> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Coordonnateurs > Coordonnateurs (Textes et Rapports officiels) > Rapport des inspections générales sur les ZEP (Francine Best) : Le rôle des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rapport des inspections générales sur les ZEP (Francine Best) : Le rôle des coordonnateurs et responsables de ZEP (juin 1992)

31 octobre 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du rapport des inspections générales sur les zones d’éducation prioritaire

14 - Responsables et coordonnateurs (page 30)

Les rôles du responsable et du coordonnateur de la ZEP sont évidemment essentiels. Différentes formules existent. Parfois, c’est l’IEN de la circonscription qui est responsable de la ZEP avec le principal du collège qui assume la tâche de coordonnateur. Parfois, c’est l’inverse. Mais on peut trouver également deux coordonnateurs, l’un pour le premier degré, l’autre pour le second degré, l’IEN étant responsable. Ou bien encore un responsable et un coordonnateur pour le premier degré, un responsable et un coordonnateur pour le second degré avec l’IEN ou le Principal de collège qui coordonne l’équipe.

Ces différentes formules existent, en dehors de tout rapport hiérarchique, ce qui est une bonne chose.
En réalité, ce sont les relations entre les personnes et la manière dont elles travaillent ensemble qui commandent le bon fonctionnement d’une ZEP. Responsables et coordon-nateurs sont en quelque sorte les piliers du conseil de zone et les intermédiaires actifs avec les autorités académiques, les pouvoirs publics, les partenaires, et plus encore les enseignants.

Il est regrettable cependant que parfois, le rôle de chacun, responsable et coordonnateur, n’ait pas été clairement précisé par un document officiel émanant de l’inspecteur d’académie. De telles fonctions ne peuvent être en effet considérées comme occasionnelles ou secondaires, s’ajoutant simplement à d’autres. Le bon fonctionnement d’une ZEP et la recherche de résultats positifs exigent que les responsabilités des uns et des autres soient clairement déterminées.

Recommandation
Chaque ZEP peut être animée par plusieurs coordonnateurs, mais il nous semble qu’il doit y avoir un seul responsable dont le choix ne doit pas être automatiquement lié à une fonction (il peut être soit le principal du collège soit l’IEN de la circonscription). La désignation du responsable doit correspondre aux besoins constatés sur le terrain et être accompagnée d’une formation éventuelle. Bien entendu, le responsable de zone doit percevoir la prime de sujétions spéciales, quel que soit son grade.

Dès lors qu’il existe deux coordonnateurs, il convient de veiller à ce qu’ils forment une équipe soudée en liaison étroite avec le responsable, que l’un soit du premier degré et l’autre du second degré. Mais il serait dommageable que chacun d’eux apparaisse comme le porte-parole de son seul secteur.

Dans cette perspective, il est nécessaire que les Inspecteurs d’académie établissent pour chaque ZEP un document officiel.

C’est bien d’une équipe d’impulsion et d’animation qu’il s’agit et qui doit apparaître comme telle aux yeux de tous les acteurs de la ZEP. Les autorités académiques ont la charge de clarifier les tâches réciproques des uns et des autres en fonction des circonstances locales, de la composition de la ZEP, de sa situation géographique etc.

Répondre à cet article