> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > OUVERTURE SOCIALE > Les conventions ZEP - Sciences Po > Sciences Po (Témoignages) > Davantage de filles, de diversité sociale et géographique : le nouveau visage (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Davantage de filles, de diversité sociale et géographique : le nouveau visage des admis aux Sciences Po (Le Monde)

21 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Davantage de filles, de diversité sociale et géographique : le nouveau visage des admis aux Sciences Po
En raison de la crise sanitaire, les Instituts d’études politiques ont sélectionné leurs candidats sur la base des notes obtenues au lycée, et non pas via un concours.

[...] IEP, on compte cette rentrée 27 % de boursiers : ils étaient 16 % l’année dernière

Avec une sélection sur les notes du lycée et non plus sur concours, les nouvelles promos des « Sciences Po » sont aussi plus diverses socialement. Au sein du réseau des IEP, on compte cette rentrée 27 % de boursiers : ils étaient 16 % l’année dernière. Un bond « énorme », constate Olivier Brossard. En outre, la diversité géographique s’est accrue, avec plus de provinciaux et moins d’admis originaires d’Ile-de-France.

S’agit-il là d’un effet Parcoursup, alors que les IEP intégraient pour la première fois la plate-forme ? Le système donne en effet une visibilité nationale aux formations et leur impose un quota de boursiers, en lien avec le profil des candidats. Il pourrait aussi s’agir d’une conséquence indirecte de la suppression du concours, lequel avantage plus certains jeunes qui auraient pu en tirer parti, notamment ceux recourant à des prépas privées.

Extrait de lemonde.fr du 20.10.20

Répondre à cet article