> ACTEURS (EP et hors-EP) > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > Diversité n° 177, "Formation, (trans)formation : enjeux et perspectives pour (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Diversité n° 177, "Formation, (trans)formation : enjeux et perspectives pour l’éducation" (septembre 2014)

13 octobre 2014

Diversité n° 177, "Formation, (trans)formation : enjeux et perspectives pour l’éducation"
172 p. 15 €, réseau Canopé-CNDP,
Référence 755A4220
ISBN/ISSN 978-2-240-03480-9/1769-8502
Date de parution 01/09/2014

Les métiers en éducation sont en constante évolution et doivent constamment se réajuster, s’adapter aux nouveaux contextes et à de nouvelles contraintes. Dans ce cadre, le dénominateur commun à l’ensemble des métiers touchant à l’éducation se trouve sans doute dans leur dimension éminemment transversale et la nécessité de poser les articulations et les interactions – avec les différents publics, avec d’autres métiers et compétences, avec d’autres territoires professionnels – comme un facteur fondamental. Il y a donc une dimension d’incertitude et de fragilité qui fait aussi la force de ces métiers, où la formation est l’un des éléments essentiels pour accompagner au mieux les professionnels, au plus près des enjeux et des contextes qui sont les leurs au quotidien.
Ce numéro de Diversité propose un état des lieux des métiers en éducation au prisme de la formation proposée aux professionnels.

Extrait de reseau-canope.fr : Diversité n° 177, "Formation, (trans)formation : enjeux et perspectives pour l’éducation"

 

Formation des enseignants, de la technique à l’éthique (revue Diversité)

Sylvie Grau était professeur de mathématiques depuis plus de trente ans. Elle a démissionné et elle en fait le récit dans le dernier numéro de la revue Diversité qui vient de paraître. "Ce qui m’a manqué, au final, c’est une connaissance des valeurs véhiculées par le collège aujourd’hui. Le système de notation, qui valorise les bons élèves uniquement par la présence d’élèves en difficulté, rend tout travail sur la coopération impossible (...) Si on analyse nos pratiques au regard des trois champs que sont le droit, la morale et l’éthique, on voit bien que, dans le cas des élèves issus de milieux défavorisés, l’école les accuse systématiquement de ne pas respecter le règlement intérieur, de suivre une morale religieuse ou une éthique différente des nôtres. En fait, à part le règlement qui est posé par écrit, la morale et l’éthique dont relève notre République ne sont pas suffisamment explicitées et travaillées par l’école, elles ne sont donc pas partagées par les personnels et ne peuvent pas unifier les actions."

Cette question de l’éthique traverse tout ce numéro. Comme l’écrit Régis Guyon dans son éditorial, "définir et cerner les métiers de l’éducation a priori est un exercice éminemment difficile", et si un cadre peut être posé, les enseignants doivent l’adapter "constamment aux situations et aux contextes rencontrés". On peut, avec Jacques Ria (chaire UNESCO formation des enseignants) souligner que la professionnalisation des enseignants permettra, "in fine", de gagner en efficacité, influera sur l’ "ambiance des établissements et induira une réduction du turnover... Et on peut, avec lui, poser la question de la formation des formateurs d’enseignants. [...]

Une éthique professionnelle appliquée

Valérie Melin, à propos du micro-lycée de Sénart évoque pour sa part "le modèle du professionnalisme ouvert qui reconnaît le praticien comme un innovateur, capable de se perfectionner lui-même, d’analyser ses actions et d’évaluer le résultat de ses interventions en vue d’améliorer la qualité de l’éducation". [...]

Encore faut-il que l’institution soutienne les individus. Françoise Lorcerie (CNRS, Aix-en-Provence) s’inquiète de voir l’Ecole, "la première institution du pays par sa taille, par son enjeu collectif et par son poids budgétaire" incapable d’assumer "de façon raisonnablement satisfaisante le mandat que lui désigne la nation par la loi". [...] Elle évoque plusieurs principes simples, dont "privilégier le bien-être, le développement et le progrès des enfants et des jeunes", "faire preuve de respect pour la diversité et promouvoir l’égalité", "coopérer avec les autres professionnels", "faire preuve d’honnêteté et d’intégrité, et entretenir la confiance publique dans la profession enseignante". [...]

Extrait de touteduc.fr du 10.10.2014 : Formation des enseignants, de la technique à l’éthique (revue Diversité)

Répondre à cet article