> POLITIQUE DE LA VILLE > Cité éducative > Printemps des cités éducatives : Nathalie Elimas visite les cités d’Angers (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Printemps des cités éducatives : Nathalie Elimas visite les cités d’Angers (collège REP+ Jean Lurçat REP+) et de Soyaux en Charente (maternelle REP+ Charles Perrault) et appelle à « la troisième vague » du dispositif

26 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Cité éducative à Angers. Le projet de Monplaisir salué par le ministère de l’Éducation

Ce mardi 25 mai, la secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, Nathalie Elimas, est venue à Angers (Maine-et-Loire) à l’occasion du Printemps des cités éducatives qui se déroule du 25 mai au 4 juin. À cette occasion, elle s’est rendue à la maison du projet de la Cité éducative dans le quartier Monplaisir puis à la cité scolaire Lurçat-Mounier où elle a rencontré des jeunes lycéens pour une table ronde.

C’est aussi l’occasion pour la secrétaire d’État de lancer un appel à « la troisième vague » du dispositif né à partir d’initiatives menées sur le terrain par les élus locaux, les services de l’État et les associations. Elles visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

Extrait de ouest-france.fr du 25.05.21

 

Le collège REP+ Jean Lurçat, qui était menacé de destruction, est désormais au cœur de la rénovation urbaine de Monplaisir.

 

Elle assistera à l’installation du comité de pilotage de la Cité éducative, puis se rendra à l’école maternelle REP+ Charles Perrault.
Élément central de la politique en faveur de l’égalité des chances initié par le président de la République, les Cités éducatives visent à accompagner au mieux les parcours éducatifs de chacun, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, dans tous les temps et espaces de vie. Elles constituent de ce fait un levier majeur pour lutter contre les inégalités sociales dans les quartiers prioritaires de la ville. Afin d’atteindre ce but, ce programme, qui a notamment joué un rôle-clé lors des confinements, propose de fédérer, autour des élèves et des familles, l’ensemble des acteurs éducatifs, tels que les services de l’État, les collectivités et les associations dans les territoires qui en ont le plus besoin.
La nouvelle Cité éducative sojaldicienne recouvre le quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) du Champ de Manœuvre, soit plus de 3 600 habitants. En son cœur, se trouve notamment l’école REP+ Charles Perrault, dont Nathalie Élimas rencontrera les élèves, ainsi que les équipes pédagogiques et éducatives.
Moment fort pour tous les acteurs engagés dans des projets éducatifs bénéficiant du label, le Printemps des Cités éducatives se déroule du 25 mai au 4 juin 2021. Il a vocation à leur permettre de se rencontrer, d’échanger sur leurs expériences respectives et de valoriser leurs réalisations, tout en accueillant les 46 nouvelles Cités éducatives annoncées lors du Comité interministériel des Villes qui s’est tenu à Grigny, en janvier dernier. Cette dynamique va se poursuivre, avec comme objectif 200 Cités éducatives labellisées d’ici 2022.

Extrait de education.gouv.fr du 25.05.21

Répondre à cet article