> FORMATION, ACTES > ACTES nationaux, académiques et locaux > Actes nationaux associatifs ou syndicaux > Echos des Rencontres d’été du CRAP-Cahiers pédagogiques 2019. - Témoignages de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Echos des Rencontres d’été du CRAP-Cahiers pédagogiques 2019. - Témoignages de participants - « On ne peut pas se passer d’un climat scolaire de qualité. » (conférence de Caroline Veltcheff)

29 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Rencontres d’été du CRAP-Cahiers pédagogiques 2019
Pas de profil-type aux Rencontres du CRAP !
Témoignages de participants

22 août 2019

Qui sont les participants des rencontres du CRAP-Cahiers pédagogiques, organisées cette année à Bonneuil-Matours (Vienne) ? Des profs ? Oui, mais pas seulement. Et que viennent-ils chercher là, en aout, pendant les vacances ? Voici ce qu’en disent quelques-uns, parmi la centaine de participants réunis pour cette semaine de co-formation.

[...]

Extrait de cahierspedagogiques.com du 23.08.19

 

Rencontres d’été du CRAP-Cahiers pédagogiques 2019

« On ne peut pas se passer d’un climat scolaire de qualité. »
Conférence de Caroline Veltcheff
23 août 2019

« À partir du moment où il y a consensus sur le fait que ça n’est pas normal de venir à l’école et d’y subir de la violence, et sur le fait qu’auteurs comme victimes des violences nécessitent une prise en charge, on travaille déjà sur les valeurs. » Caroline Veltcheff, la directrice de Réseau Canopé Normandie, chargée de la politique de pro-action par le climat scolaire au sein de Réseau Canopé, intervenait le 22 aout 2019 lors des rencontres du CRAP-Cahiers pédagogiques, organisées cette année à Bonneuil-Matours (Vienne). Le thème de son intervention : « Climat scolaire et justice restauratrice ».

Caroline Veltcheff annonce d’emblée la couleur : « Le climat scolaire est un sujet central pour la vie de tous les enseignants et élèves de France. Il mérite une attention particulière depuis la salle de classe jusqu’aux cabinets ministériels. » Car un climat scolaire de qualité est une condition « absolument nécessaire mais non suffisante » pour que les élèves puissent apprendre. « On ne peut ni enseigner ni apprendre si c’est le chaos. On ne peut pas se passer d’un climat scolaire de qualité. Après, vient tout le travail pédagogique des enseignants. »

Et elle se félicite de ce que « sur le climat scolaire et la justice réparatrice, il y a eu du chemin parcouru. Plus personne aujourd’hui n’oserait dire que le harcèlement scolaire n’existe pas ! » De fait, lors de la mission ministérielle sur le harcèlement scolaire, à laquelle elle a participé aux côté d’Eric Debarbieux, « le gros du sujet a été de traiter différemment de la question de la violence à l’école, d’essayer d’avoir une rationalité statistique pour traiter les problèmes par priorité. » Car la plus grosse part de la violence à l’école, à « 87 ou 89 % », c’est la violence entre élèves, même si c’est surtout de la violence contre les enseignants que retiennent l’opinion publique et certains médias.

Les situations de harcèlement ont baissé en France entre 2011 et 2017 selon l’enquête annuelle de la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l’Éducation nationale) sur le climat scolaire et la victimisation, « même s’il semble qu’il y ait un taux incompressible de 4 % » annonce Caroline Veltcheff.

[...]

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 123.08.19

Répondre à cet article