> FORMATION (hors EP) > Formation (hors EP). Etudes, Dossiers et Guides > Jean-François Marec : Pour une autre formation initiale et continue des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Jean-François Marec : Pour une autre formation initiale et continue des enseignants (Le Café)

23 août 2022

Jean-François Marec : Pour une autre formation initiale et continue des enseignants
Un énième nouveau ministre de l’Éducation Nationale a été nommé. Que fera M. Pap Ndiaye ? Sera-t-il dans le prolongement de ce qu’a (dé)fait son prédécesseur ou bien dans son contraire ? Je crains une poursuite de la Macronie en matière d’Éducation… Lassé de voir l’École si mal considérée et en colère après les cinq dernières années passées sous une gouvernance ministérielle destructrice, je m’inquiète sur les cinq prochaines années à venir. Aussi, je propose deux axes de réflexion et de propositions prioritaires autour d’une réorganisation professionnalisante des formations initiale et continue des enseignants. C’est peut-être par cette entrée que pourra se faire le changement de notre système éducatif.

Revoir la formation initiale

Si l’on veut professionnaliser les métiers de l’enseignement, il faut inscrire la formation initiale dans un système qui s’apparente à celui des écoles plaçant les concours au début des études et visant la formation de professionnels. On peut envisager l’inscription en « Licence de l’Enseignement » (licences spécifiques aux 1er et au 2nd degrés) dès l’entrée à l’université.

Les trois premières années (L1, L2, L3) seraient axées sur l’enseignement de savoirs disciplinaires pédagogiques et didactiques et aussi sur l’histoire de l’éducation (sociologie, psychologie, etc.). Je rejoins en cela Clech (2021). Le concours se ferait, quant à lui, à l’issue de la dernière année de licence. Ensuite, les 2 années de Master MEEF se feraient comme actuellement en INSPE pour l’enseignement public et en ISFEC pour l’enseignement privé, où les étudiants seraient formés à la pluridisciplinarité (qui pourrait être déjà travaillée en licence), aux travaux de groupe (idem) et à la préparation en M1 d’un mémoire de recherche professionnelle et à sa finalisation en M2.

La formation d’un enseignant réflexif doit être abordée dès le début de la formation des enseignants ! Ce qui nécessite une mise en pratique in situ dès la L1. Cet apprentissage du métier d’enseignant se ferait à dose homéopathique au début des années universitaires, d’abord par des stages en observation puis par des mises en situation sur le terrain, accompagnés par des « formateurs de haut niveau ». Cette formation sur le terrain s’accentuerait au fur et à mesure de l’avancée dans les années d’étude (L2 puis L3). Alors l’analyse de pratique serait un « élément fondamental de la formation ».

La question du sens des évaluations (diagnostique, formative, formatrice, sommative et certificative) doit être abordée très tôt dans le cursus de formation et dans l’esprit de la conférence nationale sur l’évaluation présidée par E. Klein (2015). C’est ce que je préconise plus spécifiquement pour l’EPS (1) mais que je voudrais voir instaurer pour toutes les disciplines de l’enseignement.

Pour une véritable formation continue

Celle-ci doit être continuelle et pouvoir être suivie tout au long de la carrière professionnelle. Pour cela, il faut prévoir des remplaçants aux professeurs partis en formation.

Elle doit être gratuite et au service des enseignants et non pas réduite à une ’’peau de chagrin’’ comme actuellement ! Elle doit permettre aux enseignants de se remettre à niveau, de progresser, de confirmer ou modifier leurs pratiques pédagogiques. Ces moments de travail doivent être des moments d’échanges pluridisciplinaires, d’interactions disciplinaires, etc.

C’est par ces formations initiale et continue remodélisées que nous répondrons aux interrogations que se posent de nombreux enseignants et enseignantes… Et que devraient se poser nos décideurs à propos de l’École d’aujourd’hui et de demain !

Lutter contre les inégalités

À cette réorganisation professionnalisante des formations des enseignants, il faut ajouter la lutte contre les inégalités scolaires et la rémunération des enseignants. Pour la première, il s’agit des inégalités entre élèves, les établissements, les départements et régions, de la formation, de la gestion et de la rémunération des personnels, des réformes incessantes et des arbitrages en faveur des formations élitistes, des accommodements avec la carte scolaire et de l’absence de mixité sociale réelle…

Pour la seconde, il est plus qu’urgent d’y remédier car, comme le démontre l’article de Kevin Hédé (2) la France est plus qu’à la traîne dans ce domaine, là encore ! Et cette question des salaires concerne en fait tous les personnels de l’Éducation nationale (enseignants, administratifs, AESH, BIATSS, etc.). Il faut redonner de l’attractivité au métier et cela passe, notamment, par un salaire décent et en phase avec les 5 années d’étude après le baccalauréat. Il faut redonner de la considération à cette profession pour, ainsi, ne plus être confronté au problème actuel de manque d’inscriptions aux CAPES et également pour endiguer le nombre de démissions de professeurs.

Si mon constat sur la politique éducative actuelle et passée paraît sévère, il s’appuie sur 42 années d’enseignement et engage à une vraie réforme dans laquelle la parole des professeurs et la singularité des élèves doivent devenir le moteur des réflexions institutionnelles en cours. Alors, l’Éducation sera une réelle priorité nationale. Car, comme le dit Poucet, « l’école, qu’elle soit publique ou privée, est bien une affaire d’État » !

Jean-François Marec

Docteur en STAPS Formateur Master MEEF

Notes

(1) Jean-François Marec : « Des professeurs d’EPS expérimentés (cinq ans et plus d’ancienneté) de Bretagne vus par eux-mêmes : étude sociologique de leur(s) identification(s) professionnelle(s) dans l’Enseignement Public et l’Enseignement Privé ». Thèse de doctorat en STAPS et Sociologie, sous la direction de Thierry Michot et soutenue le 12 octobre 2021. Brest. Université de Bretagne Occidentale. 2021. 561 p. Consultable : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03676258

(2) Dans Le Grand Continent du 14 juin 2022 : https://legrandcontinent.eu/fr/2022/06/14/10-points-sur-les-salaires-enseignants/

Extrait de cafepedagogique.net du 23.08.22

Répondre à cet article