> EDUCATION. GENERALITES > Education. Généralités (Positions) > Construire ensemble l’école d’après, par S. Connac, J.-M. Zakhartchouk, J.-C. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Construire ensemble l’école d’après, par S. Connac, J.-M. Zakhartchouk, J.-C. Léon, édit. ESF, août 2020

20 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 02.09.20

Se fonder sur les témoignages de terrain pour "construire ensemble d’école d’après" (ouvrage collectif)

"Mars 2020, à la surprise de beaucoup (...), l’école ferme ses locaux (...). Très rapidement, les réseaux des mouvements pédagogiques sont entrés en effervescence, débordant de conseils réciproques, de partages d’expériences, d’encouragements collectifs et coopératifs." Le CRAP-Cahiers pédagogiques "y a pris sa part" et publie un ouvrage collectif qui, se fondant sur tous ces témoignages "de terrain", "ouvre une réflexion collective féconde pour que ’l’école d’après’ ne soit pas un vain slogan".

Très vite en effet, il est apparu que "ce nombre incroyable de contributions", dont le site du CRAP a pu se faire le relais, devait avoir sa part au "débat urgent et fondamental" sur le rôle de l’école et sur les failles de son organisation que la crise a révélées en même temps que "la créativité" de très nombreux enseignants. Sylvain Connac (enseignant - chercheur), Jean-Charles Léon (professeur d’éducation musicale) et Jean-Michel Zakhartchouk (professeur de lettres honoraire) ont donc assuré la coordination de cet ouvrage qu’ils présentaient ce 2 septembre (alors que ToutEduc venait de se faire l’écho d’un propos d’Edouard Gentaz demandant que les chercheurs s’intéressent davantage aux pratiques du terrain lors du confinement, ndlr).

Pour eux, cette crise a surtout révélé l’importance du collectif. Certes, certains élèves ont estimé qu’ils apprenaient mieux lorsqu’ils ne subissaient pas la pression de leurs pairs. "Pour de nombreux élèves, l’école est source d’angoisses." L’affirmation "on était bien sans école" n’est, souligne Pierre Cieutat (professeur des écoles), "qu’un murmure", mais qui pourrait "nous indiquer des voies à suivre", d’autant que, à l’inverse, "pour bon nombre d’élèves, l’école est un refuge". Imaginons, écrit François Dubet (sociologue) "que l’on découvre que les élèves apprennent bien ou pas plus mal grâce aux outils technologiques (...), ceci ne devrait pas conduire à fermer les écoles mais au contraire, à les ouvrir plus encore pour y travailler autrement et pour leur donner une vocation éducative plus affirmée".

D’ailleurs "la demande de groupe" est vite apparue "immense". "L’école d’après devra travailler le groupe et le rapport au groupe", écrit Pierre Delion (pédopsychiatre), et cela du côté des élèves comme des enseignants, dont beaucoup n’ont pas appris à travailler collectivement. "Ceux qui appartenaient déjà à des groupes de travail, et qui avaient l’habitude de coopérer s’en sont sortis bien plus facilement", souligne Jean-Charles Léon qui ajoute : "ce n’est pas l’enseignement à distance qui a fonctionné, mais la coopération" et tout ce qui avait pu être mis en place précédemment pour développer l’autonomie des élèves. Pour les trois coordinateurs, la crise a clairement révélé qu’ "enseigner, ce n’est pas combler des manques, mais soutenir, entretenir, encourager des habiletés d’apprentissage".

"Construire ensemble l’école d’après", éditions ESF sciences humaines et Cahiers pédagogiques, 238 p., 18€

Extrait de touteduc.fr du 02.09.20

 

Construire ensemble l’école d’après
Sylvain Connac, Jean-Michel Zakhartchouk, Jean-Charles Léon
à paraitre le 27 août 2020
200 p.
Pédagogie - Questions vives

RÉSUMÉ
Mars 2020, à la surprise générale, les établissements scolaires doivent fermer pour faire face à la crise sanitaire. Un événement hors norme qui a nécessité de la créativité, de la coopération et de l’humain malgré la distanciation.

À travers des témoignages d’enseignants et autres acteurs de l’éducation, de parents, d’élèves et des analyses de chercheurs, ce livre ouvre une réflexion collective féconde pour que « l’école d’après » ne soit pas un vain slogan. Il fait émerger de nombreuses propositions pour envisager un après qui ne soit pas un simple retour à un système qui a montré ses limites, ses failles immenses.

Cet ouvrage participe d’un débat urgent et fondamental qui appelle à la refondation d’une école et d’une société de la justice, de la démocratie, de la solidarité.

Extrait de esf-scienceshumaines.fr

 

Invitation à la presse

Madame, Monsieur,
Pour que « l’école d’après » ne soit pas un vain slogan, Sylvain Connac, Jean-Charles Léon et Jean-Michel Zakhartchouk publient l’ouvrage Construire ensemble l’école d’après aux éditions ESF Sciences humaines et en partenariat avec les Cahiers pédagogiques.
Ce texte ouvre une réflexion collective féconde et fait émerger de nombreuses propositions pour envisager un « après » qui ne soit pas un simple retour à un système qui a déjà montré ses limites et ses failles.

Nous vous invitons à le découvrir en présence des trois auteurs-coordinateurs lors d’une conférence de presse organisée
Le jeudi 27 août à 10h00 au siège du CRAP-Cahiers pédagogiques,
8 rue Chevreul, Paris 11 (métro Nation)
Merci de confirmer votre présence auprès de crap@cahiers-pedagogiques.com
Réponse souhaitée par retour de mail.

À paraître en librairie le 27 août, Construire ensemble l’école d’après participe à un débat urgent et essentiel pour une transformation de l’école vers plus de justice, de démocratie et de solidarité.

Répondre à cet article