> ACTES DES DEBATS OZP > Les séminaires professionnels OZP (2008-2014) des fonctions spécifiques à (...) > Séminaire professionnel OZP 2015 : la formation des personnels > Après le séminaire du 5 décembre sur la formation des personnels en éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Après le séminaire du 5 décembre sur la formation des personnels en éducation prioritaire : un texte du bureau de l’OZP

10 décembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Après le séminaire professionnel de l’OZP du 5 décembre 2015 sur la formation des personnels en éducation prioritaire

Depuis huit ans, l’OZP organise en décembre un séminaire professionnel destiné aux acteurs de terrain de l’éducation prioritaire, en particulier à ceux qui exercent des fonctions spécifiques : coordonnateurs, professeurs référents et pilotes. Le 5 décembre 2015, 80 acteurs de terrain ont participé, au Lycée Paul Bert, à Paris, à un séminaire sur " la formation des personnels en éducation prioritaire. "

I - La formation dans la refondation
La refondation de l’éducation prioritaire a développé une nouvelle fonction, celle de formateur académique (200 formateurs à temps partiel au service des personnels des 350 REP+) et l’apparition de pôles académiques de formateurs.

La formation a pour but l’amélioration des pratiques professionnelles (en vue bien sûr de la réussite de tous les élèves). Les formateurs académiques ne sont pas la seule ressource pour concrétiser l’entrée par la pédagogie, définie dans le référentiel d’éducation prioritaire. Déjà, d’autres fonctions, celles de professeurs référents, avaient initié de nouvelles modalités de formation, celles de la formation entre pairs, fondées sur le travail collectif. L’apparition dans les écoles de REP du dispositif " plus de maîtres que de classes " sert aussi le développement professionnel des professeurs des écoles.

Le séminaire a montré que l’éducation prioritaire bénéficie d’une formation importante et de qualité grâce à cet ensemble de formateurs, s’appuyant sur les outils mis à leur disposition par la DGESCO et le Centre Alain Savary. On trouve peu d’exemples dans l’histoire récente d’un effort de cette qualité, qu’il faut pérenniser.
L’OZP souhaite que les ESPE contribuent à cet effort de formation continue et s’en inspirent pour la formation initiale, non seulement par des modules spécifiques à l’EP mais aussi dans la formation disciplinaire.

II - L’autonomie des collèges et réseaux
L’autonomie réaffirmée des collèges, et donc la globalisation des ressources, pour la mise en œuvre de la réforme des collèges, crée une situation nouvelle. Les collèges ont la possibilité de redéfinir l’emploi de toutes leurs ressources et notamment des professeurs référents.
Pour l’OZP, il est important que les moyens spécifiques aux REP+, ainsi que les personnes affectées sur ces fonctions - notamment les professeurs référents et les " maîtres en plus " des écoles - soient bien identifiés, que leur utilisation soit reliée au projet de réseau. Sinon, dans de nombreux réseaux, ils risquent d’être absorbés par la pression pour la diminution des effectifs par classe ou la difficulté de mise en œuvre de la réforme des collèges.

Cette situation appelle un pilotage renouvelé. La formation est un outil de pilotage et elle demande à être pilotée, mais par un pilotage qui s’appuie sur un collectif professionnel ou qui en favorise l’émergence. Ce pilotage se manifeste dans l’analyse des besoins prioritaires qui détermine un projet de réseau incluant les objectifs de formation. Ensuite, les pilotes organisent l’accompagnement du réseau, sans lequel il n’y pas de formation utile.

Le cycle III (CM1, CM2, 6ème) est à la charnière de la refondation de l’école et aussi de l’éducation prioritaire. En faisant du cycle III, le lieu privilégié du fonctionnement en réseau, du travail collectif et donc de la formation, on pourra éviter les risques de cette situation nouvelle.

Rendre compte de l’utilisation des ressources spécifiques de l’éducation prioritaire. Pour que ces ressources ne soient pas escamotées, l’OZP demande qu’en éducation prioritaire l’autonomie du collège devienne l’autonomie du réseau. Il importe, au minimum, que le réseau rende compte de son action aux pilotes académiques par un tableau de bord du projet de réseau, décrive l’utilisation des moyens spécifiques du réseau et en particulier le rôle effectif des professeurs référents, dans le cadre du projet de réseau.

III - L’OZP demande que la gestion des ressources humaines prenne enfin en compte les besoins de l’éducation prioritaire. De nouveaux témoignages montrent qu’il suffit du départ d’un principal pour qu’un réseau qui était bien engagé dans la refondation régresse. Le choix des pilotes devrait être la première mission du pilotage académique. D’autres témoignages montrent combien les services académiques ignorent les fonctions spécifiques à l’éducation prioritaire et comment des personnels, au parcours souvent atypiques, peuvent être précarisés.

Le bureau de l’OZP

 

Lire les comptes rendus du séminaire 2015 actuellement en ligne

Répondre à cet article