> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION(S) > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle pour moins de 3 ans (Situation locale) > La police dans une école maternelle d’une ZEP de Pantin

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La police dans une école maternelle d’une ZEP de Pantin

30 septembre 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable
  Sommaire  

Extrait du site de RESF, le 30.09.06 : La police chasse l’enfant dans une école de Pantin !

(...)

Pire, à 14 h 45 ce vendredi 29 septembre, des policiers se sont présentés dans l’école maternelle Jean Lolive à Pantin, commune où réside la famille, pour y récupérer le petit Paul Chen, un enfant de 4 ans, né à Aubervilliers. Ainsi la chasse à l’enfant reprend dans les écoles, pour conforter l’affichage de fermeté sur lequel compte M. Sarkozy pour gagner des voix dans la campagne électorale qui s’annonce. Cette tentative a heureusement échoué, et l’enfant n’a pas été emmené.

Mais cette tentative est d’autant plus choquante qu’elle intervient 2 semaines après l’engagement public pris par le préfet de Seine Saint-Denis qui assurait en audience le 13 septembre dernier, devant des représentants de RESF et des élus du département : « on n’ira pas chercher les enfants dans les écoles, ce n’est pas dans nos habitudes, nous ne l’avons jamais fait et on ne le fera pas ».

Pour protester contre cette logique répressive et l’irruption scandaleuse de forces de police dans une école, nous appelons à un

Rassemblement citoyen devant l’école Jean LOLIVE,
Lundi 2 octobre à partir de 17 h 30. 46/48 Avenue Edouard Vaillant à pantin,

 ---------------

Le communiqué de la FSU de Seine-Saint-Denis :

Alertés par les collègues de l’école maternelle Jean Lolive à Pantin, la FSU 93 dénonce l’entrée de la police, sans commission rogatoire, dans l’école pour venir chercher un enfant dont la maman est en centre de rétention au dépôt du Palais de Justice de Paris, 3 quai de l’Horloge. La police prétextant agir dans le cadre d’une inquiétude de la maman.

Cette maman, présente en France depuis le 27 avril 2000, a des avis d’imposition pour toutes les années, est locataire de son logement. Cette personne répondait aux critères de la circulaire du 13 juin 2006. Le petit Paul est né en France à Aubervilliers et est scolarisé depuis septembre 2005.

La FSU 93 demande la régularisation de Mme YE épouse CHEN Haijuan. Nous exigeons l’arrêt de l’entrée de la police dans les établissements scolaires au motif de venir chercher des enfants dont les parents sont en cours d’expulsion.

La FSU 93 se déclare totalement solidaire de l’action des collègues qui refusent l’entrée de la police dans ces conditions.

Bobigny, le 29 septembre 2006

Guy Tresallet, Secrétaire départemental de la FSU 93

 ----------------

Le communiqué du SNUipp-93

Le communiqué de la FCPE

Le communiqué de la FSU - Paris

 ------------------

Extrait du site « Yahoo », le 30.09.06 : Enfants sans-papiers : la FSU proteste contre l’entrée de policiers dans une maternelle de Seine-Saint-Denis

PARIS (AP) - La FSU affirme vendredi que des policiers sont entrés dans un école maternelle de Pantin (Seine-Saint-Denis) près de Paris) pour venir chercher un enfant de quatre ans, dont la mère d’origine chinoise, sans-papiers, a été placée en rétention.

"Alertés par les collègues de l’école maternelle Jean-Lolive à Pantin, la FSU 93 dénonce l’entrée de la police, sans commission rogatoire, dans l’école pour venir chercher un enfant dont la maman est en centre de rétention au dépôt du Palais de Justice de Paris", affirme l’organisation syndicale.

Selon Guy Tresallet, secrétaire départemental de la Fédération syndicale unitaire (FSU) de Seine-Saint-Denis, les faits se sont déroulés vendredi et les policiers sont repartis sans l’enfant "qui avait été mis à l’abri".
Selon la FSU, la mère "présente en France depuis le 27 avril 2000, a des avis d’imposition pour toutes les années et est locataire de son logement. Elle répondait aux critères de la circulaire du 13 juin 2006" mis en place par Nicolas Sarkozy dans le cadre d’une opération de régularisation au cas par cas.

L’enfant, qui s’appelle Paul et est né à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), selon la FSU, "est scolarisé depuis septembre 2005".

La FSU "exige l’arrêt de l’entrée de la police dans les établissements scolaires au motif de venir chercher des enfants dont les parents sont en cours d’expulsion" et "se déclare totalement solidaire de l’action des collègues qui refusent l’entrée de la police dans ces conditions".
Jeudi, déjà, le principal syndicat d’instituteurs (SNUIpp, membre de la FSU) exprimait dans un communiqué "sa profonde indignation face aux opérations de police, afin de procéder à des expulsions, qui se multiplient dans les écoles". AP

Répondre à cet article