> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Dossiers et Guides) > Pourquoi les quartiers populaires ne s’emparent pas du grand débat (Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pourquoi les quartiers populaires ne s’emparent pas du grand débat (Le Monde)

23 janvier 2019

Pourquoi les quartiers populaires ne s’emparent pas du grand débat
Inquiets face au « silence des plus précaires », certains associatifs et élus tentent malgré tout de mobiliser ces territoires afin qu’ils ne « passent pas à la trappe ».

Ce sont les grands absents du débat national. Du moins pour l’instant. Les quartiers populaires sont à peine mentionnés dans la lettre aux Français d’Emmanuel Macron, ils ne sont pas évoqués par les membres du gouvernement, ni cités par les différents animateurs de cette grand-messe démocratique.

Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », les habitants des territoires urbains fragiles sont eux-mêmes restés pour la plupart à l’écart, se sentant « trop éloignés des préoccupations et des revendications des manifestants », explique Zouhair Ech-Chetouani, leader associatif du nord des Hauts-de-Seine. « Comment se battre pour de meilleures conditions de travail quand on n’en a pas », résume-t-il. Inquiets face au « silence des plus précaires », certains associatifs et responsables politiques tentent malgré tout de mobiliser les quartiers afin qu’ils ne « passent pas à la trappe ». Tandis que nombre d’élus y voient un parfum de « déjà-vu » dont ils gardent un goût amer.

Extrait de lemonde.fr du 23.01.19 : Pourquoi les quartiers populaires ne s’emparent pas du grand débat

Répondre à cet article