> POLITIQUE VILLE > TEXTES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES... (Politique de la Ville) > Politique Ville (Déclarations gouvernementales) > En visite à Clichy-sous-Bois, Roubaix et Tourcoing, Emmanuel Macron appelle (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En visite à Clichy-sous-Bois, Roubaix et Tourcoing, Emmanuel Macron appelle à une « mobilisation nationale pour les villes et les quartiers ». Les mesures pour l’éducation et contre la pauvreté (dossier CGET).

17 novembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 16.11.17
Une grande mobilisation nationale pour les habitants des quartiers

Education
« L’éducation est le premier terrain de la bataille pour la mobilité géographique et sociale »
- Montée en charge du dédoublement des classes pour que cette mesure devienne réalité pour toutes les classes de CP et CE1 en REP/REP+ (réseaux d’éducation prioritaire), durant le quinquennat
- Mise en place du dispositif « devoirs faits » au collège
- Assurer un accès aux stages de 3e à tous les collégiens
- Redynamisation des internats grâce à un projet éducatif offrant un cadre épanouissant et favorisant l’émancipation par la culture

 
AGIR CONTRE LA PAUVRETÉ
« Le scandale de la pauvreté a deux visages : celui des femmes seules et celui de leurs enfants. C’est ça le scandale de la pauvreté contemporaine qui s’est concentrée, et bien concentrée, dans nos quartiers les plus en difficulté »

- Élaboration d’une stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté
- Dès 2018, majoration de 30 % du complément de mode de garde pour les familles monoparentales, soit 138 euros par mois

Extrait de cget.gouv.fr du 16.11.17 : Une grande mobilisation nationale pour les habitants des quartiers

 

Le sociologue Renaud Epstein revient sur les annonces faites, mardi, par le président de la République en matière de politique de la ville

[...] Mobilisation prioritaire des politiques de droit commun en faveur des quartiers, construction partenariale des projets avec les villes, expérimentation… Tout ceci n’est pas très nouveau. Le discours de la méthode s’inscrit dans le prolongement de celui de François Mitterrand à Bron en 1990, de Claude Bartolone à la fin des années 1990 ou de François Lamy en 2014.

[...] Au cours de ces derniers mois, Emmanuel Macron et son gouvernement ont pris une série de décisions dont les effets sont très négatifs pour les quartiers populaires : réduction des APL compensée par les HLM, diminution du nombre de contrats aidés, restrictions budgétaires pour les collectivités et les services publics… Face aux réactions que cela a suscitées, la « séquence banlieue » – comme l’appellent les communicants – est d’abord une opération de communication destinée à montrer à l’opinion publique la sollicitude du gouvernement envers ces quartiers. Le président a multiplié les annonces témoignant de cette sollicitude, mais la plupart avaient déjà été annoncées : expérimentation des emplois francs, retour de l’Etat dans le financement de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), mise en oeuvre d’une politique de sécurité quotidienne…

Extrait de lemonde.fr du 14.11.17 : "Dans les quartiers populaires comme ailleurs, Emmanuel Macron privilégie les "premiers de cordée" "

 

Le chef de l’Etat a appelé mardi à une « mobilisation nationale pour les villes et les quartiers » et annoncé la relance du dispositif des emplois francs.

[...] Plan national pour le permis de conduire
Le chef de l’Etat a ainsi rappelé depuis Tourcoing toute une série de réformes lancées depuis son élection et qui concernent déjà les banlieues : la mise en place de la future « police de sécurité du quotidien » et la lutte contre la « radicalisation » islamiste. Emmanuel Macron a pointé notamment la responsabilité d’« associations salafistes », mais s’est refusé à « confon [dre] les quelques milliers de radicalisés et les millions d’habitants des quartiers populaires ».
Il a également parlé du doublement du nombre de maisons de santé dans le pays, de la réforme du marché du travail, de celles à venir de l’apprentissage et de la formation professionnelle, de la création d’un « pass culture » pour les plus jeunes, ou encore du dédoublement des classes de CP en zone d’éducation prioritaire. « Tout cela, ce ne sont pas des politiques pour les plus favorisés dans le pays ! », a-t-il souligné.

[...] « Changement de méthode »

« C’est un changement total de méthode sur les banlieues que je propose », se vante Emmanuel Macron, qui veut surtout donner du « concret » à l’opinion publique. Pour cela, le chef de l’Etat prévoit de « concentrer » les efforts de la politique de la ville sur « une dizaine de quartiers », encore à identifier, pour « des résultats visibles d’ici à deux ans ».

Extrait de lemonde.fr du 14.11.17 : A Tourcoing, Emmanuel Macron se défend de faire « une politique pour les riches »

 

A Clichy-sous-Bois, Emmanuel Macron a été accueilli par le maire de la ville, Olivier Klein, dont il a annoncé la nomination comme président de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru).

[...] Le président annoncera aussi des initiatives pour les collégiens et lycéens : renforcement des internats, aide aux stages de 3e que les principaux des collèges auront la charge de trouver.

[...] Le chef de l’Etat va créer un "conseil présidentiel" sur la politique de la ville, constitué de "jeunes issus des quartiers ayant réussi leur vie professionnelle" pour "entendre et bénéficier" de leur expérience et ainsi "redonner une image positive et de l’espoir".

Extrait de ladepeche.fr du 14.11.17 : Macron dans le 93 et le Nord pour lancer sa politique de la ville

 

Extrait de lacroix.com du 16.11.17 : Emanuel Macron veut relancer les internats d’excellence

Répondre à cet article