> POLITIQUE DE LA VILLE > QUARTIERS : Culture, Jeunes, Médias, Sport > Médias et quartiers > Les quartiers prioritaires de la ville sur Twitter. Une visibilité (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les quartiers prioritaires de la ville sur Twitter. Une visibilité croissante mais inégale et très irrégulière dans le temps, Onpv, juillet 2022, 24 p.

13 septembre

Les quartiers prioritaires de la ville sur Twitter. une visibilité croissante mais inégale et très irrégulière dans le temps
Onpv, juillet 2022, 22 p.

[...] Les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont souvent traités dans les médias traditionnels (presse, radio et télévision) sous l’angle des faits divers, des violences urbaines et plus généralement de la sécurité et des rapports entre police et population. Plusieurs études ont été menées depuis 2018 par l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) pour analyser l’image de ces quartiers à la télévision par le biais du baromètre de la diversité du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) (Rémila, 2018) et dans la presse quotidienne régionale (Magat et al., 2018). D’autres ont porté sur la perception des QPV par les Français (Müller et Guisse, 2020). Ces travaux confirment les résultats d’autres recherches menées en France depuis les années 1980 sur les banlieues populaires, qui ont mis en évidence le cadrage dominant des quartiers populaires en termes de problèmes sociaux et de délinquance (Mucchielli, 2005, 2002). Diverses explications sont avancées. Certaines mettent en avant l’importance de la réponse politique aux premières émeutes des années 1980 qui a contribué à faire d’une question sociale un enjeu technique de gestion des « violences urbaines » (Collovald, 2001). D’autres avancent les conditions du travail journalistique (Berthaut, 2013) et la sociologie de cette profession (Sedel, 2009). Bien que les réseaux sociaux numériques aient connu une importante diffusion dans la population depuis le début des années 2000, et que leur usage soit lié au fait de porter sur les quartiers prioritaires un regard négatif (Müller et Guisse 2020), ils n’ont pas encore été étudiés à part entière dans l’analyse des cadres médiatiques appliqués aux quartiers sensibles. Ils sont pourtant susceptibles d’amplifier l’effet de la couverture des médias traditionnels, de faire émerger de nouveaux acteurs de cette médiatisation comme des experts ou des militants et peut-être de donner aux habitants eux-mêmes un moyen original de faire entendre leur voix. La présente étude décrit la médiatisation sur Twitter de 100 QPV représentatifs de la diversité des QPV (encadré 1). Des éléments explicatifs de la visibilité très inégale entre 2010 et 2019 sont apportés en prenant en compte à la fois les caractéristiques socio-démographiques et des variables de médiatisation (encadré 2). Cette étude propose aussi une explication du caractère très irrégulier de la présence de ces quartiers sur Twitter et met en évidence les changements de sujets et de participants au débat en ligne sur les QPV qui sont liés à la forte corrélation entre violences urbaines et visibilité des quartiers prioritaires sur les réseaux sociaux

Extrait de onpv.fr de juillet 2022

 

Voir la sous-rubrique Médias et quartiers

Voir les mots-clés en bas à gauche

Répondre à cet article