> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > CLIMAT SCOLAIRE > Climat (Positions de chercheurs) > Violences scolaires. Eric Debarbieux à l’AEF : l’autorité est collective (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Violences scolaires. Eric Debarbieux à l’AEF : l’autorité est collective (VousNousIls)

26 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Violences à l’école : Eric Debarbieux dresse un bilan sur les mesures de sécurité

Dans un entretien AEF, l’ancien délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires Eric Debarbieux livre un bilan sur les violences à l’école et les mesures de sécurité prises par le gouvernement en octobre dernier.

[...] Eric Debarbieux affirme par ailleurs que depuis 1991 il y a eu 14 plans de lutte contre la violence à l’école avec les « mêmes vœux pieux d’éradiquer la violence et de restaurer l’autorité ». L’ancien président de l’Observatoire international de la violence à l’école explique que les plans de luttes ne sont pas en adéquation avec les violences et les incivilités. Le problème réside dans la relation pédagogique. En effet, il souligne que concernant « les incidents envers les personnels, près de neuf incidents sur dix ont pour auteur un élève, 3,5% sont des personnes extérieures à l’établissement ». Le cœur du problème doit donc être réévalué, car « la vraie prévention, ce ne sont pas des moyens techniques mais de l’humain pas forcément des policiers ou des gendarmes – avec lesquels les établissements travaillent souvent fort bien – mais des collègues, des parents, des voisins, des partenaires… et des élèves ! ».

Le « besoin d’autorité »
AEF a par ailleurs questionné Éric Debardieux sur la notion de « besoin d’autorité » pour les élèves, défendu par le président de la République Emmanuel Macron. Ce à quoi il répond que l’autorité est évidemment essentielle pour les élèves mais qu’il ne s’agit pas d’un « don » qui « reposerait sur le charisme d’un chef d’établissement », ni bien sûr de la seule autorité de l’enseignant sur ses élèves. Pour lui, « l’autorité est collective, elle est celle d’une institution qui fait institution et qui protège ses personnels. »

Il insiste sur le terme « autorité collective », qui concerne l’ensemble de l’ensemble de la communauté éducative : « Plus vous êtes seul, plus vous risquez de vous faire agresser » précise t-il. L’ancien délégué ministériel ajoute que stabiliser une équipe est compliqué à mettre en place, « cela s’apprend ». Les enseignants ont besoin qu’on fasse une bienveillance à leur égard et que « l’accueil, le soutien, le respect envers les personnels entraîne une baisse de leur victimisation », ce qui entraînera parallèlement une baisse de celles de leurs élèves.

Extrait de vousnousils.fr du 21.11.18 : Violences à l’école : Eric Debarbieux dresse un bilan sur les mesures de sécurité

Répondre à cet article