> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Discriminations et Ethnicité > Ethnicité / Enfants d’immigrés en ZEP > Les mesures concernant les parcours éducatifs dans la feuille de route du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les mesures concernant les parcours éducatifs dans la feuille de route du gouvernement pour l’égalité républicaine et l’intégration

19 février 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Politique d’égalité républicaine et d’intégration
FEUILLE DE ROUTE DU GOUVERNEMENT

Axe 2 - Plan d’action pour l’égalité des droits et la lutte contre les discriminations

A. Agir sur le « plafond de verre » dans les parcours éducatifs et professionnels
Les résultats de l’étude PISA 20123 ont mis en lumière des inégalités profondes en matière de résultats scolaires, entre les enfants issus de l’immigration (première et deuxième génération) et les autres. Ces inégalités trouvent ensuite leur prolongement dans les processus d’orientation, au sein des recrutements de stagiaires, d’apprentis ou de salariés, puis dans les déroulements de carrière et l’accès à la formation continue.

Une politique d’égalité des droits doit s’efforcer de déconstruire les mécanismes qui sont à l’œuvre, non pas en créant des dérogations au droit commun, mais en construisant les conditions d’une véritable réussite des parcours éducatifs.

Les mesures proposées ici sont de deux types. Les unes s’inscrivent dans les mesures générales de réduction des inégalités. Les autres constituent des mesures plus spécifiques, mais toujours organisées autour de l’objectif d’assurer l’accès au droit commun.

A.1/ Agir pour l’égalité dans les parcours éducatifs

[...]
La réforme de l’éducation prioritaire, annoncée en janvier 2014, et la décision de renforcer les outils de lutte contre le décrochage scolaire (qui concerne près de 25%des élèves) sont également au cœur de la politique de réduction des inégalités.

Mesure 1 : la réforme de l’éducation prioritaire
La réforme de l’éducation prioritaire, à laquelle est associé un renforcement des moyens pour les établissements concentrant les difficultés, vise à développer les pratiques moins génératrices d’inégalités et d’échec :
- Scolarisation des enfants de moins de trois ans, dispositif « plus de maîtres que de classes ».
- Nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture, dont l’élaboration a été confiée au Conseil Supérieur des Programmes, et qui doit s’accompagner d’une évolution des pratiques d’enseignement et d’évaluation.
- Davantage de temps pour le suivi des élèves et le travail en équipe, et pour la formation aux besoins spécifiques d’apprentissage des élèves.

Mesure 2 : la lutte contre le décrochage scolaire
La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) vise à empêcher que le lien avec l’école ne soit rompu définitivement. Elle peut préconiser des dispositifs de remédiation dans les apprentissages de base (notamment le français), d’aide à la reprise d’études en vue de la préparation d’un diplôme, ou encore d’aide à l’élaboration d’un projet professionnel. Elle sera renforcée en 2014, et appuyée par un programme de recherche sur les déterminants du décrochage.

L’Education Nationale poursuivra également les initiatives d’appui à la réussite éducative pour les publics en difficulté : programme personnalisé de réussite éducative, stages de remise à niveau, dispositifs-relais, école ouverte pendant les congés scolaires, enseignements adaptés, cordées de la réussite, etc.

Pour construire l’École de la réussite de tous les élèves, une coopération renforcée avec les parents constitue également un enjeu majeur. Cela impose aller au-devant des parents les plus éloignés de l’institution scolaire :

Mesure 3 : améliorer la coopération entre les parents et l’institution scolaire
La circulaire interministérielle d’octobre 2013, intitulée « Renforcer la coopération entre les parents et l’école dans les territoires », identifie trois leviers d’actions : rendre effectifs les droits d’information et d’expression des parents ; construire de nouvelles modalités de coopération avec les parents, dans une perspective de coéducation ; développer des actions d’accompagnement à la parentalité.
L’Education nationale ouvrira en 2014 plusieurs chantiers :
- Le renforcement, après évaluation, des dispositifs à destination des parents (« mallette des parents », Réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement, et « Ouvrir l’école aux parents pour favoriser l’intégration ») ;
- Le développement de nouvelles modalités d’accueil des parents (accueil du matin en élémentaire et collège, café des parents).
- L’intégration, dans le cadre du tronc commun de formation, des relations avec les familles.

Il faut également déconstruire les orientations scolaires et professionnelles stéréotypées et les mécanismes d’autocensure qui biaisent les parcours scolaires et professionnels.

[...]
Mesure 20 : former et accompagner les personnels éducatifs
Les nouveaux référentiels des métiers et cahiers des charges de la formation des enseignants et des autres personnels de l’éducation (notamment les conseillers principaux d’éducation) précisent déjà que ces derniers « font partager les valeurs de la République » et « prennent en compte la diversité des élèves ».

Il convient d’aller au-delà. En 2014, l’Education Nationale travaillera sur les points suivants :
- Prise en compte de ces formations dans l’évaluation qualitative et quantitative de la mise en œuvre des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).
- Dans le cadre de la formation continue, inscription d‘une formation spécifique dans le Plan national de formation ainsi que dans les plans académiques et départementaux.
- Réalisation de modules de formation en ligne (Magistère) sur ces thématiques.

Extrait de gouvernement.fr du 11.02.2014 : Feuille de route du gouvernement (22 pages)

Répondre à cet article