> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Maths, Sciences, Robotique) > B* Décloisonner les mathématiques en cycle 4 dans 16 classes au collège REP+ (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Décloisonner les mathématiques en cycle 4 dans 16 classes au collège REP+ Mendès-France de La Rochelle (en lien avec l’Irem)

30 novembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Décloisonner les mathématiques en cycle 4

QUOI ?

Ce laboratoire pédagogique consiste à faire travailler les élèves en triple niveaux au sein du cycle 4 en cours de mathématiques pour leur permettre de développer des méthodes de travail, mais aussi des procédures de coopération et d’autonomie, de travaux de groupes, de recherche et d’entre-aide.
Ce décloisonnement concerne toutes les heures de mathématiques des 5ème, 4ème et 3ème. Les élèves sont regroupés dans des îlots multi-niveaux et doivent mener chacun leurs travaux de recherche.

L’enseignement se fait dans le cadre des attendus de fin de cycle, par plans de travail personnalisés et différenciés. Les élèves travaillent en autonomie, à leur rythme, en partant de leur niveau, au sein de leur îlot et les plus rapides peuvent, selon leur souhait, devenir tuteur. L’enseignant joue un rôle de régulateur, apporte des aides ponctuelles, précises, personnalisées et différenciées.
En fin de séquence, l’évaluation, par compétences, se déroule par contrat de confiance.

Expérimentation Recherche

Deux enseignants sont membres de l’IREM&S de Poitiers. L’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques mène des recherches et travaille en équipe pour la formation continue des enseignants de mathématiques. A ce titre, cette entité est partie prenante de ce projet concernant l’enseignement au quotidien dans les classes triple niveaux. L’enseignement se fait par les grandeurs, afin de motiver les élèves et les enseignants et structurer un enseignement par des situations de la vie courante. Ainsi, nous mettons en pratique des réflexions théoriques de recherche sur la construction de plans de travail personnalisés, de classes inversées, d’un numérique efficace, d’une évaluation positive. Ces temps de travail collectif transforment profondément les pratiques pédagogiques de l’équipe en classe et nous utilisons le dispositif Apprenance pour amorcer des Lessons Studies qui nous permettent de conceptualiser et mettre en place une co-formation interne et régulière.

Document de présentation

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe - 12 partenaire(s)

Le projet de décloisonner en cycle 4 est mené par toute l’équipe de mathématiques, soit 6 enseignants dont deux sont chercheurs à l’IREM&S de Poitiers. L’objectif est la création d’un laboratoire pédagogique apprenant conduisant à un enseignant motivé et motivant de mathématiques.
Cinq années auparavant, un laboratoire de mathématiques a été créé au sein du collège. Il rejoint les préconisations du rapport Villani-Torossian. Cette salle est nodale pour les actions de réflexion de notre projet, pour sa construction quotidienne, mais aussi, pour la gestion pratique entre les membres de l’équipe (matériels d’expérimentation et de manipulation, outils pédagogiques). Les séquences sont pensées et conçues en amont collectivement, à raison de 2 heures de réunion d’harmonisation hebdomadaires. Les référents ULIS et UPE2A-NSA sont associés à ces réflexions et sont partenaires dans la co-formation car ce projet prend en compte les singularités et les besoins éducatifs particuliers.

- Les partenaires

• Collège Pierre Mendès-France : Mise en place de l’action
• Collège Pierre Mendès-France : Mise en place de l’action
• CARDIE et IA-IPR d’Histoire-Géographie : chargée du suivi expérimental
• Collège Pierre Mendès-France : Mise en œuvre de l’action
• Collège Pierre Mendès-France : Mise en œuvre de l’action
• CARDIE : Accompagnateur dans la mise en place
• IA-IPR de Mathématiques : IPR Référent dans l’Innovation
• Collège Pierre Mendès-France : Conception et mise en œuvre de l’action
• Collège Pierre Mendès-France : Accompagnement de la mise en place
IREM&S de Poitiers : Construction de scénarios pédagogiques et didactiques pour la classe avec feed-back des enseignants
• IA-IPR de Histoire-Géographie, Référent du réseau : Conseil, référent dans l’innovation
• Collège Pierre Mendès-France : Accompagnement de la mise en place Du : 01/09/2020

- Les participants

• 400 élève(s)
• 6 enseignant(s)
• 10 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Collège REP+ Pierre Mendès-France (0170077s)
5 classes de cinquième ; 6 classes de quatrième ; 5 classes de troisième

Le projet de décloisonnement est mené pour l’ensemble des classes de cycle 4, soit 16 classes du collège REP+ Pierre Mendès France. Le laboratoire de mathématiques est le lieu d’actions de remédiation ou d’approfondissement que les enseignants peuvent apporter à l’ensemble des élèves, que ce soit dans la structure Devoirs Faits, AP ou plus ponctuellement en fonction de leurs besoins. Le labo de maths est équipé de matériel d’expérimentation et de manipulation qui permet de répondre à la problématique de la difficulté de conceptualisation des notions chez les élèves. Les élèves ULIS ET UPE2A-NSA peuvent y trouver également du matériel pour faciliter les apprentissages, selon leurs besoins. Les 4 salles de mathématiques, qui entourent le labo de maths, sont équipées de chaises et tables roulantes. Elles nous assurent un maximum de modularité dans les apprentissages, les élèves les déplaçant au gré de leurs activités.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 16 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Dans le contexte d’établissement REP+, de trop nombreux élèves poursuivaient leur cursus de fin de cycle 3 et cycle 4 avec un faible niveau et parvenaient en fin de troisième en n’ayant pas les pré-requis nécessaires à la poursuite d’étude dans de bonnes conditions.
Très vite, ces élèves deviennent décrocheurs et leur motivation se délite au fur et à mesure du cycle 4. Il advient une difficulté grandissante pour les enseignants de monter des dispositifs, pour remotiver ces élèves en perte de confiance en mathématiques. En ce qui concerne les « bons élèves », l’équipe enseignante est souvent frustrée de ne pas pouvoir aller plus loin avec eux.
Enfin, le manque d’appétence au cours de mathématiques entraîne un désintérêt et donc un manque de culture qui nuit à la construction du futur citoyen.
L’objectif est de casser l’effet « groupe classe de même niveau », frein à persévérance scolaire et source de manque d’ambition et de motivation, pour créer une émulation entre les classes d’âges.

- Indicateur(s) quantitatif(s)

Indicateur Périodicité Source Date initiale Valeur initiale
Nombres d’élèves avec une année de retard en 6ème Annuelle Données académiques 01/09/2020 14.4 %
Taux de boursiers Annuelle Donnée académique 01/09/2020 66 %
Taux d’absence Annuelle Données établissement et académique 01/09/2020 5 %
Nb de RI annuel en maths avant décloisonnement Annuelle Données établissement 05/07/2018 76
Nb de RI annuel en maths après décloisonnement Annuelle Donnée établissement 03/07/2020 10

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Ce projet a été mis en place pour enrayer la démotivation de certains élèves qui subissaient le cours et l’apprentissage des notions du cycle 4 de manière forcée. Les résultats à l’épreuve finale du DNB étaient sont trop très faibles. Nous souhaitons faire changer le regard des élèves vis à vis des mathématiques.
Nous relevons, comme premiers résultats inattendus, une meilleure connaissance des autres de l’autre et donc une amélioration du climat scolaire, les élèves prennent davantage soin de leurs voisins d’un niveau de classe différent.

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année Observation
Conférence Principes généraux de la coopération, pourquoi, comment développer la coopération entre élèves ? Dispositifs et outils de coopération dans la classe Sylvain Connac 2017 JOURNEE ACADEMIQUE DE FORMATION REP et REP+
Livre Enseignement explicite et réussite des élèves Clermont Gauthier 2013 Bruxelles : De Boeck.
Article Les Lesson Studies, à la croisée du travail collectif et de la formation des enseignants Collectif IFE 2017 https://eduveille.hypotheses.org/8811
Livre Régulation des apprentissages en situation scolaire et en formation Linda Allal et Lucie Mottier Lopez 2007 Bruxelles : De Boeck.
Livre Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées Dominique Bucheton et Yves Soulé 2009 Éducation et didactique, vol. 3 - n°3, Octobre 2009, mis en ligne le 01 octobre 2011.
Livre Les inégalités d’apprentissage, avec Patrick Rayou Elisabeth Bautier 2009
Conférence Difficultés d’apprentissages André Tricot 2018 JOURNEE ACADEMIQUE DE FORMATION REP et REP+

QUAND ?

Du 31/08/2013 Au 07/07/2023

COMMENT ?

Ce projet ne nécessite aucun moyen financier supplémentaire, humains ou matériels. Nous fonctionnons à dotation constante sur notre DHG de mathématiques (3,5 h par niveau) avec les mêmes enseignants. Les moyens matériels sont les mêmes : nous utilisons le même matériel numérique (les tablettes et la classe mobile dont l’établissement a été doté).
Néanmoins, pour valoriser ce projet, il a été décidé d’investir dans un mobilier permettant la mobilité des élèves dans la classe.
Outre le soutien de l’Inspection de mathématiques académique, la mise en pratique a bénéficié du soutien de la direction qui a aligné trois classes sur un même créneau. Les enseignants de mathématiques ont réparti les élèves comme suit (voir image 1). On partage les classes en tiers et on reforme des groupes “classes décloisonnées” (voir image 2)

- Moyens mobilisés

• Pronote Humain image 1 repartition des élèves.png
• Pronote Humain image 2 formation de classes décloisonnées.jpg

- Modalités de mise en œuvre

L’équipe de direction fournit au début de l’année scolaire les alignements de triplets de classe : 1 classe de 5ème, 1 de 4ème et 1 de 3ème. Ensuite, nous décidons de partager les classes en tiers et de reconstituer des groupes triple niveaux mélangeant ainsi les élèves. (voir les images jointes)
Notre projet étant inclusif, nous réaménageons les groupes classes en faisant intervenir les enseignants référents ULIS et UPE2A-NSA pour avoir leurs avis et analyses concernant leurs élèves, qui sont pleinement intégrés dans ce laboratoire pédagogique.

Le déroulement du cours de mathématiques se fait normalement : ce projet ne nécessite pas d’heures supplémentaires car il fonctionne sur les 3,5 heures allouées pour chaque niveau.
La spécificité de chaque élève est ainsi prise en compte par un enseignement par parcours personnalisé et différencié au sein de la classe. L’enseignant devient accompagnateur dans l’apprentissage des savoirs et plus prescripteur de connaissances.
En effet, sur chaque parcours, les élèves les plus rapides peuvent, s’ils le souhaitent, devenir tuteur et engager un processus d’apprentissage en chaîne entre les niveaux.
Pour le cycle 4 et sur chaque séquence, les élèves disposent de 6 parcours à difficulté croissante : un parcours "validation du cycle 3", un parcours "blanc", un parcours "gris", un parcours "noir", un parcours "noir expert" (en route vers la seconde), un parcours "Recueil de situations de DNB". Nous alternons entre des temps d’exposition des contenus, puis un apprentissage guidé pour pousuivre par un moment plus autonome mais structuré. Le choix des parcours des élèves se fait en concertation avec l’enseignant en prenant en compte l’engagement cognitif et affectif des élèves.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

• Nous envisageons de mener une évaluation basée sur la consultation des élèves avec une procédure de prise en compte des effets sur les élèves et de leur ressenti. Avec l’aide de la CARDIE de Poitiers et chargés de mission spécialistes du développement personnel et professionnel chez l’adulte, nous souhaitons procéder à une évaluation du projet du côté des enseignants.
• Par ailleurs, nous relevons les indicateurs du tableau de bord de la vie scolaire : exclusions de cours, incident, retards, punitions et sanctions. Le vivre-ensemble et la prise en compte des personnalités individuelles des élèves a fait chuter les indicateurs préalablement cités. Les exclusions de cours et rapports d’incidents sont devenus rares.

- Indicateur(s) quantitatif(s) actualisé(s)

Indicateur Date initiale Valeur initiale
Nombres d’élèves avec une année de retard en 6ème 01/09/2020 14.4 %
Taux de boursiers 01/09/2020 66 %
Taux d’absence 01/09/2020 5 %
Nb de RI annuel en maths avant décloisonnement 05/07/2018 76
Nb de RI annuel en maths après décloisonnement 03/07/2020 10

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Ce projet va se poursuivre en mathématiques pour enclencher une chaîne de tutorés-tutorant chez élèves et changer leur posture en étant acteurs et relayeurs des apprentissages.
• Les élèves en classe de troisièmes sont des élèves ayant vécu 2 pleines années de décloisonnement. Nous observons chez nos élèves de troisièmes, ces changements de postures d’élèves. Ils sont, pour certains, de véritables formateurs pour leurs pairs et les enseignants ont un rôle de régulateur de savoirs et accompagnateurs pour les élèves très à l’aise et ceux en difficultés.
• Les gestes professionnels des enseignants sont harmonisés par les Lessons Studies. Ce chainage entre les trois classes d’âge permet un démarrage plus rapide des séquences enseignées.
• Afin de maximiser l’ergonomie de nos travaux en présentiel et en distanciel, nos ressources sont présentées sur www.mathslavie.fr, outil de travail à destination des différents acteurs, surtout des élèves qui peuvent gagner en autonomie dans leur travail.

ET APRÈS ?

Ce projet est un laboratoire pédagogique apprenant visant à enseigner les mathématiques de manière motivée et motivante pour les élèves et les enseignants. Il se veut inclusif et s’appuie sur la recherche universitaire pour donner la possibilité à chaque élève de s’épanouir dans ses apprentissages et faire évoluer les pratiques enseignantes en pratiquant des gestes professionnels innovants. Les co-formations, issues des Lessons Studies, dont le point de départ sont les constats du dispositif Apprenance, menées dans le labo de maths, permettent une harmonisation des pratiques et un réel travail d’équipe. Nous observons une entre-aide et de la coopération chez les élèves dans leurs apprentissages et l’apaisement du climat scolaire dans les cours où sont mélangées les classes d’âges. Cela permet la construction d’un collectif apprenant et collaboratif. Enfin, la diffusion de nos ressources sur www.mathslavie.fr permet aux élèves une plus grande autonomie.

- Diffusion

• Affiche du projet Décloisonnement en maths en cycle 4 Texte
Affiche pour diffusion Decloisonnement en maths en C4.pdf

- Développement et suite de l’action

• Le transfert de ce projet s’opère et le français l’expérimente dans les cours de cycle 4 en maîtrise de la langue. Les autres matières disciplines suivent de près l’avancement dans les deux matières pour devancer certaines difficultés ou points d’achoppement avant de se lancer dans le décloisonnement. Néanmoins, le projet suit un plan d’accompagnement avec la CARDIE de Poitiers, ce qui sécurise son déroulement. Le projet s’effectuant à dotation égale, sans ajout d’heures, la seule difficulté réside dans l’alignement en barrette de trois classes de chaque niveau.

• Au niveau du collège, l’objectif est de tendre vers un décloisonnement total : de 16 divisions en 5ème, 4ème, 3ème, nous pourrions obtenir 16 divisions de cycle 4. Outre les points positifs du point de vue des apprentissages, du lissage des effectifs et de l’apaisement du climat scolaire, chaque professeur principal serait également acteur de l’orientation d’élèves en fin de cycle 4 pour un tiers d’une classe.

Extrait de Innovathèque du 28.11.20

 

Voir en bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Collège (Maths, Sciences, Robotique) (chemin en haut de la page 🏠)

Répondre à cet article