> AGENDA > Archives de 3 000 articles non indexés (2005-2008) > année 2005 > octobre > 31/10/05 - Observatoire des ZUS 3 - Elèves étrangers et moyens des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

31/10/05 - Observatoire des ZUS 3 - Elèves étrangers et moyens des établissements

L part des élèves étrangers dans les ZUS

31 octobre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site de la DIV, le 30.10.05 : Rapport 2005 de l’Observatoire national des Zones urbaines sensibles

Le « quotidien des ZEP », revue de presse du site de l’OZP, continue la publication d’extraits du rapport 2005 de l’Observatoire des ZUS.

----------

Un chapitre traite ensuite de la population des défavorisés et des étrangers dans les collèges publics (voir pages 231 à 233)

Voir page 232 la carte régionale de la part des élèves de nationalité étrangère au collège Voir page 233 Carte régionale de la part des élèves défavorisés au collège

Le chapitre suivant traite des moyens des établissements scolaires en ZUS :

Nous ne disposons pas d’éléments financiers permettant de rendre compte des efforts consentis en faveur des établissements situés en ZUS. Il est par contre possible d’examiner un certain nombre d’indicateurs qui témoignent de différences qualitatives ou quantitatives en termes de ressources humaines ; il s’agit de la part des enseignants de moins de trente ans, de la proportion d’enseignants depuis 2 ans ou moins dans l’établissement, de la dotation horaire2, ainsi que du nombre moyen d’élèves par section d’enseignement.

Ces indicateurs ne sont pas tous de même nature : si la dotation horaire ou le nombre moyen d’élèves par section d’enseignement témoignent directement de l’effort de l’Éducation nationale, les indicateurs relatif à l’âge ou à l’ancienneté dans l’établissement combinent des éléments de gestion des ressources humaines (à l’échelon national, académique ou local), des stratégies d’acteurs (carrières, préférences géographiques résidentielles) et des éléments de contexte (environnement, conditions d’enseignement, etc.), ces paramètres pouvant interagir entre eux. Nous traitons ces indicateurs ensemble car ils informent sur les « conditions » de scolarité dans les ZUS autres que celles plus directement liées à l’environnement social.

Des situations diverses

On note une relative diversité de situation selon les ZUS. Cette diversité est modérée si l’on observe la dotation horaire ou le nombre moyen d’élèves par section d’enseignement (E sur S). Elle est relativement élevée en ce qui concerne la part des enseignants récemment arrivés dans l’établissement et très importante pour les enseignants de moins de trente ans.

Le tableau 4 donne une vision globale de la répartition des indicateurs au niveau national.

Voir le tableau page 234 : Indicateurs des moyens scolaires en ZUS

Nous ne disposons pas d’éléments financiers permettant d’apprécier les efforts consentis en faveur des établissements en ZUS, mais nous avons des indicateurs en termes de ressources humaines notamment qui permettent d’examiner certains écarts.

La part des enseignants de moins de 30 ans au collège en ZUS est en moyenne de 25,4 %. La ZUS la moins dotée de jeunes enseignants n’en a aucun, alors que celle qui en a le plus en a une proportion de 63,9 %.

On peut observer cette répartition à l’aide de nuages de points (graphiques 9 et 10), qui mettent bien en valeur cette dispersion.

Voir les graphiques page 236 : Nombre d’élèves par section d’enseignement dans les collèges publics de ZUS ; Dotation horaire dans les collèges publics de ZUS.

La distribution régionale de ces observations montre des moyennes régionales fortement différenciées, notamment en ce qui concerne la part des enseignants de moins de trente ans.

Voir la carte page 238 : Les enseignants des collèges de ZUS

Voir les cartes page 239 : Dotation horaire et nombre moyen d’élèves par section d’enseignement des collèges de ZUS

Voir le tableau page 239 : Écarts des indicateurs de moyens entre les ZUS et le reste de la commune

Au niveau du collège, il y a en moyenne 4,5 points de « jeunes » enseignants en plus en ZUS que dans le reste de la commune. Les deux cas extrêmes sont visibles pour une ZUS qui a 26,4 % de « jeunes » enseignants de moins que sa commune, et une autre ZUS qui a 43,5 % d’enseignants jeunes de plus que le reste de sa commune.

Si l’on note, pour les collèges, une dotation horaire en moyenne plus élevée en ZUS que dans le reste de leur commune, on note également que ce n’est pas le cas de toutes les ZUS puisque dans certains cas, l’écart est inverse. On peut évoquer ici l’effet ZEP (80 % des collèges situés en ZUS sont classés en ZEP ou en REP)5 sans pour autant pouvoir expliquer l’ensemble de la dispersion par ce seul critère.

En moyenne, la dotation horaire des collèges en ZUS est plus élevée que dans le reste de leurs communes...
À l’opposé, on note des proportions d’enseignants de moins de trente ans et des enseignants arrivés depuis 2 ans ou moins dans leur établissement plus forte en ZUS que dans le reste de leur commune. Ces indicateurs sont généralement considérés comme des éléments défavorables à la scolarité des élèves car témoignant d’une plus faible expérience de l’enseignement, des lieux ou des publics de la part des enseignants concernés.

Les écarts sont de l’ordre de 3 à 4 points pour les proportions d’enseignants « jeunes » ou récemment arrivés dans l’établissement, avec des écarts types de l’ordre de 10 points, indiquant par là une diversité des écarts selon les ZUS. On peut d’ailleurs constater que le spectre sur lequel s’étendent les écarts est assez étendu : il est par exemple de - 58 % à + 48 % pour l’écart entre les enseignants récemment arrivés dans leur établissement en ZUS et hors ZUS.

... à l’inverse, on note des proportions d’enseignants de moins de 30 ans et d’enseignants arrivés depuis 2 ans ou moins dans leur établissement plus forte en ZUS que dans le reste de leurs communes.

Le chapitre suivant, dont nous publierons des extraits demain, traite des retards et du redoublement

Répondre à cet article