> 4 - Actes et Productions de l’OZP > 3 - Les 11 séminaires professionnels OZP (2008-2018) > Séminaire 5 décembre 2015 : la formation des personnels > Après Tout Educ et le Café pédagogique, Localtis rend compte du communiqué de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Après Tout Educ et le Café pédagogique, Localtis rend compte du communiqué de l’OZP "Après le séminaire sur la formation des personnels en éducation prioritaire"

12 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

"L’OZP demande qu’en éducation prioritaire l’autonomie du collège devienne l’autonomie du réseau", fait-il savoir par voie de communiqué. "Il importe, au minimum, que le réseau rende compte de son action aux pilotes académiques par un tableau de bord du projet de réseau, décrive l’utilisation des moyens spécifiques du réseau et en particulier le rôle effectif des professeurs référents, dans le cadre du projet de réseau".

Il est selon lui "important que les moyens spécifiques aux REP+, ainsi que les personnes affectées sur ces fonctions - notamment les professeurs référents et les ’maîtres en plus’ des écoles - soient bien identifiés, que leur utilisation soit reliée au projet de réseau. Sinon, dans de nombreux réseaux, ils risquent d’être absorbés par la pression pour la diminution des effectifs par classe ou la difficulté de mise en œuvre de la réforme des collèges". [...]

Extrait de localtis.info du 12.01.15 : L’Observatoire des zones prioritaires (OZP) demande une autonomie des réseaux d’éducation prioritaire (REP).

Additif du 11.01.15

Dans un communiqué joint à sa Lettre de janvier, l’Observatoire des Zones Prioritaires demande une autonomie des réseaux prioritaires. "L’OZP demande qu’en éducation prioritaire l’autonomie du collège devienne l’autonomie du réseau. Il importe, au minimum, que le réseau rende compte de son action aux pilotes académiques par un tableau de bord du projet de réseau, décrive l’utilisation des moyens spécifiques du réseau et en particulier le rôle effectif des professeurs référents, dans le cadre du projet de réseau". L’OZP demande aussi une autre gestion des ressources humaines. "De nouveaux témoignages montrent qu’il suffit du départ d’un principal pour qu’un réseau qui était bien engagé dans la refondation régresse. Le choix des pilotes devrait être la première mission du pilotage académique. D’autres témoignages montrent combien les services académiques ignorent les fonctions spécifiques à l’éducation prioritaire et comment des personnels, au parcours souvent atypiques, peuvent être précarisés".

Le communiqué

Extrait de cafepedagogique.net du 11.01.15 : Education prioritaire : L’OZP demande l’autonomie des réseaux

 

L’OZP, l’observatoire de l’éducation prioritaire, tire plusieurs enseignements, plus ou moins positifs, du séminaire qu’il a organisé le 5 décembre sur la formation des personnels en éducation prioritaire et il commence par se féliciter de l’effort consenti et de la qualité de ces formations "s’appuyant sur les outils mis à leur disposition par la DGESCO et le Centre Alain Savary". Reste à les pérenniser et à y impliquer les Espé (écoles supérieures du professorat et de l’éducation).

Mais l’OZP exprime plusieurs inquiétudes. S’agissant des professeurs référents et des "maîtres en plus", comment éviter le risque qu’ils soient "absorbés par la pression pour la diminution des effectifs par classe ou la difficulté de mise en œuvre de la réforme des collèges" ? Comment de plus asseoir le pilotage de la formation sur l’analyse des besoins de chacun des réseaux ?

L’observatoire va plus loin et demande que l’autonomie du collège, telle qu’elle est instaurée par la réforme, "devienne l’autonomie du réseau", et que le cycle 3 (CM1, CM2, 6ème) soit "le lieu privilégié du fonctionnement en réseau, du travail collectif et donc de la formation". Il demande aussi que "la gestion des ressources humaines prenne enfin en compte les besoins de l’éducation prioritaire" puisqu’il suffit "du départ d’un principal pour qu’un réseau qui était bien engagé dans la refondation régresse". C’est donc la gestion des personnels de direction qui est en cause : "les services académiques ignorent les fonctions spécifiques à l’éducation prioritaire" et "des personnels (de direction), au parcours souvent atypiques, peuvent être précarisés".

Le site de l’OZP ici

Extrait de touteduc.fr du 08.01.16 : Education prioritaire : l’OZP demande que l’autonomie du collège soit aussi celle des écoles du réseau

Répondre à cet article