2018). 22% des habitants ont moins de 15 ans et 44% ont entre 25 et 59 ans (source Insée 2018).
Force est également de constater sur le groupe scolaire un turnover conséquent, un nombre important de familles monoparentales et une population très fragile socialement et économiquement. Par ailleurs, le climat du groupe scolaire qui jusqu’à maintenant était relativement serein et propice à la réussite des élèves à tendance à se dégrader. Cet état de fait est confirmé par le nombre d’équipes éducatives en nette augmentation ainsi que celui des faits établissement et par les incivilités récurrentes de la part de certains parents et de certains enfants.

L’équipe pédagogique du groupe scolaire largement stable dans sa majorité, se renouvelle quand même partiellement et comme toute équipe nouvelle elle doit réfléchir à une cohérence et à une continuité dans les pratiques pédagogiques.

La mixité sociale très relative est issue des parcours bilingues en catalan qui existent en continuité depuis l’école maternelle jusqu’au CM2 et par - delà jusqu’à la fin de la 3ème. Pour autant, il existe un évitement de l’école publique dans ces quartiers, étant donné la proximité de deux groupes scolaires importants en scolarité privée confessionnelle. Depuis ces dernières années, on constate une baisse de l’attractivité du parcours bilingue et une perte d’élèves en court de cursus.

L’école maternelle D’ALEMBERT compte 139 élèves avec une classe de moins de trois ans et deux classes de GS dédoublées installées à la rentrée 2023.

L’école D’ALEMBERT 1 accueille 221 élèves soit 16 classes de CP et CE1 en classes dédoublées. Il y a également sur l’école un dispositif ULIS TSA.

Enfin, l’école élémentaire D’ALEMBERT 2 possède 14 classes du CE2 au CM2 ce qui représente 302 élèves. L’école bénéficie également d’un dispositif TSA.

On constate une grande hétérogénéité à l’intérieur des classes avec une augmentation significative d’élèves à besoins éducatifs particuliers en manque de motivation, de confiance, de cadre et avec de grandes difficultés d’apprentissage. Une soixantaine d’élèves bénéficie d’un accompagnement AESH sur tout le groupe. Cet état de fait peut poser problème pour chaque enseignant dans la gestion de son groupe classe dans la mesure où les enseignants observent des comportements de plus en plus individualistes chez les élèves.

Dans ce contexte d’évitement, de paupérisation des familles et de résultats scolaires préoccupants, il est important de resserrer les liens et de construire un sentiment d’appartenance à la communauté éducative.

Du fait de ce constat, il s’agit donc de créer et de renforcer un sentiment d’appartenance à l’école pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires et tout type de discrimination. Il s’agit également de renforcer l’alliance éducative afin de favoriser la réussite scolaire et renforcer chez les élèves la coopération, la solidarité, la responsabilisation et la motivation dans la construction des apprentissages.

Plan d’action

AXE 1 : à destination des élèves
Action 1 : Faire que chaque élève construise son sentiment d’appartenance à un groupe, en construisant sa posture d’élève, en renforçant sa motivation et son engagement face aux apprentissages
En France, l’institution scolaire s’est construite sur l’affirmation de l’égalité entre les élèves. Les enfants confiés à l’école républicaine revêtent en son sein le statut d’élève, derrière lequel toutes les caractéristiques individuelles de chacun – qu’elles soient d’ordre social, culturel ou religieux – ont vocation à s’effacer.
1. Des avantages nombreux au bénéfice de l’école, des élèves et de leur famille
Comme le souligne le sociologue spécialiste du vêtement, Frédéric Monneyron : « Quand on change de vêtement, on change de comportement ». Ce constat général s’applique naturellement aux élèves. Ainsi, le port d’une tenue uniforme produit des effets positifs à plusieurs égards.
a.Le sentiment d’appartenance à une communauté scolaire est renforcé par une tenue vestimentaire unique. Il permet de développer la cohésion de celle ci. Une manière « d’esprit de corps » apparait rapidement chez les élèves, qui les place dans des dispositions favorables au travail.

b.La tenue uniforme marque la différence entre les temps de loisirs et les temps des études et favorise le changement de statut des enfants qui deviennent, dans le temps scolaire, des élèves.

c.L’action éducatrice de l’école complète celle des parents, en faisant comprendre aux élèves que la façon de s’habiller dépend des circonstances dans lesquelles ils se trouvent, et non pas seulement des derniers effets de mode à l’intérieur de leur tranche d’âge.
L’habit dans lequel on se rend à l’école doit refléter le respect dû à l’institution scolaire. Le port d’une tenue spécifique participe également de l’apprentissage des règles élémentaires en matière d’habillement, dont l’acquisition est nécessaire à l’intégration sociale et professionnelle future des élèves

d.Le port d’une tenue uniforme contribue aussi à simplifier la vie des parents, et les relations intrafamiliales. En effet, l’offre vestimentaire a explosé sous l’effet de la société de consommation et le vêtement est devenu un marqueur de différenciation sociale souvent à l’origine de conflits pouvant aller de la simple moquerie, au racket jusqu’au harcèlement au sein d’une même école, certains enfants ont des parents qui ont les moyens d’acheter des vêtements très chers, quand d’autres ne les ont pas ou ont des parents qui ne le souhaitent pas. La tenue uniforme a ici pour effet de gommer les différences sociales. L’harmonisation des tenues est d’autant plus importante dans ce contexte de « dictature de la mode », dans un monde de l’émotion et de l’immédiateté dans lequel l’attention des enfants fait l’objet d’une captation systématique, à des fins mercantiles. De plus, l’omniprésence des réseaux sociaux et de leur cortège de désinformation, de propagande, façonne leurs désirs et exacerbe leur agressivité. Le port d’une tenue uniforme permet de couper court, dans le cadre scolaire, à ces différenciations potentiellement conflictuelles et vaines.
Le port d’une tenue uniforme par tous les élèves des écoles permet d’abord de manifester leur appartenance à l’institution scolaire, par-delà les différences de tous ordres dont les enfants sont porteurs. Cette affirmation de l’égalité des élèves devant l’école à vocation à être également un cercle vertueux d’apprentissage notamment du « savoir-être ».

AXE 1 : à destination des élèves
Action 1 : Faire que chaque élève construise son sentiment d’appartenance à un groupe, en construisant sa posture d’élève, en renforçant sa motivation et son engagement face aux apprentissages
En France, l’institution scolaire s’est construite sur l’affirmation de l’égalité entre les élèves. Les enfants confiés à l’école républicaine revêtent en son sein le statut d’élève, derrière lequel toutes les caractéristiques individuelles de chacun – qu’elles soient d’ordre social, culturel ou religieux – ont vocation à s’effacer.
1. Des avantages nombreux au bénéfice de l’école, des élèves et de leur famille
Comme le souligne le sociologue spécialiste du vêtement, Frédéric Monneyron : « Quand on change de vêtement, on change de comportement ». Ce constat général s’applique naturellement aux élèves. Ainsi, le port d’une tenue uniforme produit des effets positifs à plusieurs égards.
a.Le sentiment d’appartenance à une communauté scolaire est renforcé par une tenue vestimentaire unique. Il permet de développer la cohésion de celle ci. Une manière « d’esprit de corps » apparait rapidement chez les élèves, qui les place dans des dispositions favorables au travail.

b.La tenue uniforme marque la différence entre les temps de loisirs et les temps des études et favorise le changement de statut des enfants qui deviennent, dans le temps scolaire, des élèves.

c.L’action éducatrice de l’école complète celle des parents, en faisant comprendre aux élèves que la façon de s’habiller dépend des circonstances dans lesquelles ils se trouvent, et non pas seulement des derniers effets de mode à l’intérieur de leur tranche d’âge.
L’habit dans lequel on se rend à l’école doit refléter le respect dû à l’institution scolaire. Le port d’une tenue spécifique participe également de l’apprentissage des règles élémentaires en matière d’habillement, dont l’acquisition est nécessaire à l’intégration sociale et professionnelle future des élèves

d.Le port d’une tenue uniforme contribue aussi à simplifier la vie des parents, et les relations intrafamiliales. En effet, l’offre vestimentaire a explosé sous l’effet de la société de consommation et le vêtement est devenu un marqueur de différenciation sociale souvent à l’origine de conflits pouvant aller de la simple moquerie, au racket jusqu’au harcèlement au sein d’une même école, certains enfants ont des parents qui ont les moyens d’acheter des vêtements très chers, quand d’autres ne les ont pas ou ont des parents qui ne le souhaitent pas. La tenue uniforme a ici pour effet de gommer les différences sociales. L’harmonisation des tenues est d’autant plus importante dans ce contexte de « dictature de la mode », dans un monde de l’émotion et de l’immédiateté dans lequel l’attention des enfants fait l’objet d’une captation systématique, à des fins mercantiles. De plus, l’omniprésence des réseaux sociaux et de leur cortège de désinformation, de propagande, façonne leurs désirs et exacerbe leur agressivité. Le port d’une tenue uniforme permet de couper court, dans le cadre scolaire, à ces différenciations potentiellement conflictuelles et vaines.
Le port d’une tenue uniforme par tous les élèves des écoles permet d’abord de manifester leur appartenance à l’institution scolaire, par-delà les différences de tous ordres dont les enfants sont porteurs. Cette affirmation de l’égalité des élèves devant l’école à vocation à être également un cercle vertueux d’apprentissage notamment du « savoir-être ».
Le port d’une tenue uniforme, parce qu’elle est une règle simple, permet de clarifier les pratiques et soulage les équipes pédagogiques d’un travail d’interprétation des comportements individuels auxquels ils ne sont pas toujours formés, et qui les expose à toutes les remises en cause de leur autorité.
Action 2 : créer un blason et un chant (bilingue) du groupe scolaire.
Création d’un cahier des charges du blason à créer par les élèves.

Action 3 : Mise en place d’ateliers philo (association Sève ou infirmière scolaire)/ avec les parents ?

AXE 2 : à destination des personnels de l’école
Action 1 : Former les personnels de l’école (enseignants, ATSEM et AESH) sur les thématiques suivantes :
 Egalité filles/garçons : Formateur pressenti : Virginie HOUADEC, Inspectrice de l’Education Nationale honoraire, docteur en sociologie « Genre et éducation », autrice de l’ouvrage 50 activités pour l’égalité filles/garçons.
 Renforcer la coopération à l’école (OCCE)
 Bien-être à l’école : Projet promob pour promouvoir la mobilisation et le bien-être à l’école
 Climat scolaire : renforcer la posture d’élève
 Laïcité
 Compétences psychosociales : renforcer le lien entre les classes monolingues et bilingues.

AXE 3 : à destination des familles
Action 1 : associer les parents aux ateliers philo.

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Achat de matériel Intervenant extérieur

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 04.03.24 (validation)

Répondre à cet article