> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines : EAC. Ed. Art. Cult. (doc. généraux) > Education artistique et culturelle : la ministre veut développer le slam, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education artistique et culturelle : la ministre veut développer le slam, lancé en éducation prioritaire, "une pratique poétique scénique, qui favorise aussi une maîtrise accrue de la langue française et développe le sens du collectif"

21 décembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Dans le contexte particulier que nous connaissons, il y a une question que nous ne pouvons pas éviter : l’art et la culture sont-ils un supplément d’âme réservé à quelques privilégiés ?

Peut-être avez-vous d’ailleurs été confronté, sur le terrain, à sa variante, en apparence innocente, mais en réalité insidieuse : "l’art, la culture, d’accord, mais à quoi ça sert ?"

Ces questions, je tiens à les aborder de front. Car l’art et la culture sont non seulement essentiels, nous en sommes toutes et tous convaincus, mais ils sont aussi profondément nécessaires à tous les autres apprentissages.

Ils doivent donc être placés au coeur du système éducatif, et c’est ce que nous voulons réaliser à travers le Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle de chaque élève, inscrit dans la loi.

Parce que notre École Républicaine est une École humaniste, parce qu’elle forme des élèves qui doivent aussi devenir des citoyens et des personnes accomplies, elle ne peut faire l’économie de l’art et de la culture.

Nous apprenons ainsi aux élèves à laisser une place à l’émotion, à la comprendre, à l’énoncer, et à rechercher du sens au coeur d’oeuvres élaborées par nos ancêtres, ou nos contemporains.

Mais l’art et la culture sont aussi des atouts dans l’apprentissage de nos élèves.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle convoque de très nombreuses disciplines et entend tisser des liens entre les connaissances et les expériences vécues.

Il favorise, pour l’élève, une autre relation au savoir, et contribue souvent à le faire progresser dans des disciplines qui lui posaient problème. Cela peut passer, par exemple, par la compréhension, grâce à la géométrie, de la révolution qu’a constituée l’invention de la perspective. C’est, par l’histoire, comprendre les enjeux politiques d’un portrait de Velázquez.

Je vous donnerais un autre exemple très précis qui me vient à l’esprit, c’est celui du slam. Les premiers projets menés, notamment en REP, sont intéressants et doivent être pour nous une source d’inspiration.

Ces expériences nous conduisent à développer la pratique du slam en milieu scolaire. Nous lancerons en début d’année une expérimentation avec la ligue slam de France dans plusieurs établissements.

C’est un projet qui témoigne de cette éducation à l’art et par l’art : le slam convoque une pratique poétique scénique, favorise aussi une maîtrise accrue de la langue française et développe le sens du collectif.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle repose donc par essence sur la pédagogie de projet et sur l’approche interdisciplinaire. En introduisant d’autres règles, d’autres espaces, il met en jeu les savoirs différemment.

Mais en disant cela, vous devez en avoir fait l’expérience vous-même, je suis consciente que des doutes peuvent persister, notamment en termes d’insertion professionnelle. [...]

Extrait de education.gouv.fr du 18.12.15 : Plan national de formation sur l’éducation artistique et culturelle. Discours de Najat vallaud-Belkacem

Répondre à cet article