> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Evaluation > Evaluation de l’éducation prioritaire (hors enquête OZP) > L’évaluation de l’éducation prioritaire (Fiche OZP : Tout savoir sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’évaluation de l’éducation prioritaire (Fiche OZP : Tout savoir sur les ZEP)

juin 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

 

L’évaluation de l’éducation prioritaire

Les établissements en éducation prioritaire sont efficaces à partir du moment ou ils sont capables de faire progresser leurs élèves davantage que leurs caractéristiques initiales ne le laissaient prévoir. Une évaluation fine est donc indispensable. Un certain nombre d’outils existent.

Depuis les années quatre-vingt, l’évaluation est une préoccupation dans le système éducatif : en 1986, a été créée la Direction de l’évaluation et de la prospective, devenue Direction de la programmation et du développement ; en 2000, le HCEE (Haut conseil à l’évaluation) a vu le jour. Les évaluations nationales en CE2 et en 6ème sont instaurées. Elles permettent d’analyser les écarts en français et en mathématiques entre les résultats des élèves entrant dans les collèges en éducation prioritaire et les autres. La comparaison des items réussis plus ou moins fréquemment en éducation prioritaire conduit à s’interroger sur les pratiques menées, dans ces territoires, pour les faire évoluer.
Ce domaine de réflexion et d’intervention relève des cadres de l’institution.

Pour l’éducation prioritaire, un projet partenarial adapté au territoire est mis en place pour améliorer la réussite scolaire des élèves, il est donc logique que l’évaluation de cette politique publique soit prévue dans le projet.
Le principal outil reste le tableau de bord qui peut, à partir des indicateurs du logiciel ICoTEP correctement renseigné, donner du sens aux chiffres.

L’objectif de l’évaluation n’est pas seulement de connaître et de mesurer mais aussi de mieux suivre et piloter le dispositif et d’améliorer l’efficacité des actions. Afin d’améliorer le système, il est essentiel d’être capable d’apporter une réponse, même partielle à des questions comme les suivantes :
- Pourquoi telle action a produit tel effet ?
- Pourquoi n’a-t-elle pas produit d’effet ?
- Pourquoi a-t-elle produit tels effets non attendus ?
- ...

De même, il est nécessaire de pouvoir mesurer les résultats des partenariats et leurs interactions.

Toutes ces réponses permettent de mettre au point des scénarios possibles et entrer ainsi dans le domaine de la prospective. Bâtir un projet, c’est formuler une hypothèse, optimiste, permettant d’améliorer une situation.
L’évaluation permet alors de construire du sens pour chaque partenaire en lui ouvrant une vision globale sur les objectifs, le pilotage, le devenir. Les résultats deviennent des principes pour l’action.

L’évaluation des enseignants s’inscrit naturellement dans cette stratégie : elle est à la fois individuelle et collective : l’enseignant est un acteur dans le système. L’éducation prioritaire fait ainsi entrer les enseignants dans l’évaluation des politiques publiques.

L’évaluation de l’éducation prioritaire est une prise d’informations relatives à une série d’effets qu’il s’agit d’établir et d’interpréter conjointement avec les partenaires pour réguler le système d’action.

 

Documents

- Educ-Eval. Le portail de l’évaluation. Ministère de l’Education nationale.
- ZEP : le troisième souffle ? Journée de l’OZP, mai 2000. VEI Enjeuxhors série n°2, décembre 2000. CNDP.
- Centre de ressources Actions éducatives en milieu difficile (CRAEEMD). Rectorat de l’académie d’Amiens. Tableau de bord : un outil pour l’institution ? Un outil pour le terrain ? Réflexions sur la construction et l’usage des tableaux de bord en REP et en ZEP.2001.

 

Retour au sommaire des fiches

Répondre à cet article