> INEGALITES SCOL. et TERRITOR., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, (...) > Enseignement privé > L’enseignement catholique fait le bilan de son action en direction des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’enseignement catholique fait le bilan de son action en direction des publics et zones défavorisées et travaille sur un indice de mixité sociale

6 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’enseignement catholique travaille à la mise au point d’ "indicateurs statistiques permettant de mesurer l’engagement des établissements et de leurs projets en faveur de l’ouverture à tous, de la mixité et de la prise en compte des diverses fragilités". Ceux-ci serviront à "la préparation de la rentrée 2016", indique, hier 2 octobre, Pascal Balmand.

Le secrétaire général de l’enseignement catholique ajoute que, "pour la rentrée de septembre 2014", sur 139 postes "redéployés", 121 ont été consacrés "à des projets de réussite éducative pour tous" conformément aux principes énoncés dans un texte d’orientation datant du printemps dernier "autour du principe d’engagement de l’École catholique pour les réussites". [...]

"Nous sommes présents dans les zones les plus défavorisées"
Et il insiste sur les dispositifs de prévention du décrochage (à Argenteuil, Fougères, Lambersart, Bordeaux), de "2de chance" (à Roubaix, Aix-en-Provence), de lutte contre l’illettrisme (à Besançon, Denain), d’accueil d’élèves étrangers non francophones (à Clermont-­‐Ferrand, à Ste-­‐Sigolène)...

Il cite "les initiatives de partenariat scolaire entre établissements de centre-ville et établissements de quartiers défavorisés" (à Marseille par exemple), il évoque le "travail mené par les APEL avec le mouvement ATD Quart Monde afin de rapprocher de l’école les familles qui pourraient s’en sentir les plus éloignées". Il évoque aussi "le lancement du réseau IniSia, qui vise à rassembler, mutualiser et promouvoir tous les projets d’éducation à la solidarité internationale qui se vivent dans les établissements".
"Nous sommes présents dans les zones les plus défavorisées, de Trappes aux quartiers Nord de Marseille en passant par Villeurbanne, Roubaix ou St-Laurent-du-Maroni", "nous souhaitons faire plus et mieux en termes de mixité sociale" et "contribuer à la construction du lien social comme à celle d’une société plus ouverte et plus fraternelle", ajoute-t-il. [...]

Extrait de touteduc.fr/fr du 03.09 ;2014 : L’enseignement catholique veut être "au service de tous et notamment des enfants et des jeunes les plus fragiles" (P. Balmand)

 

Pour mémoire
Programme Eclair : la liste des 9 collèges privés y participant (dans 5 académies) (BO du 05.01.02)

Répondre à cet article