> TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Etudes, Déclarations (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > Promotion de la Santé : les mesures gouvernementales qui intéressent les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Promotion de la Santé : les mesures gouvernementales qui intéressent les acteurs de l’éducation (ToutEduc)

28 mars 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 28.03.18
Plan santé : mieux suivre les enfants, protéger davantage les jeunes

Académie de Versailles
Aller bien pour mieux apprendre : l’école maternelle Denis Diderot de Sainte-Geneviève-des-Bois présente à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, le protocole « Une entrée sécurisée en C.P ».(vidéo, 4,11)

Extrait de dailymotion.com du 26.03.18 : Plan santé : mieux suivre les enfants, protéger davantage les jeunes

 

Promotion de la santé : les mesures qui intéressent les acteurs de l’éducation

Le Gouvernement annonce, ce 26 mars, quelque 400 M€ sur 5 ans pour la promotion de la santé dans le cadre d’une "stratégie nationale de santé". Voic les mesures qui concernent les acteurs de l’éducation.

4 - "Mettre en place un parcours santé des 0 - 6 ans Renforcer, dès les premières années, les actions de prévention des inégalités sociales et de santé, en faisant appel à l’ensemble des acteurs des champs sanitaire, éducatif et social, en y associant les parents. (...) en faisant appel à l’ensemble des acteurs des champs sanitaire, éducatif et social, en y associant les parents (...) Expérimenter sur 3 territoires un parcours de coordination renforcée santé-accueil-éducation de l’enfant entre 0 et 6 ans, de la première socialisation à l’entrée au CP, afin de déployer progressivement des coordinations adaptées des acteurs de chaque territoire permettant, entre autres, d’améliorer le taux de participation à la visite médicale avant six ans."

7. L’école soit être "promotrice de santé" et donc "renforcer les attitudes favorables à la santé pour tous les élèves (...) dans les établissements scolaires, primaire comme secondaire (...) Plusieurs mesures doivent être combinées (...) : généraliser dans tous les établissements les programmes de développement de la promotion de la santé du type : ’Aller bien pour mieux apprendre (ABMA)’ (...) ; généraliser dans l’ensemble des écoles et établissements secondaires les ’ambassadeurs élèves’ de prévention (...). L’ambassadeur aura à sa disposition une mallette pédagogique regroupant différentes interventions de prévention (notamment tabac, alcool, nutrition, activité physique, environnement) ; mettre à disposition des familles des ressources leur permettant d’assurer à leurs enfants une meilleure prévention en matière de santé : ces outils seront intégrés dans la ’mallette des parents’, entièrement revue pour la rentrée scolaire 2018 ; favoriser les partenariats entre chaque collège et lycée et une consultation jeunes consommateurs (CJC) référente située à proximité (...)."

10. "Empêcher l’installation d’une personne dans des usages répétés et problématiques [de produits psychoactifs] en intervenant précocement", ce qui passe par l’accueil des jeunes et de leur famille, "de manière anonyme et gratuite, lorsqu’ils sont en difficulté avec une consommation de substances (tabac, alcool, cannabis…) ou une pratique (écrans, jeux…). Il s’agit aussi de développer des partenariats de proximité entre les établissements scolaires et les consultations jeunes consommateurs pour y orienter les jeunes en difficultés (...)."

12. "Former 80 % de la population aux gestes de premiers secours (...) Une attention particulière sera apportée aux formations pour les jeunes générations, en fonction de leur âge : premier degré (dispositif ’apprendre à porter secours’), second degré (classe de sixième : ’gestes qui sauvent’ et classe de troisième : PCS 1)."

A noter également les mesures 5, 8, 9, et 11 : Prévenir l’obésité chez les enfants, par une promotion renforcée de l’activité physique", "Prévenir les risques auditifs chez les jeunes", "Expérimenter le ’PASS préservatif’ pour les moins de 25 ans", "Proposer systématiquement un accompagnement spécialisé des jeunes admis aux urgences ou hospitalisés après un épisode d’alcoolisation massive".

De plus, le plan interministériel prévoit "l’instauration d’un service sanitaire pour tous les étudiants en santé [qui] permettra de diffuser sur tout le territoire des interventions de prévention (...) Dans un premier temps, le service sanitaire s’effectuera auprès des élèves dans les collèges, les lycées et les universités."

Le dossier Voir page 12 La santé des enfants et des jeunes

Extrait de touteduc.fr du 26.03.18 : Promotion de la santé : les mesures qui intéressent les acteurs de l’éducation

Répondre à cet article