> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Citoyenneté) > Faire de l’éducation populaire à l’école ?, témoignage d’une professeure des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Faire de l’éducation populaire à l’école ?, témoignage d’une professeure des écoles dans "Questions de classe(s)"

12 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Faire de l’éducation populaire à l’école ?

Je suis professeure des écoles depuis bientôt deux ans. Pour autant, je ne connaissais presque rien à l’éducation populaire jusqu’à peu. J’avais une vague idée de ce qu’est, grâce à quelques tracts pour des conférences gesticulées, lus en diagonale sur les bancs de la fac. À l’ESPE et en formation Éducation nationale, j’avais déjà utilisé certains outils d’éducation populaire, sans que le nom ne soit jamais prononcé. C’est en entrant dans le syndicalisme que je l’ai vraiment découverte, au travers de formations et de discussions entre syndiqué-e-s.
J’ai tout de suite eu envie de l’utiliser dans mon métier d’où cette réflexion sur les liens entre éducation populaire et École. L’Éducation populaire vise l’émancipation du peuple : mission officielle de l’École, mais plus grande crainte du ministre de l’Éducation nationale. Le second élément qui caractérise l’éducation populaire, c’est qu’elle se fait hors de l’École. Mince alors ! Est-ce que peux vraiment faire de l’Éducation populaire à l’École du coup ? Ça semble antinomique, mais rien ne m’empêche d’y piocher quelques outils. Et puis, ça ne coûte rien de se renseigner sur la démarche d’éducation populaire pour voir si elle est applicable en classe.

[...] Enseigner avec une démarche d’éducation populaire
Tous ces petits outils sont très utiles au quotidien mais les utiliser en classe, ça n’est pas faire de l’éducation populaire. Même si cela est impossible par essence, on peut essayer d’en conserver le plus possible l’esprit dans sa pratique de classe. Pour cela, il faut enseigner dans une démarche d’éducation populaire, démarche qui impose notamment un enseignement démocratique. La classe doit alors fonctionner démocratiquement : tout le monde participe à la gestion de la vie et des apprentissages de la classe, tant sur le plan décisionnaire que pratique. Cela amène tout naturellement à l’autogestion. Compliquée à mettre pleinement en œuvre au sein de l’Éducation nationale, on peut toutefois essayer de s’en rapprocher le plus possible : conseil, responsabilités, coopérative sont mis en place dans de nombreuses classes.

Extrait de questionsdeclasse.org du 31.06.19

Répondre à cet article