> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions inter ou multidisciplinaires) > B* Classe semi-flexible en CP à l’école REP+ Paul Doumer de St Jean de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Classe semi-flexible en CP à l’école REP+ Paul Doumer de St Jean de la Ruelle

5 avril

Classe semi-flexible en CP - école Paul Doumer de St Jean de la Ruelle

QUOI ?

Dans cette classe, on pratique le "flexible seating". Pas de place attitrée, pas de type imposé d’assise. Les élèves ont besoin d’être acteurs de leurs apprentissage et leur bien-être physique fait partie de cette démarche. Selon la phase de travail proposée, l’élève s’installe comme il veut, où il veut, à côté de la personne ou des personnes de son choix. Une exigence est posée : chaque élève doit pouvoir donner le meilleur de soi à chaque instant. L’élève, et le groupe sont donc conduits à s’interroger sur leurs besoins et le sens qu’ils donnent à leurs apprentissages.

Par ailleurs, certaines périodes de la journée ou de la semaine permettent aux élèves de choisir une ou plusieurs activités de leur choix afin de réinvestir certaines notions, ou au contraire d’en explorer d’autres avec des ateliers en autonomie, ou avec sollicitation des camarades ou de l’enseignante : ateliers maths, lecture, production d’écrits, QLM ou encore jeux de société... permettant là encore d’être acteur.

Expérimentation

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe

L’organisation de la classe n’est pas immuable ! Les élèves sont acteurs de cette démarche et la classe dans son ensemble questionne cette démarche. Chaque année, il y a quelques élèves qui indiquent qu’ils souhaitent avoir leur propre place, leur case, tout en ayant la possibilité de bouger si nécessaire. Le débat est mené en classe et il peut aboutir a différents choix selon les années et les élèves :

• certains élèves choisissent d’avoir leur place. Le reste du groupe reste en assise libre (fonctionnement hybride)
• Tous les élèves ont leur place attitrée.

Et cela peut rechanger au cours De l’année scolaire autant de fois que nécessaire.

Les périodes dites d’"activités libres" comme cette organisation permettent de respecter au mieux les besoins des uns et des autres, permettent des remédiations rapides quant aux apprentissages et au comportement des élèves.Tout ajustement (ou presque) peut se faire. Cela facilite évidemment l’inclusion des élèves à besoins particuliers.

- Les participants

• 15 élève(s)
• 1 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

PAUL DOUMER, Saint-Jean-de-la-Ruelle, académie d’Orléans-Tours (018) [REP+]

Ecole élémentaire - CP

Cette classe est située en éducation prioritaire, dans une classe de CP. En Education Prioritaire, les besoins en différenciation sont importants et le sentiment de bien-être à l’école se doit d’être le plus développé possible. De plus, les élèves de CP, a priori peu autonomes, sont en fait très capables de prendre du recul sur leur statut d’élève, leur implication dans leurs apprentissages et les besoins qu’ils peuvent avoir. Ce type de fonctionnement permet à l’enseignant de se concentrer davantage sur les apprentissages, la microsociété "classe" s’organise presque naturellement. On observe même du tutorat très efficace se mettre en place sans même avoir besoin d’en définir les contours. Des élèves bien à l’école ont envie d’y aller, ont envie d’apprendre, et cela permet aussi à certains parents, au travers du prisme de leurs enfants, de se réconcilier avec l’école, qui les a parfois malmenés notamment dans nos quartiers. Le dédoublement de la classe permet une grande flexibilité.

Classe de CP dédoublé

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 1 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

D’un point de vue comportemental, il y avait souvent des conflits à régler nés des besoins de certains élèves qui n’étaient pas respectés (besoin de mouvement, besoin de ne pas subir toujours le même voisin pénible etc.) Le recours à des systèmes de gestion de comportement et de sanctions/récompenses (permis à points mis en place sur l’école) ne me convenaient pas vraiment car on était alors dans la gestion, sanction après-coup et pas suffisamment dans l’appropriation personnelle d’une attitude d’élève. C’était toujours les mêmes élèves qui étaient dans le non-respect des règles et/ou victimes. J’ai donc cherché une organisation de la classe innovante afin de rendre les élèves plus acteurs. Du point de vue des apprentissages, il était toujours compliqué pour moi d’"exclure" du reste du groupe classe un élève en grande difficulté/ réussite même pour répondre à ses besoins. Des ateliers imposés ou libres permettent une différenciation moins visible et encore plus présente.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Un climat de classe souvent dégradé malgré le jeune âge des élèves.

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année Observation
Article Ateliers Montessori mais pas que 0 Un blog qui est une mine d’or de réflexions autour des différentes pédagogies, réflexions autour des besoins ...
Livre S’engager dans la pédagogie Freinet Ginette Fournes 0 Des pistes autour de l’élève acteur, des débats, des projets de classe ...
Conférence Les ateliers Montessori Céline Alvarez 0 Focus sur les besoins différents des élèves, leur rythme d’apprentissage, des outils "maternelle" pour différencier et manipuler avec mes élèves en difficulté mais pas que.
Attention à l’écueil du "tout en autonomie et en choix libre" et de groupe classe qui peut ne plus exister.
Article Ma classe flexible Maitresse Aurel 0 Des réflexions autour du "flexible seating" qui m’ont permis de me lancer dans mes propres expérimentations.
Livre Aménager sa classe pour favoriser les apprentissages Débbie Diller 0 Première approche des ateliers , espaces d’apprentissages.

QUAND ?

Du 03/09/2018 Au 07/07/2022

COMMENT ?

Les élèves sont amenés à réfléchir sur leurs conditions d’apprentissage, sur leur posture comportementale comme physique, sur les besoins qu’ils peuvent avoir en commun ou au contraire qui les différencient. Par l’action, les échanges, ils prennent conscience de tout cela, là où dans une classe avec une organisation plus traditionnelle, on va leur inculquer les choses sans faire sens pour beaucoup d’entre eux. On est forcément dans le la prévention quant à la suite de leur scolarité et dans un pari pour l’avenir s’ils apprennent à se connaitre durant cette année de CP. Pour l’enseignant, non-formé à ce type de pratiques, c’est également très innovant car cela demande une grande flexibilité, une grande adaptabilité et donc des qualités d’observations et une acceptation de lâcher-prise. Accepter de laisser-vivre la classe, les élèves, qu’ils se testent n’est pas simple mais permet une connaissance plus affinée de chacun et un meilleur accompagnement des uns et des autres.

- Moyens mobilisés

Ressource Type Pièce jointe
Ateliers, matériel fabriqués par l’enseigante ou achetés au fil des ans avec la coop de classe Matériel 20190110_143437.jpg

- Modalités de mise en œuvre

Mise en place de différents types d’assises (tabourets hauts, coussins mous et à picots, tapis, chaises et tables basses, pupitres classiques, ballon, marche-pieds, fauteuil ) au gré du temps avec explicitation de leur utilisation possible (consigne de sécurité pour certaines). Réunion informative aux parents pour les rassurer, expliquer la démarche.

Puis, petit à petit, apport d’un paravent de concentration, d’un casque anti-bruit. L’année suivante, suppression du bureau de l’enseignante pour gagner en place et en mobilité dans la classe. suppression de quelques tables pour avoir une table d’appui et un U, mais surtout des espaces un peu isolés, avec ateliers à disposition en bordure de classe. Et de l’espace pour favoriser encore une fois la mobilité.

Concernant les ateliers : alors qu’ils étaient à disposition tout au long de l’année pour l’Année 0, j’ai ensuite privilégié une rotation, et des propositions d’explications si nécessaire pour susciter de l’intérêt et répondre aux besoins du moment. Tout ce qui est à disposition des élèves se devait d’être accessible donc mise en place de meubles bas.

Un meuble à cases à été fourni par la mairie pour permettre le rangement des affaires personnelles des enfants mais, des corbeilles pour les trousses, les ardoises et les cahiers utilisés les plus fréquemment sont aussi utilisés pour faciliter la distribution, le rangement, la mobilité et l’autonomie des élèves.

Les élèves peuvent avoir des plans de travail selon les moment de l’année et les besoins.

Toutes les activités de manipulation, d’entrainement sur support effaçable, sont explicitées aux familles par le biais de photos et d’une application.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

A mi-temps, les collègues qui partagent ma classe me font des retours plus que positifs chaque année sur ce type de fonctionnement. Les collègues de CE1 indiquent qu’il n’y a pas de problème particulier quand mes élèves arrivent chez eux suite à ce fonctionnement. Les enfants passés par ma classe ne semble pas avoir de difficulté à se positionner dans une réelle posture d’élève dans les années qui suivent.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Je n’ai plus du tout besoin de recourir à des punitions, à des sanctions. Généralement la discussion avec l’élève ou le groupe classe suffit à trouver des solutions. Depuis 2 ans, le permis à points est devenu complétement inutile avec mes élèves. Les élèves coopèrent réellement dans leurs apprentissages et l’hétérogénéité des élèves n’est plus problématique dans ce type de fonctionnement, bien au contraire ! Cela enrichit même le dispositif ! Et ils sont très autonomes. Par ailleurs, ils prennent bien plus soin des autres et de leur environnement puisque tout est partagé, rien n’est vraiment à eux.

Quand au retour du 1er confinement il a fallu revenir à une organisation plus traditionnelle, enseignants et élèves en ont vraiment souffert. Les élèves n’étaient plus capable d’autonomie et de prise d’initiative, tout le monde était très frustré.

ET APRÈS ?

Pour une réponse aux besoins de tous les élèves, un fonctionnement de classe optimal, des élèves responsables et acteurs de leurs apprentissages, la classe (semi) flexible est idéale !

- Développement et suite de l’action

Avoir du matériel numérique serait un vrai plus.

L’achat de certains types de mobiliers seraient également un plus, mais impossible à réaliser sans budget spécifique.

J’aimerai faire des émules auprès de mes collègues mais c’est compliqué, il faudrait qu’ils puissent observer en situation pour se rendre compte. Il y a actuellement beaucoup d’à priori. Mais, j’échange avec des collègues d’autres écoles et nous nous donnons des pistes de fonctionnement.

Extrait dInnovathèque du 04.04.22

Répondre à cet article