> Vie scolaire : Climat, Décroch., Internats, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Actions/Situations locales et acad.) > Introduction à la maternelle REP Le Bosquet 1 des Ulis de la mascotte (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Introduction à la maternelle REP Le Bosquet 1 des Ulis de la mascotte Nounah pour lutter contre le harcèlement scolaire

9 décembre 2022

Nounah, la mascotte pour dialoguer avec les élèves, fait son nid à l’école maternelle Les Bosquets

A l’occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire jeudi 10 novembre 2022, l’Inspecteur d’académie de l’Essonne, Monsieur Jérôme BOURNE BRANCHU s’est déplacé dans la ville des Ulis, au sein de l’école maternelle Les Bosquets 1 pour l’introduction de la mascotte Nounah.

Une mascotte incarne le vivre ensemble et par extension participe à la prévention dès le plus jeune âge contre le harcèlement à l’école, pour un climat scolaire favorisant les conditions de réussite des élèves dès la maternelle.
Porté par l’ensemble de la communauté éducative, Nounah est une élément clé du dispositif massif lancé sur l’ensemble de l’Académie de Versailles, le programme pHARe, en collaboration avec le CAAEE (Centre Académique d’Aide aux Écoles et aux Établissements). Particulièrement investies dans la lutte contre le harcèlement scolaire, l’Inspectrice de l’éducation nationale et les directions d’écoles de la circonscription des Ulis ont constitué depuis 2020 un Pôle Ressources pour "Faire Face au Harcèlement" (FFH). L’objectif du Pôle FFH est de structurer la prévention et la gestion des situations de conflits et de harcèlement via la mise en place de protocoles et d’outils partagés auprès des équipes pédagogiques.

L’ensemble des directeurs d’école, dont ceux qui constituent le pôle ressource a été formé à la méthode de la Préoccupation Partagée, une adaptation pour le système français de la méthode Pikas. La formation à cette méthode est désormais généralisée au plan académique et national dans le cadre du programme de lutte contre le harcèlement à l’école.

Non blamante et sans punition, le protocole amène l’« intimidateur » à comprendre la portée de ses actes pour pouvoir apporter réparation auprès de la « cible ». Avec cette méthode, il est accordé autant d’importance à la cible qu’à l’intimidateur qui est souvent également en situation de souffrance. Des entretiens individuels menés par le directeur d’école et un membre du pôle FFH auprès des deux parties permettent de désamorcer les conflits et d’amener les élèves vers cette préoccupation partagée. Ces entretiens dit participatifs, permettent aux élèves de s’impliquer dans la résolution du conflit et de proposer eux-mêmes des pistes de solution.
Le pôle FFH intervient également en prévention avec divers outils pédagogiques qui permettent l’apprentissage de la gestion des émotions ou encore les « messages clairs » pour faciliter la communication entre élèves. La mascotte Nounah vient dédormais s’ajouter à cette liste d’outils pour la maternelle. Des médiateurs identifiés permettent également de résoudre les conflits mineurs entre pairs. D’autres outils encore permettent de détecter « les signaux faibles » en amont de situations potentielles de harcèlement à l’école.

En ce jeudi 10 novembre, journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, l’occasion était toute trouvée pour introduire la mascotte Nounah auprès des élèves de l’école maternelle Les Bosquets 1 et assurer sa nidification après un travail préparatoire réalisé par les équipes pédagogiques. Une incarnation du dialogue entre élèves à visée éducative et préventive sous la forme d’un dodo, confectionné par des personnes en situation de handicap de la Maison Vaubrun venus confier le précieux oiseau aux élèves. Un animal disparu qui selon le souhait de Monsieur l’inspecteur d’académie de l’Essonne amènera les situations de harcèlement à disparaître à leur tour. Les pensionnaires de la Maison Vaubrun ont pour leur part saisit l’opportunité de fabriquer leur propre mascotte en format XXL en tant qu’outil de résolution de conflits. A Savigny-Sur-Orge, les mascottes Nounah sont fabriquées par des personnes âgées d’un Ehpad favorisant ainsi le lien intergénérationnel.

Après la présentation de la mascotte via l’histoire du dodo, les élèves de grande section ont été mis en situation d’apprentissage, deux à deux, pour identifier leurs ressemblances puis leurs différences.

Monsieur l’inspecteur d’académie a également participé à cette séance avec plusieurs élèves : « tu vois, je suis comme toi, j’ai les cheveux noirs », « j’ai les cheveux courts, nous sommes pareils ». Et de poursuivre avec les différences : « je suis plus grand que toi » et la petite fille de répondre « t’as de la barbe et pas moi ». A l’issue de l’exercice, les élèves ont été interrogés sur ce qui était le plus facile à identifier pour eux : autant de réponses en faveur des ressemblances que des différences.

 Et pour bien accueillir Nounah au sein de l’école, les élèves avaient préparé un joli nid douillet afin de bien le protéger et d’en prendre soin comme l’on peut prendre soin les uns des autres.

Une réflexion pertinente pour clôturer cette visite de la part d’une élève « c’est la mascotte qui fait réfléchir avant d’agir », qui confirme que la prévention peut se faire dès le plus jeune âge.

 Extrait de ac-versailles.fr de novembre 2022

Répondre à cet article