> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions inter ou pluridisciplinaires) > Jardin pédagogique dans deux écoles REP : à Saint-Martin, Guadeloupe (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Jardin pédagogique dans deux écoles REP : à Saint-Martin, Guadeloupe (interdisciplinaire et AEC) et à l’école Françoise Dorléac à Paris (avec évaluation du parcours des élèves) (CNR)

11 avril

Jardin’Art
Projets innovants CNR Notre école, faisons la ensemble

Forme scolaire
Sous-Catégories
Ecole inclusive et amenagements pedagogiques
Climat scolaire
Sous-Catégories Prevention de la violence
Orientation Sous-Catégories Parcours d’apprentissage
Sco-sup
Egalite fille-garcon Mixite sociale Ecole-famille

Fonction du porteur de projet Professeur des écoles adjoint

Nom de l’école ou de l’établissement Ecole primaire [REP] Choisy Emile 97150 Saint-Martin

Statut expérimentation Non
Nb élèves bénéficiaires du projet 328

Date de validation du projet 11/12/2023
Date de début du projet 12 janvier 2023 à 00:00

Descriptif du projet

Objectifs Objectifs pédagogiques de cycle 1

MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS :
 S’approprier le vocabulaire utilisé dans le cadre du projet (exemple des verbes d’action : brosser, répandre, estomper, rehausser…/ remplir, vider, creuser, reboucher, tirer, arracher, arroser, semer, pousser, sentir, planter… ; matériel…)
 Ecouter et comprendre des albums évoquant les thèmes de la fresque (exemples : "Les amis", par Paule Brière/ "Toujours rien ?" par Christian Voltz... )
 Raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, discuter un point de vue concernant des réalisations artistiques similaires à la fresque ou des techniques de jardinage
 Ecrire : légender des photographies (dictée à l’adulte ou non) réalisées à différentes étapes du projet (exemple : "peinture de l’iguane en vert au pinceau brosse", "premières pousses de giraumon"....)
 S’éveiller à la diversité linguistique ( répéter les mots de vocabulaire liés au projet en anglais et/ou en espagnol)

AGIR, S’EXPRIMER, COMPRENDRE A TRAVERS L’ACTIVITE ARTISTIQUE
 Travailler la couleur avec les mélanges, les nuances et camaïeux, les superpositions et juxtapositions
 Interpréter de manière expressive des comptines et chansons en lien avec le jardinage (exemple : "Le petit potager de Pépé" de Natalie Tual et Gilles Belouin ) et les thèmes de la fresque.

AQUERIR LES PREMIERS OUTILS MATHEMATIQUES
 Utiliser les nombres dans leur aspect cardinal (par exemple pour dénombrer des formes à peindre, des pétales..)
 Utiliser les nombres dans leur aspect ordinal (par exemple pour désigner l’ordre dans lequel peindre, l’ordre d’apparition des éléments sur la fresque, l’ordre dans lequel on sème…)
 Reconnaitre, distinguer, décrire les formes planes et commencer à appréhender la notion d’alignement

EXPLORER LE MONDE
 Se repérer dans la journée (identifier les moments dédiés à la fresque et au jardinage), dans la semaine, à l’échelle de l’année (repérage des étapes), à l’échelle du projet (ordonner des photographies du début de la fresque à l’inauguration, des premières plantations à la dégustation)
 Se repérer dans l’espace : du général (identifier l’espace réservé à une classe donnée) au particulier (peindre une portion sans déborder sur celle d’autrui)
 Utiliser un appareil photo numérique
 Utiliser des objets (différents types de pinceaux…), des matériaux (peinture, terreau) et réaliser différentes actions (remplir un espace, mélanger, étaler, égoutter, creuser, reboucher, arracher…)

Objectifs pédagogiques de cycle 2

>FRANÇAIS
COMPRENDRE ET S’EXPRIMER A L’ORAL
 Etre actif dans les échanges verbaux, s’exprimer, écouter en cherchant à comprendre les apports des pairs, les messages ou les textes entendus, réagir en formulant un point de vue ou une proposition, en acquiesçant ou en contestant
LIRE
 Automatiser l’identification des mots relatifs au projet (noms plantes, arbres, outils du jardinier, nom des insectes …) par le décodage (fluence)
 Lire des mots ensemble, en tant qu’unité syntaxique, pour constituer une seule unité de sens (exemple : « le sac à outils », « le pot de peinture »)
 Créer des représentions mentales, inférer, enrichir son univers de référence
 Se familiariser avec différents types de textes narratifs, documentaires, argumentatifs
 Encoder et décoder des mots en lien avec le projet
ECRIRE
 S’approprier l’orthographe lexicale et grammaticale de mots relatifs au projet (dictée)
 Renforcer le geste graphique
 S’initier à la rédaction : planifier, essayer, évaluer, améliorer, corriger (compte rendu d’expérience, expliquer des étapes de la germination, la croissance…)

>LANGUES VIVANTES
 S’approprier le vocabulaire des plantes, des légumes, des insectes, des formes, des couleurs

> ARTS PLASTIQUES
 Utiliser différentes techniques picturales sur le mur
 Mélanger les couleurs et rechercher des effets de relief en peinture
 Réaliser des épouvantails à partir d’objets recyclés

> EDUCATION MUSICALE
 Mémoriser et chanter avec expressivité des chants en rapport avec le projet (exemple : « Les jardins sous la pluie (Debussy) » et "O sweet Saint-Martin’s Land" , l’hymne binational local)

> ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE
 Coopérer pour accomplir une tâche
 S’entraider
 Respecter l’environnement, utiliser des techniques écocitoyennes au jardin

> QUESTIONNER LE MONDE
 Repérer les caractéristiques du vivant : la plante, la bulbe, la graine, leur croissance et leurs besoins
Jardin : semer, planter, repiquer, bouturer
 Connaitre les notions de bulbes, graines, plantes vivaces et plantes annuelles, élaborer une classification végétale
 Développer la perception des 5 sens
 Situer des événements les uns par rapport aux autres : semis/plants, croissance de différentes plantes ; avancées de la fresque
 Réaliser une frise chronologique des différentes plantations avec photos à l’appui.
 Argumenter le vivant pour distinguer vivant de non vivant.
 Identifier les différentes caractéristiques du vivant : s’alimenter, se reproduire, besoin de lumière.
 Construire le cycle de vie d’un végétal (de la graine à la plante, de la fleur au fruit, du fruit à la graine).

>MATHEMATIQUES
 Dénombrer, comparer, ranger les graines, bulbes outils de jardinage, les pinceaux
 Résolution de problèmes
 Géométrie et mesures (exemple : croissance de la plante)
 Réaliser le plan du potager

Objectifs pédagogiques de cycle 3

> FRANÇAIS
 Enrichir son vocabulaire : nom de fleurs, plantes, arbres, outils du jardinier, nom des insectes, amphibiens
 Lecture et compréhension de différentes histoires ou documentaires sur les thèmes de fresque et la jardin (plantes, insectes, moulins à vent, éoliennes…)
 Ecrire pour se faire comprendre : légender des photos, des dessins ou schémas, expliquer des étapes (la germination, la croissance des amphibiens), écrire un compte rendu ;
y compris en utilisant un logiciel de traitement de texte.
 Ecrire la charte de l’éco citoyen.
 Ecrire pour le plaisir sur le thème du projet : une poésie, une histoire, un dialogue
 S’exprimer de façon claire et précise, réaliser un exposé oral
 Utiliser la BCD pour des recherches documentaires

> LANGUE VIVANTE ANGLAIS
 Vocabulaire des plantes, des légumes, des insectes, des formes, des couleurs
 Syntaxes appropriées

> ARTS PLASTIQUES
 Utiliser différentes techniques picturales sur le mur
 Mélanger les couleurs et rechercher des effets de relief en peinture
 Réaliser des épouvantails à partir d’objets recyclés

> EDUCATION MUSICALE
 Chanter et interpréter des chants relatifs au jardinage et aux thèmes de la fresque :
Exemples : « La vie, c’est comme un jardin », Les Enfantillages
« Les larmes sur la joue de Marianne », les Enfantillages

> HISTOIRE DES ARTS
 Observer et critiquer des œuvres (exemple : Guiseppe ARCIMBOLDO, des jardins de Versailles du jardinier du roi André LE NÔTRE)

> ENSEIGNEMENT CIVIQUE ET MORAL
 Coopérer pour accomplir une tâche, s’entraider
 Savoir travailler en respectant les règles de la coopération

> HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
 Consommer en France : sensibiliser à la satisfaction des besoins en énergie, en eau et aux besoins alimentaires, aux enjeux du changement climatique, de la biodiversité et du développement durable.
 Se saisir du « mieux habiter » (favoriser la place de la « nature » en ville, recycler)

Sciences et technologie
 Repérer les caractéristiques du vivant : la plante, la bulbe, la graine, leur croissance et leurs besoins
 Semer, planter, repiquer, bouturer
 Connaitre les notions de bulbes, graines, plantes vivaces et plantes annuelles, élaborer une classification végétale
 Les différents états de l’eau
 L’eau et l’environnement

>MATHEMATIQUES
 Utiliser les mathématiques pour résoudre quelques problèmes issus de situations de la vie quotidienne (exemple : calculer la consommation d’eau nécessaire à l’arrosage, la quantité de semences à planter…)
 Reconnaître et distinguer des problèmes relevant de situations additives, multiplicatives, de proportionnalité.
-Résoudre des problèmes nécessitant l’organisation de données multiples ou la construction d’une démarche qui combine des étapes de raisonnement.
 En géométrie, passer progressivement de la perception au contrôle par les instruments (exemple : plan du jardin et de la fresque ou maquette à échelle, calcul du périmètre, de la superficie…)

Lutter contre les difficultés scolaires ;L’apprentissage des fondamentaux (plan maths et français) ;Lien école-famille Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Valeurs de la République et citoyenneté ;Climat scolaire (prévention et lutte contre les discriminations, les violences, le harcèlement) ;Ecole inclusive ;Education artistique et culturelle Education au développement durable et transition écologique ;Aménagement des espaces (hors bâti scolaire) ;Promotion de la santé y compris éducation à la sexualité

Idées initiales
La concertation s’est tenue le mercredi 27 septembre 2023 de 8h30 à 11h30.
Elle a réuni 17 personnes dont le directeur de l’école, la conseillère pédagogique de circonscription en arts visuels, la secrétaire de l’école, 3 parents d’élève, 3 employées de la Collectivité, 7 enseignants de l’école dont 1 titulaire remplaçante.

Axe 1- L’excellence et l’élévation du niveau de tous les élèves

>Les constats dans notre école :
 La langue française n’est que la langue de scolarisation pour nombre de nos élèves. Notre école appartient au réseau d’éducation prioritaire du Mont des Accords qui concentre environ 28 % d’anglophones haïtiens, 20 % d’hispanophones, 28% de créolophones pour le secteur Marigot 1.
 Des résultats aux évaluations nationales plus faibles dans notre école qu’au niveau académique et national : lors des évaluations nationales de septembre 2022, seuls 19,23 % des élèves de CP de notre école ont dépassé le seuil 2 concernant la compétence "comprendre des mots lus par l’enseignant" contre 59 % à l’échelle académique et 71,8 l’échelle nationale ; et seuls 4,65% des élèves de CE1, contre 59 % à l’échelle académique et 77,2% à l’échelle nationale.
 Une rotation du personnel enseignant plus soutenue dans notre école qu’au niveau académique ou national : notre école reflète les chiffres à l’échelle locale (49,8 % des enseignants ont une
ancienneté inférieure à 2 ans dans leur établissement contre 37,6 % à l’échelle de l’académie et 34,6% à l’échelle nationale). A cette faible ancienneté au sein de l’école se couple souvent une faible ancienneté en tant qu’enseignant du 1er degré.

>La problématique découlant des constats : comment améliorer les résultats scolaires des élèves, en particulier concernant la maitrise de la langue française ?

> Les idées d’évolution ou de transformation identifiées à l’issue de la concertation :
Améliorer (dans ce que nous faisons déjà, qu’est-ce qui pourrait être amélioré ? Comment ?)

- Utilisation d’outils simplifiés et de logiciels pour communiquer avec les parents (quoi faire, et comment faire à la maison ?)
- Les évènements festifs
Arrêter (que devrions nous arrêter de faire ?)
- Multiplier les exercices systématiques sur feuille
- Concentrer les temps d’apprentissage dans la classe
Débuter (que devrions nous commencer à faire, les nouvelles idées d’actions ?)
- Mutualiser les méthodes dans l’école
- Inviter les parents sur un temps dans l’école ou la classe (par exemple, durant la récréation pour communiquer entre eux)
- Classe bilingue
- Fournir aux parents des liens pour écouter et comprendre des histoires lues en classe dans la langue maternelle

Axe 2- La réduction des inégalités

>Les constats dans notre école :
 Notre école accueille majoritairement des élèves issus de classes sociales peu favorisées : moins de 13% des parents d’élèves sont cadres moyens ou supérieurs.
 Nous sommes la seule école primaire de l’île et accueillons de nombreuses fratries.
 Peu de parents s’impliquent dans la scolarité de leur enfant : notre école reflète la corrélation entre niveau social et implication des parents telle que l’évoque Robert Rakocevic. Ce manque d’implication ne peut être imputé à la seule démission parentale. Notons que la barrière de la langue, le sentiment d’illégitimité de certains parents (analphabétisme, illettrisme ou absence de diplômes), la méfiance vis-à-vis de l’institution (au regard de leur propre expérience scolaire), les contraintes horaires pour les parents isolés, peuvent constituer autant de freins à leur implication et au développement de leur sentiment d’appartenance à la communauté éducative.
 Un accès réduit aux lieux de culture et d’éducation à la population : les évènements climatiques de 2017 ont fortement impacté l’offre locale. Aussi, la partie française de notre île ne compte actuellement ni médiathèque, ni jardin botanique, ni cinéma, ni parc zoologique ou aquarium.
 Une majorité des élèves a subi directement ou indirectement les conséquences d’une catastrophe naturelle majeure (2017)

>La problématique découlant des constats : comment participer à la réduction des inégalités (sociales et culturelles) entre les élèves et favoriser la mixité ?

> Les idées d’évolution ou de transformation identifiées à l’issue de la concertation :
Améliorer (dans ce que nous faisons déjà, qu’est-ce qui pourrait être amélioré ? Comment ?)

- Développer le travail d’équipe (décloisonnement, échanges de service, concertations sur des thèmes…)
- Aménagement de l’espace pour les élèves à besoins éducatifs particuliers (exemples : mise à disposition de ballons…)
- Décaler l’horaire du petit déjeuner offert par la Collectivité pour qu’il ait lieu sur temps scolaire (roulement par cycle)
Arrêter (que devrions nous arrêter de faire ?)
- Dévaloriser la langue maternelle des élèves mais au contraire, s’en servir pour l’apprentissage
- Stigmatiser des élèves (déterminisme…)
Débuter (que devrions nous commencer à faire, les nouvelles idées d’actions ?)
- Inviter les parents dans l’école (exemple du dispositif Coup de pouce clé)
- Mettre en place des ateliers avec les parents (cuisine, raconter des histoires) ; participation des parents aux APC
- Créer des livrets imagiers pour les primo arrivants
- Organiser des échanges entre parents et enfants dans la classe sur un thème donné (exemple : à l’occasion d’exposés)

Axe 3- Le bien-être

>Les constats dans notre école :
Santé :
 Nos élèves sont plus touchés par la surcharge pondérale et l’obésité qu’en Guadeloupe : aussi à la rentrée 2011, 15,4 % des élèves de CP étaient en surpoids et 10,9 % obèses (contre respectivement 8,8% et 4,4% pour la Guadeloupe)
 Des collations souvent grasses et trop sucrées nécessitant des rappels quotidiens au règlement intérieur (interdiction des chips, sodas…)
 La présence aux abords de l’école de vente d’aliments et de boissons caloriques
 Si les élèves inscrits à la cantine scolaire bénéficient d’au moins un repas équilibré dans la journée (29% des élèves), il n’en est pas forcément le cas pour les autres.
Violence :
 Nos élèves et leurs parents sont plus susceptibles d’être confrontés directement ou indirectement aux violences qu’ailleurs : en 2022, les violences physiques aux personnes ont augmenté et sont 2,5 fois supérieures à la moyenne nationale à Saint-Martin (911 faits contre 779 en 2021). 320 faits de violence intra-familiale et 61 faits de violences sexuelles (contre 41 en 2021) ont été recensés
Laïcité :
 Nous ne dénombrons que très peu d’atteintes au principe de laïcité et celles-ci sont davantage imputables à une méconnaissance qu’au désir de défier l’institution.
Nous sommes toutefois vigilants à l’assimilation de certaines fêtes cultuelles à des fêtes culturelles ainsi qu’à l’absence de certains élèves lors de représentations jugées païennes (danses, défilés de carnaval)
Inclusion :
Notre école accueille 14 élèves en situation de handicap parmi lesquels 12 bénéficient du dispositif ULIS et 2 sont scolarisés en grande section. Ces élèves ressentent plusieurs fois par jour le besoin de sortir de l’espace de la classe.

>La problématique découlant des constats : comment améliorer le bien-être de nos élèves (élèves à besoins éducatifs particuliers, lutte contre le harcèlement)

> Les idées d’évolution ou de transformation identifiées à l’issue de la concertation :
Améliorer (dans ce que nous faisons déjà, qu’est-ce qui pourrait être amélioré ? Comment ?)

- Utiliser des plateformes de communication (ENT)
- Assurer une rapidité dans la communication des informations
Arrêter (que devrions nous arrêter de faire ?)
- L’isolement à tous les niveaux
- Les violences pour la résolution des problèmes (choix des mots pour réprimander un élève)
Débuter (que devrions nous commencer à faire, les nouvelles idées d’actions ?)
- Mettre en place un trombinoscope pour les élèves : à qui m’adresser parmi les élèves ou les adultes de l’école en fonction d’une difficulté rencontrée ?
- Nommer des élèves ambassadeurs
- Trouver des partenaires à l’intérieur et à l’extérieur de l’école
- Utiliser une plateforme collaborative entre collègue pour favoriser la diffusion rapide des informations (incidents y compris durant le temps périscolaire)
Afficher moins

Plan d’action
Notre plan d’action vise à :
 Faire réaliser par les élèves et en collaboration avec une artiste peintre une fresque murale
La fresque sera composée de 4 pans qui évoqueront respectivement
la biodiversité, les monuments historiques, les personnages historiques de Saint-Martin, les valeurs de la République notamment la laïcité.
 Créer et entretenir et jardin potager partagé (élèves, communauté éducative) au sein de l’école.
Le jardin potager sera accessible aux parents sur temps scolaire et périscolaire dès lors qu’ils se seront préalablement inscrits sur un planning à disposition.

Ses priorités : ses objectifs

> Axe 1 - L’excellence et l’élévation du niveau de tous les élèves
 Lutter contre les difficultés scolaires : améliorer les résultats scolaires des élèves, en maitrise de la langue française notamment
 Multiplier les phases de langage en situation avant de passer au langage d’évocation
 Lien école/famille : augmenter le temps de présence des parents au sein de l’école (réunions, concertations, ateliers jardinage…)
renforcer le lien d’appartenance des familles à la communauté éducative
 Autre : fédérer et stabiliser l’équipe enseignante autour d’un projet commun
donner matière aux enseignants nouvellement arrivés à construire leur projet de classe et enseignements

> Axe 2- La réduction des inégalités
 Lutter contre les assignations sociales et territoriales : découvrir et diversifier les pratiques culturelles des élèves
 Valeurs de la République et citoyenneté : Promouvoir les valeurs de la République
 Climat scolaire (prévention et lutte contre les discriminations, les violences et le harcèlement) : développer le mentorat inter-cycle entre les élèves
 Ecole inclusive : offrir un environnement stimulant aux élèves en situation de handicap
 Education artistique et culturelle : découvrir des techniques (de permaculture et picturales)
concilier les trois piliers du parcours d’éducation artistique et culturelle (Fréquenter, Pratiquer, S’approprier)

> Axe 3- Le bien-être
 Education au développement durable et transition écologique : renforcer la connexion des élèves et de leur famille à la nature et à l’environnement
 Aménagement des espaces : créer un espace végétalisé pour pratiquer la lecture en extérieur
permettre aux élèves de participer activement à l’amélioration du cadre scolaire
 S’approprier son lieu de scolarisation et éprouver du plaisir à s’y rendre
 Promotion de la santé : sensibiliser les élèves au bien et au "mieux manger" en consommant les produits du jardin (après vérification PAI)

>Indicateurs et critères de réussite
Les évaluations nationales à partir de septembre 2024 :
Une amélioration globale des résultats aux évaluations nationales, en particulier concernant la compétence « comprendre des mots lus par l’enseignant(e) »
 au CP, passage de 19,23 % à 30 % de réussite (au-delà du seuil 2)
 au CE1, passage de 4,65 % à 20 % de réussite
Temps de présence annuel des parents au sein de l’école à partir de janvier 2024
 De 7 heures maximum actuellement (réunion de rentrée, rencontres trimestrielles parents/enseignants et conseil d’école pour les représentants de parents d’élèves) à 72 heures
Fréquentation du jardin
- au moins un passage hebdomadaire par niveau (planning semblable à celui de mise à disposition des locaux) ; taux de fréquentation par les élèves à besoins particuliers
Climat scolaire
 diminution du pourcentage global d‘absentéisme de 2%, en particulier autour des vacances scolaires
 augmentation du nombre de détections précoces des cas de violence et de harcèlements

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Achat de matériel Intervenant extérieur

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 12.01.23

 

Projets innovants CNR Notre école, faisons la ensemble

Themes_projets
Education au developpement durable Orientation
Sous-Catégories Parcours d’apprentissage

Fonction du porteur de projet DIRECTRICE

Ecole élémentaire [REP] Françoise Dorléac 75018 Paris

Statut expérimentation Non
Nb élèves bénéficiaires du projet 150

Date de validation du projet 08/06/2023
Date de début du projet 9 janvier 2023 à 00:00

Descriptif du projet

Objectifs
Développer le concept de vie et les notions biologiques :
Les végétaux font partie du monde vivant, ils se nourrissent, naissent, croissent, meurent,...et la diversité du vivant (comparaisons)

Développer des notions écologiques :
Les relations alimentaires et les relations entre les êtres vivants et leur milieu
Instaurer des comportements fondamentaux :
Responsabiliser les enfants, faire naître le respect de la vie et développer des moyens d’expression et de communication
Enrichir son lexique et améliorer son langage oral :
Au cours d’échange avec l’adulte et avec ses pairs, l’enfant construit des représentations plus claires, s’appuyant sur un lexique précis :
– graine, racine, tige, feuille, fleur, fruit, bulbe, bourgeon... ; – semer, planter, arroser... ;
– germer, grandir, pousser, fleurir, mourir... ;
– chêne, peuplier (espèces de l’environnement proche) ;
– usage d’adjectifs qualificatifs plus précis pour aider à la description ou à la comparaison.
Structurer son langage à l’aide de connecteurs logiques et temporels/ Décrire et nommer
Développer des compétences mathématiques :
Comparer, classer les grandeurs
Approcher les quantités et les nombres

Premières compréhensions :
les différentes parties d’un végétal et leurs rôles – les besoins des plantes
le cycle de vie d’une plante
repères temporels et leur succession ; succession des étapes du cycle de vie en utilisant le vocabulaire temporel adapté

Critères d’évaluation en fonction de l’âge et du niveau de nos élèves :
Niveau 1 : apprenti jardinier :
 je respecte le jardin : je ne détruis pas les plantations
 j’accepte de toucher la terre et les êtres vivants présents dans le jardin
 je colorie et/ou je dessine ce qu’on a fait dans le jardin et j’explique à l’adulte
 je sais tenir et utiliser correctement un outil
 je sais désherber un petit espace
 j’ai compris comment planter des graines : creuser un trou, mettre la graine, recouvrir et arroser
 je connais un lexique de base
 je comprends les besoins des végétaux : eau, soleil

Niveau 2 : ouvrier/jardinier :
 je sais ranger les outils de jardinage
 je peux expliquer ce que j’ai fait en utilisant le langage d’évocation
 je comprends la fonction de plusieurs outils et je sais les utiliser
 je sais faire des semis
 je sais préparer une plate-bande avec un râteau
 je connais le lexique niveau avancé
 je différencie la graine d’autres objets

Niveau 3 : chef d’équipe du jardin :
 je sais nettoyer et ranger tous les outils
 je sais faire un plan de plantation et le présenter à la classe
 je sais choisir et utiliser correctement tous les outils
 je sais repiquer des plantes
 je sais entretenir correctement une plate-bande : de la plantation à la cueillette
 je connais un lexique expert
 Je comprends les étapes de développement d’un végétal

Nous pensons mettre en place dans le cursus de l’élève de créer un brevet du jardinier regroupant toutes ces critères d’évaluation.

Lutter contre les difficultés scolaires ;L’apprentissage des fondamentaux (plan maths et français) ;Lien école-famille Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Valeurs de la République et citoyenneté Education au développement durable et transition écologique ;Promotion de la santé y compris éducation à la sexualité

Idées initiales
Nous sommes des enseignantes de l’école maternelle Dorléac. Nous avons des élèves entre 2 et 6 ans. Suite à une formation, nous avons souhaité nous lancer dans un projet autour du jardin et des plantations. En effet, nous nous sommes aperçues que les élèves de notre école n’ont que très peu d’occasion d’aller à la découverte de la nature. C’est pour cette raison que nous désirons amener la nature dans notre cour d’école.
Actuellement, nous avons déjà amorcé ce projet. Nous allons toutes les semaines à la ferme pédagogique René Binet avec laquelle nous avons un partenariat. En effet une petite parcelle de terre est mise à notre disposition, les classes de grande section cultivent déjà des légumes et des fleurs. En ce qui concernent les classes de Petite Section et Toute petite section, nous avons tenté d’aller jardiner à plusieurs reprises dans cet espace mais il est difficile pour des élèves de cet âge de jardiner seulement dans cette parcelle sans toucher et donc détruire les autres plantations. C’est pourquoi nous avons eu l’idée de créer notre propre jardin pour éviter tous dommages collatéraux.
Dans notre école, il y a déjà un petit jardin dans la cour du bas partagé entre le scolaire et le périscolaire. Des plantations et des récoltes ont déjà eu lieu. Cette endroit permet également de découvrir le monde des insectes et l’utilisation du compost. Ce jardin est très utile mais peu pratique pour travailler en classe entière. Nous avons un manque de matériel adapté aux enfants.
Ce projet jardin sera également en lien avec un autre projet monté sur l’école qui consiste à créer une cuisine équipée pour nos élèves. Nous avons eu un financement de la part de la cité éducative pour aménager une salle de classe inoccupée. Dans cette salle nous allons installer des appareils ménagers et des ustensiles de cuisine pour sensibiliser les enfants au goût, et à une alimentation équilibrée. Nous avons prévu de fournir aux parents les recettes réalisées en classe. En effet, le jardin est un des points de départ de la cuisine. Nous pourrons planter des légumes et fabriquer de la soupe, nous pourrons utiliser des aromates... Et bien-sûr en lien avec le travail des 5 sens, le goût, l’odorat, le toucher... Nous pourrons également utilisé certains déchets de la cuisine pour mettre au compost.

Plan d’action
Mettre en place des cultures dans le jardin de l’école est une activité très motivante pour les élèves. Au plaisir de l’action se joint, pour l’élève, celui des sensations tactiles, olfactives, visuelles, pour apprécier l’esthétique des couleurs et des formes ou sentir les fleurs qui viennent de s’épanouir. Plaisir également de l’observation du développement de ses végétaux et, parfois, celui de la récolte. Jardiner peut donc contribuer pour un jeune élève à développer la confiance en soi mais aussi l’habileté motrice. Cette activité suscite l’emploi d’une terminologie précise pour dire l’action de la main qui gratte, qui creuse ou qui enfouit... Elle nécessite de choisir des outils adéquats pour être plus efficace : simple bâton, pelle, grattoir ou râteau... Par ailleurs, mener des cultures oblige, bien souvent, à s’organiser entre enfants.
L’enseignant conduit les enfants à observer les différentes manifestations de la vie végétale. Ils découvrent le cycle que constituent la naissance, la croissance, le vieillissement, la mort en assurant les soins nécessaires aux plantations dans la classe. Les enfants enrichissent et développent leurs aptitudes sensorielles, s’en servent pour distinguer des réalités différentes selon leurs caractéristiques olfactives, gustatives, tactiles, auditives et visuelles. Les enfants enrichissent leur vocabulaire en observant et en étant dans l’action. Enfin, les questions de la protection du vivant et de son environnement sont abordées dans le cadre d’une découverte de différents milieux, par une initiation concrète à une attitude responsable.

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Achat de matériel

Extrait de cnr-nefle.gogocarto du 09.01.23

Répondre à cet article