> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (Climat, Décrochage, Internats, Milieu rural, Pauvreté, Rythmes, (...) > DECROCHAGE > Décrochage (Positions politiques et syndicales) > Décrochage : le rôle, parfois négatif, des territoires (Formation emploi, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Décrochage : le rôle, parfois négatif, des territoires (Formation emploi, Céreq) (ToutEduc)

14 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Décrochage : le rôle, parfois négatif, des territoires (Formation emploi, Céreq)

"Ce que nous disent ces jeunes (décrocheurs) du système scolaire et des dispositifs de remédiation exprime une inadéquation profonde entre leurs besoins, leurs attentes et ce qui leur est offert." C’est l’un des éléments du dossier publié dans la revue "Formation emploi" (Céreq) consacré à un "programme de recherche exploratoire" sur le rôle des territoires dans la lutte contre le décrochage scolaire et qui révèle "la très forte hétérogénéité de ressources dont disposent les jeunes" tandis que "les situations des jeunes en situation de décrochage diffèrent sensiblement selon les territoires".

Alors qu’ "une part importante de la littérature sur le décrochage scolaire a eu tendance à mettre en avant les caractéristiques des individus comme facteurs explicatifs des ruptures de scolarité", "l’ensemble des articles présentés dans ce dossier amène à prendre des distances avec cette façon de voir les problèmes scolaires. En partant des contextes territoriaux, les contributions mettent en lumière les conditions concrètes dans lesquelles se trouvent les jeunes et les expériences qu’ils sont amenés à connaître à l’école, dans les divers dispositifs mis en place pour les accueillir, sur le marché du travail. Ces nouvelles perspectives conduisent ainsi à considérer les politiques autrement, en portant attention à leur mise en œuvre concrète, mais aussi, d’une certaine façon, en les appréhendant de manière plus globale, en prenant en compte la complexité des configurations territoriales."

En effet, "l’offre publique de solutions offertes aux décrocheurs n’est pas identique d’un territoire à l’autre". Elle peut "varier sensiblement tant en diffusion qu’en intensité (...) Un socle commun d’acteurs institués – CIO, mission locale, MLDS (Mission de lutte contre le décrochage scolaire) – se retrouve dans tous les territoires, mais avec une certaine diversité interne à laquelle s’ajoutent des ressources d’accompagnement propres à chaque territoire."

Autre composante de ces "configurations territoriales", les "alliances éducatives" et partenariats noués "par les établissements d’enseignement avec une pluralité d’acteurs" parmi lesquels figurent les familles, les associations, la PJJ, ce qui peut provoquer "des formes de repli sur (des) espaces de compétences défendus à l’intérieur des établissements. Les intervenants extérieurs sont alors relégués à des tâches supplétives."

Par ailleurs, "la territorialisation des politiques de lutte contre le décrochage s’inscrit dans un contexte de tensions récurrentes entre ministère de l’Éducation nationale et Régions" dont certains contributeurs s’interrogent sur les capacité à assumer leurs compétences.

Toujours est-il que "le regard porté par les jeunes sur les dispositifs de remédiation proposés localement n’est guère positif", "les configurations complexes au niveau local sont peu lisibles par ceux qui sont supposés en être les bénéficiaires, ce qui constitue un facteur important de non-recours à l’offre de service qui leur est proposée".

"Formation emploi" 2018/4 (n° 144) ici

Extrait de touteduc.fr du 12.02.19 : Décrochage : le rôle, parfois négatif, des territoires (Formation emploi, Céreq)

Répondre à cet article