> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Laïcité > Laïcité (Positions autres : observateurs, assoc., témoignages) > Laïcité : "On ne va défendre les enseignants que quand ils sont morts", (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Laïcité : "On ne va défendre les enseignants que quand ils sont morts", interview de Fatiha Agag-Boudjahlat, professeure d’histoire-géographie dans un collège classé REP de Toulouse et essayiste (Europe1)

19 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Laïcité : "On ne va défendre les enseignants que quand ils sont morts", dénonce Fatiha Agag-Boudjahlat
Fatiha Agag-Boudjahlat professeure d’histoire-géographie dans un collège classé REP de Toulouse, essayiste française engagée pour la laïcité et cofondatrice avec Céline Pina du mouvement "Vivre la République", apporte son soutien à son collègue sur Europe 1, mercredi, et dénonce la "lâcheté" de certains acteurs de terrain.

[...]"Au bout de dix jours, le prof bashing reprenait. Je crois qu’en France, on a tellement été touchés par les drames qu’on s’y est presque habitués", déplore Fatiha Agag-Boudjahlat. Je vois dans mon collège les mêmes collègues qui célébraient la liberté d’expression, Samuel Paty, qui sont allés au rectorat pour demander à me faire taire, que cette exposition était dangereuse. Le manque de courage, le temple des lâchetés ce n’est pas la haute administration, ça commence sur le terrain."

Extrait de europe1.fr du 17.02.21

Répondre à cet article