> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Laïcité > Laïcité (Positions de chercheurs et ex-responsables du MEN) > « Prendre le risque d’écouter ce que les jeunes ont à dire sur la laïcité », (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Prendre le risque d’écouter ce que les jeunes ont à dire sur la laïcité », tribune de Charles Mercier, université de Bordeaux (Le Monde)

23 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Charles Mercier : « Prendre le risque d’écouter ce que les jeunes ont à dire sur la laïcité »
TRIBUNE
Charles Mercier
Maître de conférences en histoire contemporaine

Après l’annonce d’un plan de formation à la laïcité dans l’éducation nationale, le maître de conférences en histoire contemporaine s’inquiète, dans une tribune au « Monde », de la « méthode de surveillance et d’autorité préconisée ».

[...] Il paraît indispensable que les futurs enseignants aient une formation solide à la laïcité scolaire et à sa réglementation, qu’ils devront loyalement respecter et expliquer à leurs élèves lorsqu’ils seront en fonctions. Pour autant, le recours au normatif pour inculquer une conception dite « républicaine » de la laïcité, et le bannissement de toute approche critique, ne s’apparentent-ils pas à l’imposition des dogmes que Jean-Pierre Obin cherche précisément à combattre ?

[...] Dans les enquêtes, et dans la très grande majorité de leurs prises de paroles, les collégiens et lycéens ne remettent pas en cause la neutralité de l’Etat et de ses agents, ni les principes de liberté d’expression et d’égalité entre tous les citoyens, quelles que soient leurs croyances. Mais, plus à l’aise que leurs aînés avec la diversité dans laquelle ils ont grandi, et désireux d’être reconnus dans leur singularité, ils sont mal à l’aise avec une laïcité transformée en impératif à refouler les identités dans l’espace public. Ils pensent que l’expression respectueuse des convictions constitue, non pas une menace, mais une chance pour le vivre-ensemble.

Extrait de lemonde.fr du 22.06.21

Répondre à cet article