> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES > Disciplines : Sport, EPS (doc. généraux) > Dès l’enfance, le sport participe à la reproduction sociale (Libération)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dès l’enfance, le sport participe à la reproduction sociale (Libération)

13 novembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dès l’enfance, le sport participe à la reproduction sociale
Le choix d’un sport pour ses enfants n’est pas anodin et participe à la reproduction des classes sociales.

Dès l’enfance, le sport participe à la reproduction sociale
Seghir Lazri travaille sur le thème de la vulnérabilité sociale des athlètes. Dans cette chronique, il passe quelques clichés du sport au crible des sciences sociales. Comment le social explique le sport, et inversement.

Une grande tradition d’analyse sociologique, dans le sillage de la pensée de Pierre Bourdieu et menée par le sociologue Christian Piocello, nous invite à prendre en considération une répartition des pratiques sportives en fonction des positions occupées par les individus dans l’espace social. Autrement dit, les sports de voile sont pratiqués en majeure partie par les catégories sociales les plus aisées, contrairement au football, pratiqué par les couches les plus basses socialement. Si ces analyses concernent les populations adultes, l’ouvrage récent du sociologue français Bernard Lahire et de son équipe nous amène à penser, dès l’enfance, la structuration de l’espace social et les inégalités qui en découlent afin de saisir « une enfance des inégalités ». Dès lors, interrogeons-nous : comment le sport, en tant qu’instrument de socialisation, participe-t-il dès l’enfance à la reproduction de certaines inégalités ?

Extrait de Libération.fr du 09.11.19

Répondre à cet article