> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration > Emmanuel Macron annonce la suppression des ELCO à la rentrée 2020, processus (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Emmanuel Macron annonce la suppression des ELCO à la rentrée 2020, processus en cours depuis plusieurs années (le Café, ToutEduc)

19 février Version imprimable de cet article Version imprimable

ELCO : E. Macron applique une décision de 2016

A Mulhouse le 18 février, E Macron a annoncé qu’il met fin aux ELCO. Ils seront remplacés par des EILE. Il ne fait qu’appliquer un programme tracé par N Vallaud Belkacem en 2016 et mise en oeuvre partiellement avant 2017. En annonçant la suppression des ELCO à la rentrée 2020 le président met surtout fin aux ELCO de langue turque, seul pays qui n’a pas accepté la modification des accords conclus dans les années 1970.

Suppression des ELCO à la rentrée 2020

"Je ne suis pas à l’aise d’avoir dans l’école de la République des hommes et des femmes qui peuvent enseigner sans que l’éducation nationale puisse exercer de controle... Il est indispensable que toute personne qui enseigne ces langues puissent faire l’objet d’un controle sur la maitrise du français et le respect des lois de la République... A partir de la rentrée 2020 les ELCO seront partout supprimés".

E Macron évoque les ELCO dans son discours de Mulhouse le 18 février. Créés dans les années 70 en accord avec 9 pays (Portugal, Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie, Italie, Espagne, Serbie et Croatie), ces enseignements situés sur le temps périscolaire, offrent un enseignement culturel et linguistique dans la langue d’origine des familles des enfants. Cet enseignement est donné dans les écoles par des enseignants recrutés, payés et nommés par les ambassades.

E Macron annonce le 18 février que ces enseignements seraient remplacés dès la rentrée 2020 par des Enseignements internationaux de langues étrangères (EILE) avec des enseignants toujours mis à disposition par les ambassades mais avec un contrôle par l’Education nationale et des exigences dans le contenu des enseignements. Les EILE devraient être proposés à tous les élèves.

Une mesure décidée en 2016...

A vrai dire, E Macron n’invente ni même n’annonce rien. Il reprend à son compte, sans même la nommer, une mesure prise par N Vallaud Belkacem en mai 2016, ministre de l’éducation nationale dans le même gouvernement qu’Emmanuel Macron... Les premiers EILE, en accord avec le Maroc et le Portugal, ont vu le jour dès la rentrée 2016. N Vallaud Belkacem s’était donné comme objectif la suppression de tous les ELCO pour la rentrée 2018 avant de repousser la date à la rentrée 2019.

La circulaire de rentrée de 2016 annonce que " Les enseignements de langue et de culture d’origine (Elco) évoluent vers un dispositif inspiré des sections internationales existant dans le premier degré". La circulaire de rentrée de 2017 dit que "pour l’année scolaire 2017-2018, l’objectif est le passage de tous les pays de langue arabe au nouveau dispositif EILE. Le processus actuellement en cours de finalisation avec les pays concernés se mettra en place progressivement afin de réunir toutes les garanties d’une transition réussie".

S’il n’en a rien été à la rentrée 2017 c’est que l’alternance est passée par là. L’impulsion a été donnée par N Vallaud Belkacem. Mais rien ne s’est passé après son départ du ministère jusqu’à ce discours de Mulhouse.

Une mesure contre la Turquie

Selon E Macron 8 pays sur 9 ont accepté le passage des ELCO aux EILE sauf un, la Turquie. La décision, tardive, du président de la République d’appliquer la mesure prise par le gouvernement précédent , vise donc la Turquie. "Si la Turquie refuse.. on construira des alternatives pour batir une offre périscolaire renouvelée", a précisé E Macron. L’éducation nationale a t-elle vraiment les moyens de financer ces enseignements périscolaires ? Rien ne semble prévu au budget 2020.
F Jarraud

Le discours d’E Macron

Le dispositif décrit en 2016

Dans le Café en janvier 2016

Dans le Café en mai 2016

Circulaire de rentrée 2016

Circulaire de rentrée 2017

Extrait de cafepedagogique.net du 19.02.20

 

Laïcité : E. Macron annonce l’achèvement du processus de remplacement des ELCO par des EILE

Hier 18 février, dans le quartier de Bourtzwiller (Mulhouse), Emmanuel Macron a longuement évoqué la laïcité et la question des ELCO (enseignements des langues et des cultures des pays d’origine). Voici des extraits de son discours, tel qu’il est retranscrit sur le site de l’Elysée.

La laïcité, c’est "la possibilité de croire ou de ne pas croire librement mais le devoir absolu de respecter les lois de la République". C’est "la neutralité des services publics, pas de la société (...). Il faut la faire respecter partout quand elle ne l’est pas. Mais il ne faut pas lui demander d’être l’instrument d’une bataille contre une religion ou d’une reconquête de territoires, ça n’est pas sa fonction."

"Dans la République, on ne peut pas accepter que quelqu’un refuse d’être soigné ou éduqué par quelqu’un parce que c’est une femme. Dans la République, on ne peut pas accepter la déscolarisation pour des raisons religieuses ou de croyance. Dans la République, on ne peut pas exiger des certificats de virginité pour se marier. Dans la République, on ne doit jamais accepter que les lois de la religion puissent être supérieures aux lois de la République."

"Le séparatisme se nourrit de l’absence dans certains territoires d’une offre alternative dans le champ social, sportif, périscolaire, sanitaire, culturel."

"Au total, si l’on prend l’ensemble de ces 15 territoires concernés par cette expérimentation (de reconquête), ce sont donc en 2 ans, 152 débits de boisson, 15 lieux de culte, 12 établissements culturels et sportifs, 4 écoles qui ont été fermés. 652 contrôles anti-fraude effectués, 34 mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance qui ont été prises."

Le président évoque ensuite "un vecteur important du séparatisme", les ELCO. Il estime qu’il "est important que les Françaises et Français, dont les parents ou les grands-parents sont venus dans notre pays, puissent préserver ce qui est une force pour la République, la connaissance de leur culture, des langues de leur famille et la possibilité d’ajouter à la République la culture qui est la leur". Ces cours facultatifs sont dispensés "par des enseignants désignés par les gouvernements d’autres pays". Ça concerne 9 pays et 80 000 élèves (...). De plus en plus d’enseignants ne parlent pas le français", et "l’Education nationale n’a aucun regard" sur ces enseignants. "Nous n’avons pas non plus le contrôle sur les programmes" enseignés."

Emmanuel Macron ajoute que des négociations sont conduites depuis plusieurs mois "avec la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la Turquie pour y mettre fin" et aller "vers un autre système, celui des enseignements internationaux en langues étrangères", les EILE. "Nous avons réussi avec tous ces pays (il faut comprendre ici l’ensemble des pays concernés, ndlr), sauf la Turquie (...). A partir de la rentrée de septembre 2020, les enseignements en langues et cultures d’origine étrangère seront partout supprimés (...).. Et nous ouvrirons et nous financerons des postes pour ces enseignants internationaux en langues étrangères, mais qui seront des enseignants, premièrement, dont nous serons sûrs qu’ils maîtrisent le français, deuxièmement, qu’ils feront l’objet d’un contrôle par le ministère de l’Education nationale et, troisièmement, pour lesquels les programmes enseignés feront aussi l’objet d’un contrôle (...). Si aucune solution n’est trouvée avec la Turquie et qu’elle refuse ce dispositif, nous mettrons fin à tout enseignement obligatoire, et donc nous construirons, avec l’ensemble de nos concitoyens, des associations concernées, des alternatives pour bâtir une offre périscolaire renouvelée, trouver des enseignants en langue et culture turque, Française et Français, maîtrisant notre langue, et nous assurerons précisément ces enseignements nous mêmes."

A noter que la réforme des ELCO est "en cours" depuis plusieurs années. Voir notamment une mise au point de Najat Vallaud-Belkacem sur [leur remplacement par des EILE (ici)

Extrait de touteduc.fr du 19.02.20

 

Recherche sur le mot elco

Voir
en haut de la page le chemin des rubriques
colonne de gauche les mots-clés

Répondre à cet article