> POLITIQUE DE LA VILLE > Education populaire > L’Education populaire, le Snu et les vacances apprenantes : Dynamique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’Education populaire, le Snu et les vacances apprenantes : Dynamique participative ou centralisation ? (The Conversation)

27 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Débat : Face à la crise démocratique, mobiliser l’éducation populaire ?
Jean-Michel Bocquet
Pédagogue, directeur associatif, Chargé de cours à l’Université Paris 13, Université Sorbonne Paris Nord

Au regard de l’abstention très importante lors des dernières élections, on pourrait imaginer que l’éducation populaire (re)vienne sur le devant de la scène comme un outil indispensable à (re)développer pour lutter contre le désengagement des citoyens envers la politique. Il ne semble pas que ce soit la direction prise par les politiques, qui misent plutôt sur des campagnes de communication.

Néanmoins, le gouvernement sollicite l’éducation populaire sur deux politiques publiques importantes : le service national universel et les colonies de vacances apprenantes. Que nous apprennent ces deux politiques publiques sur la réalité des apprentissages proposés ?

[...] Dynamique participative ou centralisation
Centralité du maître, impersonnalité de la relation, asymétrie stricte, transmission d’un savoir coupé de la vie, idéal éducatif très normé, dispositif bureaucratique, modèle charismatique, tels sont les traits qui définissent la Pédagogie traditionnelle selon Jean Houssaye. Et l’on voit que les deux dispositifs de politiques publiques ci-dessus y correspondent.

Extrait de theconversation.fr du 08.07.21

 

Voir en bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Education populaire (chemin en haut de la page 🏠)

Répondre à cet article