> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. Prior. Rapports de l’IG > Un rapport confidentiel de la DGESCO à Benoît Hamon en avril 2014 sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un rapport confidentiel de la DGESCO à Benoît Hamon en avril 2014 sur les réformes en cours traitait de l’éducation prioritaire, de la carte scolaire, des internats de réussite éducative...

7 juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Mediapart publie l’intégralité du dossier confidentiel remis au nouveau ministre de l’éducation nationale. C’est un bilan sans fard des réformes engagées : le collège est en pleine crise, la création de 60 000 postes n’est pas acquise, les équations budgétaires sont intenables. Ce document préfigure ce qui devrait se passer sur le front de l’éducation ces trois prochaines années.

[...]
Éducation prioritaire : une réforme embryonnaire à suivre de très près

Quant à un des chantiers les plus importants de la refondation de l’école, la réforme de l’éducation prioritaire, le rapport rappelle que celle-ci entrera en application l’an prochain dans 102 établissements « REP+ », qui « préfigureront la nouvelle politique de l’éducation prioritaire ». Dans ces établissements pilotes, les temps de service des enseignants seront aménagés pour permettre plus de concertation, des mesures financières doivent inciter à une fidélisation des équipes, etc. (lire notre article).
L’administration appelle Benoît Hamon à la vigilance sur une série de points – « le développement effectif de la formation et du travail collectif que le temps dégagé pour les enseignants doit permettre dans les REP+ ».
En clair, que ce ne soit pas juste du temps libéré pour les enseignants en échange de rien, « les moyens nécessaires au déploiement des REP+ à la rentrée 2015 », n’étant manifestement pas acquis.

Carte scolaire et mixité sociale : plus de rigueur
Sur le volet de la mixité sociale et scolaire, fixée comme un objectif de la loi de 2013, la Dgesco rappelle qu’un certain nombre d’outils ont été mis en place et qu’un projet de décret est en cours : « Lorsque cela favorise la mixité sociale, un même secteur de recrutement peut être partagé par plusieurs collèges publics situés à l’intérieur d’un même périmètre de transport urbain. » Ce qui a « pour conséquence de faire de l’affectation un outil majeur, maîtrisé par les services de l’éducation nationale, pour atteindre l’objectif de mixité sociale. En effet, là où ces nouveaux secteurs permis par la loi auront été mis en place, il reviendra désormais au DASEN (direction académique des services de l’éducation nationale – ndlr), chargé de l’affectation, de répartir les élèves entre plusieurs collèges ».
Le rapport rappelle l’existence d’une note demandant plus de rigueur dans l’octroi de dérogations : « Il n’y a pas lieu d’accorder des demandes de dérogation qui se ferait au titre de la convenance personnelle qu’elle soit en raison d’offre pédagogique ou d’autres motifs, sauf situation exceptionnelle à étudier au cas par cas. »

[...] Internats de la réussite pour tous
Violemment critiqués par la gauche, les internats d’excellence, extrêmement coûteux pour un très petit nombre d’élèves bénéficiaires, changent de nom pour devenir « les internats de la réussite pour tous ». Le bilan n’est pourtant pas fameux : « L’action “internat d’excellence” prévoyait la création et la rénovation de 20 000 places pour un coût de 400 millions d’euros. » Or, « en mars 2014, (seules) 4 100 places ont été réalisées ».
On apprend que le gouvernement a décidé d’y injecter à nouveau 150 millions d’euros supplémentaires qui doivent permettre d’ouvrir 6 000 places nouvelles et qu’une charte a été rédigée « pour bien distinguer cette nouvelle politique de celle de l’internat d’excellence pour quelques-uns » – ils ne seront plus réservés uniquement aux élèves « méritants », mais sans qu’on sache quels seront les critères de sélection. [...]

Extrait de lafabriquedelorientation.overblog.com du : Education : un rapport interne dresse un sombre portrait

Répondre à cet article