> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Positions) > Educ. prior. Positions politiques > Les propositions éducatives de Nicolas Sarkozy dans son livre "Tout pour la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les propositions éducatives de Nicolas Sarkozy dans son livre "Tout pour la France" et sur son site

24 août 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additifs du 25.08.16
Dans "Tout pour la France", Nicolas Sarkozy propose de nouvelles pistes pour l’Ecole. Parmi elles, la création d’une classe spéciale en CP pour les élèves en difficulté, ou encore le service militaire pour les jeunes sans Bac. [...]

Extrait de vousnousils.fr du 25.08.16 : « CP+ », « bourses d’excellence » : les nouvelles propositions pour l’Ecole de Nicolas Sarkozy

 

Il y a quelque chose de déroutant dans Tout pour la France, le livre de campagne de Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas tant la place très secondaire qu’y prend l’Ecole. C’était déjà le cas dans l’ouvrage précédent. Ce qui surprend le plus c’est l’association d’idées vraiment simplistes avec un réel projet de reconstruction de l’Ecole...

Un programme hostile aux fonctionnaires
Construit autour de 5 thèmes de campagne, le livre de Nicolas Sarkozy ne concède à l’Ecole que l’avant dernier chapitre consacré au "défi de l’autorité". C’est mieux que l’ouvrage précédent où elle n’apparaissait qu’au dernier chapitre.

Avant d’arriver là, le lecteur découvre le programme antisyndical , identitaire et très hostile à la fonction publique du candidat à la primaire des Républicains. Pour les syndicats de l’éducation nationale, n Sarkozy annonce la fin de "la cogestion" qui sévirait rue de Grenelle. Au chapitre identitaire on peut dire que N Sarkozy fixe à l’école l’objectif de faire des citoyens français.

La fonction publique est fort maltraitée. Les fonctionnaires sont présentés comme "un poids insupportable" qui repose sur le secteur privé. "L’absentéisme" des fonctionnaires est aussi dénoncé. Plus simplement N Sarkozy souhaite doubler le nombre de fonctionnaires supprimés sous ce second mandat par rapport au premier : il veut supprimer 300 000 emplois, l’armée, la police et la justice étant exemptés de ces destructions de postes.

Hausse du temps de travail des enseignants
C’est sans doute pour cela que N Sarkozy annonce l’augmentation du temps de travail des enseignants de 25%. Il semble confondre temps de présence et temps de travail. "On ne peut pas continuer avec une obligation de présence de 15 heures pour ces agrégés et 18 heures pour les certifiés sur une année scolaire si courte", écrit-il. Cette hausse du temps de travail pourrait permettre de supprimer près de 90 000 emplois d’enseignants. Sera-ce suffisant pour atteindre les - 300 000 ? Pas sûr..

Des propositions simplistes
Ce souci gestionnaire est encadré par des propositions dont le simplisme est surprenant. Pour lutter contre le décrochage, N Sarkozy propose le service militaire , afin d’apprendre la discipline à ces jeunes supposés flemmards. Pour les élèves qui posent des problèmes de comportement, que le candidat appelle "inadaptés", il annonce des internats dans chaque académie pour "leur apprendre l’indispensable discipline". Celle-ci semble bien le remède miracle aux difficultés scolaires... Il y e a un autre : l’exclusion. Ainsi les élèves en difficulté en CP redoubleraient dans un second CP spécial qui ne rassemblerait que des élèves faibles. L’admission au CE1 se ferait sur examen du niveau de l’élève. Ainsi il fabrique des décrocheurs de 7 ans pour mieux les fustiger ensuite... Le point commun à ces propositions, outre l’autoritarisme, c’est la négation des apprentissages et des progrès des élèves. Au final de la pédagogie et du métier enseignant.

Continuons avec les idées simples. N Sarkozy expédie en une phrase la réforme du collège et la réforme des rythmes scolaires . Il veut "revenir dessus". Mais il ne nous explique pas comment et comment notamment il gèrera les effets du retour aux 4 jours avec les parents...

Pour une vraie réforme
Son projet éducatif est introduit de façon succincte. Nicolas Sarkozy prône une autonomie large des établissements qu’il comprend comme un pilotage accru par les chefs d’établissement. "Au niveau du primaire, je souhaite que les directeurs d’école se voient accorder les moyens de réellement piloter leur établissement... Je propose au niveau du secondaire que chaque établissement puisse adapter l’organisation du temps scolaire en fonction de ses projets propres". Une rémunération des enseignants au mérite complète ce tableau.

Au delà des poussées autoritaires, N Sarkozy introduit deux sujets qui font débat bien au delà de son camp : l’autonomie des établissements (y compris l’embauche des enseignants) et le pilotage des établissements par des managers. Deux questions dont on aura à reparler.

Extrait de cafepedagogique.net du 25.08.16 : Sarkozy : Idées simples et grands changements

 

Baisse massive d’impôts, thématique de l’identité mise en avant, réduction de l’immigration... Voici les principales propositions énoncées par Nicolas Sarkozy dans son livre "Tout pour la France", vitrine de son programme pour 2017.

Travail
[...]
- Suppression de 300.000 postes de fonctionnaires. Un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé. Les futurs fonctionnaires ne bénéficieront pas des allocations familiales.

Laïcité
- Tout signe d’appartenance religieuse sera prohibé dans les écoles, universités, administrations et lieu de travail.

- Fin des menus de substitution dans les cantines scolaires [...]

Éducation Santé
- La réforme des collèges et des rythmes scolaires sera revue, tandis que le temps passé à l’école sera augmenté de 25% pour les élèves comme les enseignants. Un "CP"" (cours préparatoire")sera créé pour les élèves avec de fortes lacunes.

Extrait de yahoo.actualites.com du 24.08.16 : "Tout pour la France" : ce que propose Nicolas Sarkozy pour 2017

 

SUR LE SITE "TOUT POUR LA FRANCE"

Pour un service militaire adapté
À partir de l’âge de 18 ans, toute personne qui n’aura pas son bac, qui ne sera pas en apprentissage, ne sera pas en formation, ne sera pas en stage, ira faire un service militaire adapté où il pourra réapprendre les règles de vie en commun.

Pour la création de bourses d’excellence sur le critère du mérite
La méritocratie est l’une des bases de notre République. Le mérite et l’effort doivent être récompensés.
Des bourses d’excellence sur le seul critère du mérite doivent être créées et attribuées tout au long de la scolarité.
Le programme des internats d’excellence, pour les élèves boursiers méritants, sera rétabli.

Parce qu’aucun enfant ne peut quitter le CP s’il ne sait pas lire
Les élèves éprouvant des difficultés dès les premiers mois de CP seront orientés vers une classe de CP +, dans laquelle ils bénéficieront d’un parcours différencié : aide personnalisée, devoirs réguliers, heures d’apprentissage renforcé et périodes de remise à niveau.

Un enfant en grande difficulté en fin de CP ne pourra pas être admis en CE1 car ce serait pour lui l’échec assuré.

La priorité doit être donnée aux fondamentaux. La priorité doit être donnée à la réussite de l’élève.

Extrait de sarkozy.fr/pétitions Tout pour la France

 

Les propositions éducatives de Nicolas Sarkorzy dans son précédent livre "La France pour la Vie" (janvier 2016)

[...] L’Ecole le pire échec de la république
L’ouvrage se termine donc sur l’Ecole , "de tous les échecs de la république.. l’éducation nationale est le plus choquant, le plus lourd de conséquences", écrit-il. Le programme du candidat Sarkozy ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du président Sarkozy : augmenter de 25% le temps de travail des enseignants , y compris les heures de cours. Et les revaloriser de 20% , une promesse difficilement compatible avec les 100 milliards d’économie... Le candidat veut aussi "rétablir l’autorité" en commençant par celle du chef d’établissement et plus d’autonomie aux établissements.

La médiocrité du chapitre sur l’Ecole , son incohérence avec la politique envers les fonctionnaires en général, signent un livre qui manque d’analyse. On pourrait attendre d’un candidat à la présidentielle qu’il ait une connaissance des dossiers aussi bien économiques que sociaux ou internationaux. L’ouvrage se clôt comme il s’est ouvert : sur les sentiments de l’auteur, notamment la peur du vide quand on quitte la fonction de président...

Extrait de cafepedagogique.net du 02.02.16 : Sarkozy : Quel projet pour l’Ecole ?

Répondre à cet article