> EDUCATION PRIORITAIRE > Educ Prior. Ile Maurice > Une ZEP qui réussit à l’Ile Maurice

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une ZEP qui réussit à l’Ile Maurice

10 décembre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du «  Mauricien » du 09.12.05 : CPE 2005 : réussite pour 7I % des filles et 58 % des garçons

(...)

Le projet ZEP commence à porter ses fruits. La majorité des 26 écoles faisant partie de la Zone d’éducation prioritaire ont accepté de nous communiquer leurs résultats ce matin ; elles ont grandement amélioré leur performance par rapport à l’année dernière. Mieux, des candidats de ces institutions d’éducation primaire ont obtenu des grade aggregates au-dessus de 18. Défi relevé pour la majeure partie de ces établissements qui admettent des enfants de milieux modestes. À Jean Eon RCA, située à Grand-Gaube, et à H. Ramnarain G.S. la joie est palpable : pour la première, 50,9 % de réussite, avec pas moins d’une dizaine d’enfants qui ont obtenu 20 unités , et 61,2 % pour la seconde. À Emmanuel Anquetil G.S. (Roche-Bois), le taux de réussite est passé de 17 % à 23 %. Devarajoo Baligadoo, le maître d’école, est satisfait de cette amélioration même s’il avait souhaité que l’institution puisse atteindre cette année les 30 %. " C’est un progrès qu’il faut saluer. L’effort de toute la communauté scolaire a été récompensé ", dit-il. À Camp-Levieux G.S., la performance est stable. La maîtresse d’école évoque fièrement une partie des résultats obtenus : " Nous avons eu deux enfants avec 20 unités, 3 avec 18 unités et 4 avec 19 unités ", soutient-elle.

Dans ces écoles ZEP - qui ont progressé au niveau du taux de réussite -, tous affirment qu’il s’agit là d’un travail collectif. Tristan Nédard, le Head Teacher de Jean Eon RCA, salue ce travail d’équipe qui a prévalu dans son établissement pour aider les élèves, dit-il, à passer le cap du CPE : " Tout le monde y a contribué, le staff, les parents, les travailleurs sociaux. Je salue ce groupe de jeunes volontaires qui ont aidé les élèves avant les examens ". Le Mauricien a rencontré ce matin des parents émus, comme ceux de Cité-Vallijee, en prenant connaissance des efforts fournis par leurs enfants.

Malheureusement, dans d’autres écoles ZEP, la performance n’a guère évolué. Les responsables de ces établissements évoquent les " problèmes sociaux " auxquels ils doivent faire face. " Cette année, nous avons eu des élèves en grande difficulté. Nous avons à gérer des problèmes autres que ceux de nature scolaire ", explique, pour sa part, la responsable de l’école des Bois-des-Amourettes.
(...)

Répondre à cet article