> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Maths et Sciences) > B* Atelier de pratique Physique/Chimie enseigné en Anglais au collège RRS (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Atelier de pratique Physique/Chimie enseigné en Anglais au collège RRS Henri Sellier de Colombelles (Calvados)

13 juillet 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Atelier de pratique Physique/Chimie enseigné en Anglais

Cette expérience est un atelier de Physique-Chimie en anglais. Elle se déroule avec des élèves de 4ème dans un collège en réseau de réussite scolaire. Elle a pour but de faire dialoguer en anglais des élèves ayant des aptitudes pour les langues et les sciences. Les activités se déroulent autour d’expériences simples qui ont uniquement pour but d’inciter les élèves à discuter entre eux en anglais dans un autre contexte que le cours d’anglais.

Établissement
CLG [RRS] Henri Sellier - Colombelles (14)

Personnel impliqué
PHILIPPE Emmanuelle Professeur de Physique-Chimie

Éléments de synthèse

• Thématiques
École du socle

• Objectifs
Permettre aux élèves de surmonter leur appréhension à parler en anglais en les plaçant dans un autre contexte que le cours d’anglais.
Développer leur curiosité et leur autonomie en pratiquant des expérimentations scientifiques.

• Le diagnostic qui a conduit à proposer l’action
Dans un des deux collèges du Réseau de Réussite Scolaire de COLOMBVILLE, le besoin de valorisation et de satisfaction de l’appétence scolaire des élèves qui ne sont pas particulièrement en difficulté est une donnée à prendre en considération et à ne pas négliger.
Tirer parti de la certification complémentaire en Anglais détenue par Mme PHILIPPE, enseignante de Sciences Physiques et de la présence d’un assistant d’anglais d’octobre à fin avril.Pratiquer et approcher une langue vivante étrangère dans un cadre pédagogique différent de celui des cours de langues.
Pratiquer et approcher une discipline scientifique dans un cadre pédagogique différent.
Initiation au développement durable et à la démarche scientifique.

• Les modalités de mise en œuvre choisies
Une heure par semaine, tout au long de l’année,autour d’expérimentations et de manipulations plutôt orientées vers la chimie.
Les premières séances ont été consacrées, sous forme de jeux, à la découverte des termes techniques et du vocabulaire de chimie en anglais.
Après quelques séances à faire des expériences amusantes de chimie, à partir de vidéos en anglais ou de protocole en anglais, les élèves ont abordé un thème plus en lien avec le programme officiel de quatrième sur le développement durable. Au travers une démarche d’investigation, les élèves ont réalisé des expériences pour comprendre ce qu’est l’effet de serre et la conséquence de l’augmentation du taux de dioxyde de carbone sur celui-ci. La consigne qui leur était donnée était de prouver par une expérience l’effet d’une serre sur la température et ensuite de prouver l’élévation de température lors d’un accroissement du taux de CO2.
Le second grand thème était un sujet plus libre. La consigne était de choisir une expérience parmi une liste qui leur a été distribué (la couleur des objets, expérience sur la pression de l’air, expérience sur le pH, sur la fabrication des cristaux...), de la mettre au point, de faire un diaporama et une présentation à l’oral de leur travail devant le groupe.

• Le public concerné par l’action
16 élèves de 4ème, volontaires, manifestant un intérêt certain pour l’anglais et les sciences physiques, sans pour autant y exceller.

• Les freins et les leviers rencontrés
Trois ressources ou points d’appui qui vous ont permis de progresser :
◦ petit effectif : le passage à l’oral devant le groupe entier est difficile. Le fait de circuler dans les groupes facilement et très fréquemment les aide à parler.
◦ La présence d’une assistante d’anglais pour les inciter à discuter.
◦ Le fait de les laisser expérimenter très librement.

• Trois difficultés éventuelles rencontrées :
◦ Les élèves ont encore peu de connaissances en sciences et maitrisent encore très peu la langue anglaise en quatrième.
◦ Le refus de certains de parler en anglais et de passer systématiquement en français
et la gêne à l’utiliser à l’oral devant la classe. Ils manquent surtout très souvent de confiance en eux et n’osent pas jouer le jeu de parler en anglais ensemble même si ils sont capables de formuler des phrases simples en anglais.
◦ Les traducteurs sur internet pendant les phases de recherche d’information.

• Les résultats constatés
- Sur les acquis des élèves :
◦ Pour un tiers des élèves, peu d’évolutions ont été constatées au cours de l’année. L’implication a été faible et l’enthousiasme n’a pas toujours été au rendez vous.
◦ Pour les autres, la prise de parole en anglais au moins face au professeur est plus facile en fin d’année et l’appréhension vis à vis des autres élèves a diminuéIls se sont rendus compte qu’ils étaient capables de faire des phrases simples dans un lieu où les fautes d’anglais et d’accent ne sont pas systématiquement corrigées.

- Sur l’école / l’établissement : le nombre d’inscription pour cette heure d’atelier reste relativement constant pour l’an prochain ce qui permet de penser que la communication faite par les élèves est plutôt satisfaisante.

Éléments d’analyse

Il a été choisi de ne pas noter les élèves mais de les évaluer sur des compétences du socle commun (compétence 2 du socle et sur les compétences sur l’autonomie). Seule une appréciation est inscrite sur le bulletin trimestriel.

Ressources et liens utiles

Documents complémentaires sur l’espace collaboratif du CARDIE

Extrait du site de l’académie de Caen du 02.04.2015 : Atelier de pratique Physique/Chimie enseigné en Anglais

Répondre à cet article