> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > MIXITE SOCIALE et CARTE scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Textes et Rapports officiels) > La sectorisation, l’affectation et l’évitement scolaire dans les classes de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La sectorisation, l’affectation et l’évitement scolaire dans les classes de sixième à Paris en 2003 (Education & Formations n° 71)

juin 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Education & Formations n° 71, juin 2005 : La sectorisation, l’affectation et l’évitement scolaire dans les classes de sixième à Paris en 2003 (pp. 137-149)

Disparités entre collèges publics en 2003 et 2004

La typologie nationale des collèges publics,
réalisée à partir d’une série de variables sociodémographiques,
scolaires, d’offre pédagogique
et de politique d’accompagnement, est en grande
partie déterminée par l’origine sociale et les
résultats aux évaluations à l’entrée en sixième.
Cette typologie confirme que Paris est le lieu
où se côtoient les extrêmes. Si le principe de
sectorisation est globalement bien respecté à
Paris, on peut toutefois constater qu’un millier de
dérogations, i.e. 8 %, s’apparentent à de l’évitement.

Ces pratiques de contournement scolaire
des familles consistent à scolariser leurs enfants
dans un collège du groupe « urbain favorisé »
alors que leur collège de secteur appartient au
groupe « urbain défavorisé » ou « mixte socialement
plutôt défavorisé ». L’évitement scolaire
affecterait particulièrement vingt collèges publics.
À cela vient s’ajouter ce que l’on peut qualifier
d’évitement vers le privé, qui concerne plusieurs
centaines d’élèves. Ces élèves qui contournent la
carte scolaire pour rejoindre le secteur privé sont
de milieu social favorisé, rarement de nationalité
étrangère, et ont des résultats aux évaluations
moyens. La fuite des meilleurs vers le privé est
une idée reçue. Ce départ vers le privé peut
prendre deux formes. D’une part il concerne les
familles résidant dans les secteurs de collèges du
groupe plutôt favorisé. D’autre part, il concerne
des familles des secteurs défavorisés du nord et
de l’est de Paris.

Lire la suite de l’article

Répondre à cet article