> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > B* Passer par des activités corporelles pour mieux comprendre les textes en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Passer par des activités corporelles pour mieux comprendre les textes en cycle 3 dans le REP+ Albert Camus de Clermont-Ferrand

23 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Usage du corps, matérialisation et schématisation pour comprendre au
cycle 3

QUOI ?

• Le passage par des activités corporelles pour comprendre des textes est un moyen novateur d’engager les élèves dans le travail, leur permettre de se représenter mentalement une situation, se mettre à la place des personnages, etc.
• De plus, l’apprentissage prend un côté ludique. Les élèves jouent le texte, s’amusent et comprennent en même temps. La motivation est donc multipliée.
• Ce dispositif a pour but de travailler la compréhension des textes au cycle 3, non plus simplement en lisant, mais en agissant. Les enfants deviennent acteurs de leur propre compréhension, collectivement.
• Enfin, ce dispositif est testé en REP+, où on note globalement un accès plus difficile à la lecture et à la compréhension.
Grâce au dispositif, les enfants, quel que soit leur niveau de lecture, comprennent mieux les subtilités et les inférences des textes.

- Quel(s) thème(s) ?
• Consolidation des apprentissages fondamentaux
• Bien-être à l’école, climat scolaire, ergonomie des établissements
• Réussite scolaire en éducation prioritaire
• Passerelles (inter-degrés, inter-cycles, inter-établissements)

- Quel(s) dispositif(s) ?
• Actions et projets éducatifs

- Quelle(s) matière(s) ?
• LETTRES (français, latin, grec, littérature)

- Quelle(s) compétence(s) ?
• Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’écrit et à l’oral
• Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps
• Les méthodes et outils pour apprendre

Expérimentation

- Lien avec la recherche
L’action dispose d’un partenariat avec le laboratoire de recherche Acté (Activité, Connaissance, Transmission, éducation) qui travaille notamment sur la conception de nouveaux outils et de dispositifs ainsi que sur les situations de transmission de connaissances et d’apprentissage.
Le laboratoire de recherche ACTé est une équipe d’accueil de l’Université Clermont-Auvergne. Il est adossé à deux composantes de l’Université : l’INSPÉ Clermont-Auvergne et l’UFR STAPS. Le laboratoire ACTé fait partie de l’École Doctorale des Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Il est équipe associée à la Maison des Sciences de l’Homme.
Sous la direction de Géraldine Rix-Lièvre, il se compose de 34 enseignants-chercheurs.

Document bilan

QUI ?

• La démarche de co-intervention PE-PLC est également un aspect innovant puisque les activités en classe sont co-construites, co-animées et co-évaluées. Chaque enseignant, selon son expérience et sa formation, apporte ses connaissances didactiques sur la discipline et ses compétences pédagogiques. Ainsi, dans la classe, un professeur anime et l’autre complète et les rôles s’intervertissent au fur et à mesure de la séance. Ainsi, la concentration et l’intérêt des élèves sont sans cesse renouvelés.
• Un des enseignants dispose de compétences en arts dramatiques et en animation d’ateliers de théâtre. Un partage des compétences entre les différents enseignants a donc eu lieu pour que chacun puisse animer les séances de compréhension via l’usage du corps.

- Les participants

• Dessolin Isabelle, Rédacteur, Clermont-Ferrand
• Orloff Charlotte, Rédacteur, Clermont-Ferrand

- Les partenaires

• Maison de quartier Croix-de-Neyrat : Valorisation du travail effectué par les élèves
Nombre d’académie(s) 1

• Nombre d’établissement(s) : 3
• Nombre de classe(s) : 5
• Nombre d’élève(s) : 100
• Nombre d’enseignant(s) : 5
• Nombre d’autre(s) participant(s) : 3

OÙ ?

• Le côté innovant vient d’abord d’un travail sur tout le cycle 3 et d’une volonté des enseignants impliqués de lier les apprentissages, de faire des ponts entre l’école élémentaire et le collège.
• Le collège Albert Camus et les écoles qui y sont rattachées appartiennent à un réseau d’éducation prioritaire et est classé en REP+.
• La population environnant le collège est très défavorisée : 57 % de parents au chômage. 94% des élèves sont issus de l’immigration et les enfants qui fréquentent l’école ont 28 origines géographiques différentes. Les élèves sont largement non francophones, beaucoup souffrent de difficultés scolaires et on constate un éloignement des familles par rapport aux codes de l’école.
Notre public scolaire dispose de compétences culturelles et langagières très hétérogènes. Nos jeunes éprouvent de réelles difficultés pour s’exprimer clairement, notamment à l’oral, et se sentent parfois stigmatisés du fait de leur origine sociale.

• Ecole élémentaire
• Collège
CM1, CM2, 6EME

- Établissement(s)

• Clermont-Ferrand ALBERT CAMUS [REP+]
• Clermont-Ferrand JULES VALLES [REP+]
• Clermont-Ferrand PHILIPPE ARBOS [REP+]

POURQUOI ?

- Problème identifié

Au sein de nos établissements, bon nombre d’élèves éprouvent des difficultés de lecture, car ils ne parviennent pas à imaginer le contexte, ne saisissent pas les liens entre les personnages, etc. Notre public scolaire dispose de compétences très hétérogènes en compréhensions écrite et orale. Dans la lignée des recherches de Sylvie Cèbe et de Roland Goigoux qui travaillent sur l’idée que « les enfants se fabriquent un film dans leur tête » du texte qu’ils lisent pour mieux le comprendre, nous voulons pousser les enfants à imaginer ce film en le faisant, en le jouant avec leur corps.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

On note des progrès des élèves en compréhension orale qui ont davantage de facilités à imaginer la scène, le personnage, le contexte, car ils s’imaginent le jouer. Les élèves réussissent donc à se faire une représentation mentale et accèdent plus facilement aux subtilités et aux inférences des textes.
On note également une motivation accrue et globale des enfants dans les apprentissages, liée à la démarche ludique de cette compréhension par le corps. Les élèves apprécient ces temps de compréhension et les réclament même !

- Source(s) d’inspiration

• Livre : Lector et Lectrix, Roland Goigoux et Sylvie Cébe

QUAND ?

Du 04/09/17 au 10/07/20

COMMENT ?

• Choix commun des textes, de leur difficulté, de leur longueur, etc avec les différents enseignants impliqués dans le projet (sur tout le cycle 3).
• Elaboration des attendus de fin de cycle et de la répartition des apprentissages sur les trois années.
• Evaluation diagnostique, au début de l’année scolaire, sur la compréhension d’un texte littéraire en CM1, CM2 et en 6e. Au cours de l’année, étude de supports variés : récits, contes et nouvelles, textes poétiques, extraits de pièces de théâtre, énoncés de problèmes.

- Moyens mobilisés

• Enseignant de liaison écoles-collège

- Modalités de mise en œuvre

• Trois heures hebdomadaires sont incluses dans le service de Mme Dessolin afin d’assurer le lien écoles-collège. C’est donc cette enseignante qui fait le lien entre les différentes classes et les différentes écoles.
• La co-intervention facilite également la mise en place du dispositif puisque les textes et le projet sont travaillés avec deux enseignants. La préparation en amont a lieu en commun, ce qui permet, une fois que les enseignants ont l’habitude de travailler ensemble, un gain de temps.

QUEL BILAN ?

- Quelles modalités et méthodes d’évaluation ?

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique
On note des progrès des élèves en compréhension orale qui ont davantage de facilités à imaginer la scène, le personnage, le contexte, car ils s’imaginent le jouer.
On note également une motivation accrue et globale des enfants dans les apprentissages, liée à la démarche ludique de cette compréhension par le corps.

• Évaluation par des chercheurs
Tendance à mieux comprendre les textes dans les écoles dans lesquelles le dispositif a été mis en place depuis plusieurs années.

- Indicateur(s) qualitatif(s)
Utiliser le corps pour comprendre un texte, le jouer est un outil à développer, en complément de la démarche de représentation mentale afin que les élèves soient capables de comprendre finement un texte.

Bilan de l’action

ET APRÈS ?

• Utiliser le corps pour comprendre un texte, le jouer est un outil à développer, en complément de la démarche de représentation mentale afin que les élèves soient capables de comprendre finement un texte.
• C’est un outil qui peut venir en aide à des élèves en difficultés.

- Diffusion

Scénette filmée, Video [Théâtralisation de Le Renard et le
Bouc-ESOPE.pdf-_>http://formation.acclermont.fr/pasi/documents/2019/Theatralisation_de_Le_Re
nard_et_le_Bouc_Esope.MOV], 18/03/19 d’Esope.

- Suites de l’action

Le périmètre de l’action s’élargit petit à petit au niveau du réseau Croix-de-Neyrat, car il inclut chaque année les nouveaux collègues arrivés dans le réseau.
Pour que le dispositif soit connu, nous envisageons de mettre en place des formations, avec des enseignants qui ont participé au dispositif et d’autres qui sont intéressés par lui ou bien des présentations du projet lors de réunions ou de formations réseau. Les collègues qui le souhaitent sont également invités à venir observer une séance en classe.

Extrait de formation.ac-clermont.fr/pasi/bilans2019-2020

Répondre à cet article