> POLITIQUE DE LA VILLE > Collectivité (Actions locales, Contrats éducatifs, Cucs) > Pedt, Contrat ville, Pel, Cel... > LES PEDT : - Les 6èmes journées des PEL le 4 novembre à Brest - Le PEDT de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

LES PEDT : - Les 6èmes journées des PEL le 4 novembre à Brest - Le PEDT de la ville de Besançon est centré sur la réforme des rythmes scolaires

5 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Deux ans après l’inscription des Projets éducatifs territorial (PedT) dans la loi, les sixièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux (PEL) s’ouvrent ce mercredi à Brest. L’enjeu de cette édition est d’"envisager comment, au-delà d’une généralisation quantitative, on peut construire une généralisation qualitative de l’action", explique à ToutEduc Sophie Dargelos, déléguée nationale éducation aux Francas, le grand partenaire de ces rencontres.

Pionniers au début des années 2000 - les PEL ont été contractualisés à Brest en 2004 - les Francas et la ville de Brest se félicitent de la reconnaissance qu’a apportée l’inscription des PEDT dans la loi. Du fait de "la forme contrainte qu’ont générée les PEDT, 82% des collectivités y sont passées", note Sophie Dargelos. L’articulation avec l’école est davantage pensée : "le dialogue peut parfois être rugueux, mais du coup il y a dialogue", juge-t-elle.
Et, pour elle, les résultats sont là : ces 6èmes rencontres qui débutent mercredi à Brest réunit "l’ensemble des acteurs", dont notamment les enseignants, les syndicats d’animateurs et les parents, ce qui n’était pas le cas lors des éditions précédentes.

Extrait de touteduc.fr du : Les 6e rencontres nationales des PEL : après le saut quantitatif, l’enjeu du saut qualitatif

 

Suite à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles de Besançon, le projet éducatif de la ville a été élaboré puis co-signé le 15 octobre dernier à l’école maternelle Jules Ferry

Ce projet éducatif de territoire (PEDT) a été signé par Jean-Marie Renault, inspecteur d’académie du Doubs, Raphaël Bartolt, préfet du Doubs et de région, Caroline Debouvry, présidente de la Caisse d’allocations familiales du département, aux côtés de Jean-Louis Fousseret maire de la commune et en présence de Martial Fiers directeur de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Chacun a pu suivre ensuite la visite des ateliers périscolaires du jour.
Une démarche globale autour des mêmes valeurs

Le temps de l’enfant, comme l’a rappelé l’inspecteur d’académie, est un des leviers importants pour faire réussir les élèves, "avec une focale toute particulière, la réussite des élèves les plus fragiles, ceux issus des familles les plus éloignées de l’école".

Le projet éducatif territorial : un enjeu pour la réussite des élèves ! - © DSDEN du DoubsC’est tout l’enjeu de la nouvelle organisation de la semaine scolaire introduite par la loi sur la refondation de l’école de la République qui prévoit en complément des enseignements obligatoires (volet pédagogique de la réforme) des activités de découverte et de soutien avant ou après la classe (volet éducatif de la réforme).

À Besançon, comme pour d’autres communes du département, ces activités dites périscolaires sont organisées dans le cadre d’un projet éducatif de territoire (PEDT) qui définit pour les trois années à venir le cadre, les objectifs, et les modalités de l’engagement de la commune avec ses partenaires afin de proposer à chaque enfant des écoles un "parcours éducatif de qualité".

À noter :
- des activités variées et établies en fonction des enfants à qui elles sont destinées ; l’accès à la culture et l’éducation à la citoyenneté en sont des points forts, à l’appui les nombreuses ressources de proximité dont dispose la commune

- une place importante accordée aux familles pour qui la réforme a entraîné des modifications dans leur quotidien. Ce qui a été souligné à plusieurs reprises par les signataires du projet. Campagne d’information et aide matérielle devraient favoriser leur accès à l’offre éducative proposée. Près de 8000 enfants âgés de 3 à 11 ans scolarisés dans les écoles de la ville sont concernés.

- un continuum éducatif global couvrant tous les temps de vie de l’enfant, à l’école et hors l’école : cohérence avec les projets des écoles, concertation et coordination des services, des structures et des professionnels, articulation avec les dispositifs qui sont déjà en place dans la commune (programme de réussite éducative, contrat local d’accompagnement scolaire, contrat éducatif local, contrat de ville…).
Réduire les inégalités entre les territoires

Un important travail a été réalisé ensemble. Il a, autour de l’équipe municipale, mobilisé tous les partenaires : les services de l’État, les structures culturelles, le collectif des associations d’éducation populaire partenaires de l’école publique, les maisons de quartiers.

Ce travail collectif va se poursuivre et accompagner les ajustements et les évolutions des programmes dans les quartiers, créer les outils nécessaires. "Le rôle de l’éducation nationale sera notamment de construire, d’orienter et d’évaluer les actions mises en place afin de rechercher la cohérence en ces dispositifs et les projets des écoles" (extrait du communiqué de presse).

"L’enjeu est en effet considérable : veiller à ne pas accroître les inégalités mais au contraire à les réduire".

Rappelons que le principe de la réforme des rythmes scolaires mise en place dès la rentrée 2013, est d’instaurer une semaine plus équilibrée permettant de mieux respecter les rythmes d’apprentissage et de repos des enfants et de répartir autrement les disciplines sur la journée de classe de manière à programmer des séquences d’enseignement à des moments où la vigilance des jeunes enfants est la plus grande.

La journée d’enseignement étant allégée, d’autres activités se sont greffées sur le temps périscolaire. Leur mise en place dans le cadre d’un PEDT, par sa conformité au cahier des charges national, peut bénéficier d’une dotation forfaitaire du fonds d’amorçage désormais pérennisé pour chaque contrat.

Le groupe d’appui départemental à la réforme des rythmes scolaires accompagne les collectivités locales. Il s’efforce de mettre à leur disposition toutes les informations et ressources dont elles ont besoin : guides, référents à contacter, actualités en ligne.

Extrait de ac-besancon.fr du 04.11.15 : Le projet éducatif territorial : un enjeu pour la réussite des élèves !

Répondre à cet article