> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions politiques et syndicales) > En meeting, Emmanuel Macron, qui fait applaudir les enseignants, précise (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En meeting, Emmanuel Macron, qui fait applaudir les enseignants, précise qu’ils pourront "choisir un établissement pour son projet pédagogique singulier". Retour sur "l’orientation dès la 5e" (Les Echos)

4 avril

Présidentielle : Emmanuel Macron change de ton à l’égard des enseignants
A une semaine du premier tour, le président-candidat a tenté de rattraper l’effet brutal qu’avait produit son discours à l’égard des enseignants, mi-mars. Lors de son meeting, samedi, il les a fait applaudir. « Nous ferons différemment », a-t-il lancé, tout en se disant « fier » de son bilan.

[...] Tout en défendant son bilan pour l’école , dont il s’est dit « fier » et qui a été mené « sans relâche », Emmanuel Macron veut faire de l’éducation « un immense combat des années qui viennent » car « l’ascenseur social reste encore trop en panne ».

[...] Des enseignants qu’il a qualifiés « d’artisans de la République », qui « permettent à chaque destin d’enfant, parfois, de conjurer le sort » et, « par une main tendue, un regard bienveillant, nous ont permis de devenir ce que nous n’étions pas censés devenir ».

[...] Les enseignants seront aussi « libres de leur carrière », a-t-il annoncé, allant plus loin que dans la présentation de son programme : les enseignants seront « libres de choisir un établissement pour son projet pédagogique singulier, et de s’extraire des mouvements géographiques qui, parfois, les assignent à résidence ».

« Une révolution complète du lycée professionnel »
Le candidat a réaffirmé sa volonté de faire « une révolution complète - complète - du lycée professionnel ». Sans plus de précisions. Lors de son déplacement à Fouras (Charente-Maritime), jeudi, Emmanuel Macron avait parlé « d’alternance et apprentissage et orientation dès la 5e », certains estimant alors que des élèves pourraient être orientés vers l’alternance dès 12 ans, et que cela signerait la fin du collège unique.

Ce n’est « pas du tout » le sens de son propos, indique-t-on dans son entourage, où l’on précise que la découverte des métiers pourra passer par la visite de centres de formation d’apprentis ou de lycées professionnels dès la 5e, voire par « des premiers stages en entreprise pour observer en condition réelle ». L’idée étant de « connaître plus tôt pour mieux choisir plus tard ».

Extrait de lesechos.fr du 02.04.22

 

Voir aussi

Anecdote... amusante, on va dire.
Ce matin l’équipe de campagne de Macron a envoyé aux journalistes, sur le fil Whatsapp dédié, un petit topo pour leur expliquer pourquoi Macron n’a pas dit ce qu’il a dit.
L’un de ces journalistes (que je ne dénoncerai pas😁) a répondu..

https://twitter.com/ChartrainOlivi2/status/1510915840648044545

 

alain boissinot
@alboissinot
·
4h
D’autre part le mot orientation a deux sens : il peut signifier éducation à l’orientation, mais très souvent « être orienté » est compris comme être exclu...
On peut donc considérer qu’il y a doute, et que les précisions sont importantes...(2/2)
Citer le Tweet
alain boissinot
@alboissinot
· 4h
En fait toute l’affaire vient de ce que la formulation est très ambiguë. E. Macron dit exactement : « alternance, apprentissage et orientation dès la 5ème ». Double ambiguïté : la précision finale porte-t-elle sur les trois termes ou seulement sur le dernier ? (1/2) twitter.com/weillclaude/st…

Répondre à cet article