> ACTEURS et PARTENAIRES > Parents > Parents (Textes officiels) > « Pour favoriser l’égalité des chances » et limiter le coût pour les familles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Pour favoriser l’égalité des chances » et limiter le coût pour les familles les moins favorisées, une circulaire au BO préconise "impérativement" une limitation (avec liste à l’appui) des fournitures scolaires demandées à la rentrée aux parents

28 février 2009

Extrait du Bulletin officiel de l’Education nationale (BO) du 26.02.09 : Fournitures scolaires

Chaque élève doit disposer, pour suivre les enseignements, de fournitures individuelles acquises à la demande de ses professeurs. Afin de répondre à la préoccupation constante des familles, notamment les moins favorisées d’entre elles, concernant la maîtrise de leur pouvoir d’achat, ainsi que pour réduire le poids du cartable, il est impératif de limiter autant que possible le nombre de fournitures demandées. Sans nuire à la qualité de l’enseignement, l’effort de simplification ainsi attendu doit contribuer à favoriser l’égalité des chances et alléger les charges qui pèsent sur les familles.

Lire la circulaire intégrale

&nbsp

La circulaire de juillet 2008 sur le même thème

Une autre circulaire de 1990

Une autre de 1962...

Note du QdZ : On voit que cette invitation à limiter les fournitures scolaires demandées aux parents est récurrente et s’appuie sur les mêmes arguments d’allégement des dépenses (et du poids du cartable), d’éducation à la consommation...
Mais, signe des temps, c’est la première fois qu’une circulaire sur la limitation des fournitures scolaires invoque la nécessité de prendre en compte la maîtrise du pouvoir d’achat, "notamment pour les familles les moins favorisées" et qu’elle fournit une liste de fournitures de base.

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • J’apprécie beaucoup vos souhaits, mais je préfèrerais que vous puissiez souhaiter :

    Que quelqu’un paye les imprimantes et les onéreuses cartouches qui les alimentent

    Que quelqu’un impose aux communes un financement clair et équitable des fournitures scolaires

    Que les crédits ZEP soient rétablis par le gouvernement

    Que les BCD puissent recevoir des subventions pour acheter des livres

    Que la liste imposée d’ouvrages cycle 2 et cycle 3 soit fournie gratuitement à toutes les écoles

    Que, lorsqu’on impose une liste réduite de fournitures demandées aux parents, on impose aussi aux fournisseurs une limitation de l’augmentation des prix (totalement délirante sur les catalogues de fournitures scolaires)...

    Bref, je souhaite que vous restiez dans le réel et les difficultés qui sont les nôtres, avant de prononcer des souhaits sans commune mesure avec la résolution réelle des problèmes que nous devons affronter.

    Amicalement

    Véronique DECKER

    École Marie Curie - Cité Karl MARX - BOBIGNY 93

    Répondre à ce message

  • La circulaire "fournitures scolaires de rentrée" était à publier et le ministre devait l’écrire (les précédents auraient dû le faire depuis longtemps). Cependant, pour le primaire, je pense qu’elle aura peu d’effets. Tout d’abord parce que, déjà, au niveau des écoles il n’y a pas forcément réflexion de l’équipe pédagogique et accord entre ses membres, ensuite parce que les IEN s’en préoccupent peu : combien savent-ils réellement ce qui est demandé à la rentrée scolaire et au cours de l’année scolaire aux parents ? Ils ont bien d’autres choses à faire et rares seront les injonctions efficaces à ce propos, même à l’appui de ce texte. Enfin, de nombreuses communes fournissent divers matériels que les enseignants distribuent selon les besoins.

    Qu’il y ait parfois des abus dans les demandes (plus exactement les exigences) aux parents, c’est hélas ! certain. La solution me semble plutôt à chercher dans une réflexion des équipes pédagogiques sur ce qu’il est possible et souhaitable de demander aux familles dans un territoire donné. Pour cela il faut que l’équipe existe et qu’elle soit attentive aux réalités locales. C’est à la formation de telles équipes dans toutes les ZEP que nous devons nous atteler.

    Répondre à ce message