> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Etudes univers.) > 44% des directeurs d’école ont été insultés en 2021 : une nouvelle enquête de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

44% des directeurs d’école ont été insultés en 2021 : une nouvelle enquête de Georges Fotinos (VousNousIls)

7 février

44 % des directeurs d’école ont été insultés en 2021
Une nouvelle étude sur les phénomènes de violence à l’école primaire met en avant une importante victimation des directeurs d’école en 2021.
Georges Fotinos

Déjà éprouvés par la pandémie et les adaptations aux différents protocoles sanitaires, les directeurs d’école ont été confrontés en 2021 à des faits de violence bien réels au sein de leurs établissements. Une nouvelle étude de l’ancien IGEN et Diplômé de l’Institut des Hautes études de sécurité intérieure Georges Fotinos vise à faire le point sur l’importance de ce phénomène et sur les dispositifs de prévention et de sanction mis en place.

Près d’un directeur sur deux insulté
Réalisée à la demande de la FDDEN et soutenu par l’Accord-Cadre CASDEN/MENJS, l’étude a été établie sur la base des réponses de 2 953 directeurs ou directrices d’écoles différentes. Elle met en avant la présence réelle de faits de violence à l’école primaire (concernant à la fois les élèves et les adultes). Il s’agit le plus souvent de violences verbale (particulièrement en élémentaire), et de violence physique dans une moindre mesure.

Elle souligne notamment l’importance de la victimation subie par les directeurs en 2021 : 44 % ont été insultés (« en très grande majorité par les parents »), 17 % harcelés (en majorité par des parents et enseignants), 15 % ostracisés et 5 % frappés (en majorité par des élèves, mais aussi par des parents).

47 % des directeurs soulignent en outre une augmentation des différends avec les parents. L’origine de ces différends concerne surtout des maltraitances entre élèves et des punitions ou sanctions, mais l’étude souligne aussi l’émergence de désaccords « à bas bruit » concernant le « respect des valeurs républicaines de l’école par les familles ».

Des ceintures de comportement pour prévenir les violences
Concernant les moyens de prévention mis en place en interne dans les établissements, l’étude montre qu’ils ne concernent pas toutes les écoles. Cependant, 67 % d’entre elles utilisent un dispositif de ceintures ou clés de comportement.

Les écoles privilégient les structures Education nationale externes à l’école : 95 % ont recours à un psychologue scolaire et 83 % aux RASED.

Parmi les mesures disciplinaires prévues pour sanctionner les violences, sont privilégiées la convocation des parents (94 % des écoles y ont recours), et l’isolement sous surveillance (80 % des écoles). [...]

Extrait de vousnousils.fr du 04.02.22

Répondre à cet article