> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > avril > 06/04 - Les ZEP dans le « projet 2007 » du PS

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

06/04 - Les ZEP dans le « projet 2007 » du PS

6 avril 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site du parti socialiste, le 06.04.05 : la partie « diagnostic » du futur projet 2007 du PS a été publiée. Elle comporte 54 pages. On y trouve ces lignes-ci :

(...)

L’école a du mal à assurer, la promotion sociale des enfants des classes populaires ; il existe toujours une corrélation forte entre la réussite scolaire et l’origine sociale. Les enfants issus de familles aisées ou ayant des parents diplômés de l’enseignement supérieur bénéficient d’une meilleure réussite scolaire. L’égalité des chances pour chaque jeune d’accéder au savoir et à une promotion sociale au travers de l’école républicaine s’éloigne. L’égalité des destins reste une perspective lointaine.

Les moyens dégagés pour les Zones d’Education Prioritaire ont donné des résultats mitigés en raison de l’évitement scolaire développé par les familles les mieux dotées, des difficultés familiales de nombre d’enfants dans les quartiers et de l’enfermement spatial. Car l’effort déployé, bien que conséquent, est saupoudré sur une grande quantité de zones et un si grand nombre d’enfants, qu’au total, les ressources allouées en moyenne sont à peine de 8 % à 10 % supérieures à celles allouées à un enfant hors ZEP.

Les déterminismes sociaux pèsent lourdement sur les choix culturels. Les diplômés de l’enseignement supérieur fréquentent plus les musées, les spectacles, les expositions que les personnes ayant quitté le système scolaire sans diplômes. Les cadres et professions libérales assistent beaucoup plus souvent à des manifestations théâtrales et des concerts que les ouvriers. Si les pratiques culturelles acquises dans l’enfance, essentiellement dans le milieu scolaire, ont un impact sur les pratiques culturelles des adultes, elles ne suffisent pas à compenser les différences dues au milieu social.

La culture demeure trop un privilège. La tendance libérale qui consiste à considérer la création culturelle comme une marchandise comme une autre, porte un coup à l’ouverture d’esprit des citoyens et à leur épanouissement. Nous avons besoin d’une production culturelle diversifiée, accessible à tous.

(...)

Répondre à cet article