> EDUCATION PRIORITAIRE > Educ Prior. Ile Maurice > Des universitaires « adoptent » une ZEP à l’Ile Maurice

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des universitaires « adoptent » une ZEP à l’Ile Maurice

2 janvier 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable
  Sommaire  

Extrait de « L’Express.mu », du 02.01.06 : « Nous sommes préoccupés par l’indiscipline dans nos collèges »

Le ministre fait le bilan de ses six premiers mois. Il précise ce qu’il entend par « world class education » et commente les acquis laissés par Steve Obeegadoo. Il aborde aussi le différend entre Bunwaree et Varma.

Quel bilan dressez-vous de vos six premiers mois à la tête de l’Éducation nationale ?

Les six derniers mois ont été positifs et encourageants. D’abord, notre accent sur la qualité a été bien accueilli par la population. Ce que nous faisons à Maurice rejoint ce qui se fait à l’étranger. Puis, je note que mon prédécesseur et moi sommes sur la même longueur d’ondes quant à l’exigence d’une éducation de qualité. Ensuite, au niveau de mon ministère, j’ai créé une nouvelle culture du travail basée sur le travail d’équipe, la « pro-activité » et la prise d’initiatives grâce à un véritable empowerment des fonctionnaires. J’ai entière confiance en eux et j’ai choisi une dizaine de conseillers ayant un track record bien établi pour nous épauler dans des secteurs spécifiques où ils sont compétents.

Enfin, je souligne aussi la community involvement, car je crois que les entreprises, par exemple, ont un rôle important à jouer au niveau des écoles classées dans la zone d’éducation prioritaire (ZEP). Je salue l’initiative d’universitaires du Réduit qui ont choisi de ne pas demeurer dans une tour d’ivoire en « adoptant » une école ZEP.

(...)

 --------------

Extrait du « Mauricien », du 02.01.06 : Le projet consolidé en 2006

Huit écoles primaires feront leur entrée, l’année prochaine, dans la Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP), ramenant la liste des établissements à 38. Le ministre de l’Éducation, Dharam Gokhool, qui a annoncé l’intention de donner un nouveau départ à ces écoles, dans l’objectif de les pourvoir de facilités, a aussi fait ressortir que la ZEP sera appelée à connaître des changements.

Intervenant lors d’une session de travail réunissant les maîtres d’école, parents médiateurs, Liason Officers, entre autres, à l’IVTB House la semaine dernière, le ministre Gokhool a expliqué que la performance académique des écoles ne sera plus la seule condition qui déterminera leur entrée en ZEP.

Des critères socioéconomiques seront pris en considération. "We are proposing to use a social parity index which will be fairer to all pupils and enable us to orient the project as a national project", déclarait le ministre de l’Éducation.

Et dans cette perspective, le ministère compte améliorer le programme alimentaire, introduire le Pupil’s Progress Card, favoriser la pédagogie inclusive... Pour redynamiser la ZEP, le ministre Gokhool s’est adressé aux maîtres d’écoles. "As senior leaders, the Head-Teachers are role models and through your ethical behavior and personnal involvement in planning, communication, coaching, development, you can effectively set the directions and create a student-focused, learning-oriented climate ; clear and visible values ; and high expectations for the staff and the pupils alike." Cette plateforme a aussi été l’occasion pour les parents médiateurs de rappeler l’importance de la responsabilité parentale dans le projet.

 --------------

Autre extrait du « Mauricien » du 02.01.06 : ZEPa zeté

(...)

Non, Dharam Gokhool n’a pas jeté le ZEP comme annoncé par nombre de ses collègues. Il a enfin compris que la réussite du projet relève d’un processus long. Le concept est nouveau et cela, on l’a vu à la proclamation des derniers résultats, a donné quelques bons résultats. Il ne reste qu’à l’améliorer, à l’affiner....

(....)

Répondre à cet article