> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Positions politiques et syndicales) > Lutte contre le harcèlement scolaire : réactions et analyses. Des syndicats (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Lutte contre le harcèlement scolaire : réactions et analyses. Des syndicats rejettent le clip. La réponse de la ministre

30 octobre 2015

Additif du 05.11.15

"Oui, cette vidéo présente une enseignante de primaire très caricaturale. Oui, elle est pour le moins maladroite", déclare le Se Unsa. Mais c’est pour tenter un décryptage positif du clip." Mais plutôt que de sommer la ministre de la retirer, ne peut-on pas regarder cette vidéo en se mettant à la place du public à qui elle est destinée, c’est-à-dire les élèves ? On verra alors que la situation décrite est symbolique et qu’elle essaie de décrire ce que peuvent percevoir des enfants, en situation de harcelé comme de harceleur."

Le communiqué

Extrait de cafepedagogique.net du 05.11.15 : Harcèlement : Un clip "utile" pour le Se-Unsa

 

SNPI
Le blog de Paul DEVIN (Secrétaire général du SNPI-FSU, syndicat des IEN et IA-IPR de la FSU)

La vidéo proposée par le ministère pour lutter contre le harcèlement méprise à la fois les enseignants et les élèves victimes
La video diffusée par le ministère, dans le cadre de la compagne de lutte contre le harcélement, est inacceptable !

La vidéo

par l’image qu’elle véhicule des enseignants.
Voici une professeure des écoles tellement centrée sur le contenu de son enseignement qu’elle ne prête aucune attention à ses élèves. Le mode sur lequel elle explique le problème qu’elle soumet à ses élèves relève de la caricature : "Vous écoutez et vous recopiez la phrase". [...]

par la vision qu’elle présente du harcèlement
Présenter le harcèlement comme la résultante d’une situation de chahut de classe, comme la conséquence d’un manque d’attention de l’enseignante est justement le moyen de ne pas prendre en compte ce qu’est la réalité du harcèlement : un ensemble de comportements peu visibles, qui se glissent dans les interstices du fonctionnement scolaire et non dans la visibilité d’un chahut d’élèves... [...]

Vouloir traiter un problème aussi grave par une stratégie de communication superficielle et caricaturale est à la fois un acte de mépris pour les enseignants et pour les élèves victimes de harcèlement. Pour cela, la diffusion de cette vidéo doit cesser...

Extrait de blogs.mediapart.fr/blog/paul-devin du 30.10.2015 : La vidéo proposée par le ministère pour lutter contre le harcèlement méprise à la fois les enseignants et les élèves victimes...

 

Lutte et colère
Le ministère a relancé la lutte contre le harcèlement scolaire. A cette occasion, un clip est diffusé, qui a provoqué la colère de nombre d’enseignants, notamment de Françoise Cahen qui a choisi un titre provocateur : "Ma maîtresse est une connasse". "La leçon de ce clip, destinée à la population : si vos enfants se font harceler en milieu scolaire, c’est bien sûr à cause de leur maîtresse, cette débile mentale qui ignore ses élèves, et même qui contribue activement à leur harcèlement." Closer (et oui !) se fait d’ailleurs l’écho de cette colère enseignante. De même que Le Figaro.

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 02.11.15 : Revue de presse ->http://www.cahiers-pedagogiques.com/Revue-de-presse-du-lundi-2-novembre]

Voir aussi voici.fr du 02.11.15 : Melissa Theuriau co-produit un clip pour lutter contre le harcèlement scolaire

 

"La vidéo du ministère manque totalement sa cible et de surcroit donne une image déplorable des enseignants", déclare le Snuipp le 2 novembre. " Nous demandons que cette vidéo ne soit plus diffusée". Un avis déjà partagé par le Snalc et le Snpi fsu. Un avis partagé par le Sgen Cfdt. " Alors que les professeurs des écoles vivent l’alourdissement de leurs tâches, le manque chronique de remplaçants, et que la reconnaissance attendue tarde toujours plus, la vidéo du ministère montre une enseignante pédagogiquement caricaturale, hurlant et ignorant ses élèves", écrit le Sgen. "De surcroît, elle est présentée elle-même comme harcelante ou blessante auprès de l’enfant victime, un comble.. Que le ministère ignore le quotidien de ses agents et véhicule l’image caricaturale d’une profession malmenée est particulièrement regrettable".

Extrait de cafepedagogique.net du 03.11.15 : Harcèlement : Les syndicats rejettent le clip

 

EXCLUSIF – Interrogée par metronews, Najat Vallaud-Bekacem a réagi mardi à la polémique sur le clip réalisé par Mélissa Theuriau dans le cadre de la journée contre le harcèlement scolaire. Pour la ministre de l’Education, il n’y a "aucune maladresse" dans la mise en scène de cette vidéo, l’objectif étant de s’adresser aux enfants et non aux enseignants qui ont pu se sentir caricaturés.

Extrait de metronews.fr du 03.11.15 : La réponse de Najat Vallaud-Belkhacem aux professeurs agacés par le clip de Melissa Theuriau

 

SNPI
[...] Un dernier point mérite l’attention. Le harcèlement est un phénomène complexe pour des raisons diverses. Parfois insuffisamment considéré par les enseignants, parfois démesurément investi par des parents qui l’instrumentalisent dans une situation de conflit avec l’école, parfois masquant une problématique de violence externe à l’école, parfois laissant apparaitre comme harceleur celui qui est victime… Le rapport Debarbieux de 2011 avait eu la vertu de mesurer l’importance du problème. Mais bien des enseignants qui ont pris conscience de cette réalité savent que la résolution des problèmes est complexe et qu’elle ne s’inscrit pas dans une seule volonté d’attention. C’est pourquoi, il ne peut être suffisant de proposer des vidéos ou des modules M@gistère. [...]

Extrait de blogs.mediapart.fr/blog/paul-devin du 29.10.2015 : Lutte contre le harcèlement : quand la « com » tente de masquer l’insuffisance de l’action….

 

[...] Travailler dans la durée
Depuis 2010, sous la direction d’Eric Debarbieux, auquel la ministre a rendu hommage, le thème de la lutte contre le harcèlement et donc du climat scolaire s’est imposé à la place des démarches sécuritaires. Un nouveau délégué ministériel, André Canvel, a la charge de prolonger et amplifier cette action.

La campagne présentée le 29 octobre sort du monde scolaire pour toucher toute la population. Elle s’appuie sur des marques qui financent le clip (Walt Disney), le prix (MAE), le numéro vert (SFR) etc. Cette évolution vers la société n’est pas du qu’au souci d’efficacité d ela Journée de la lutte contre le harcèlement. Ce que prépare le ministère c’est aussi la survie du dispositif au-delà de 2017. La lutte contre le harcèlement qui a survécu à une alternance politique se prépare à dominer une seconde.

Extrait de cafepedagogique.net du 30.10.15 : Harcèlement : Le ministère entre en campagne durable...

 

A une semaine de la première journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Najat Vallaud-Belkacem annonce des mesures toutes fraîches... sauf qu’elles ont déjà été annoncées le 6 février dernier. Les médias seraient-ils amnésiques ?

Extrait de liberation.fr du 29.10.15 : Bis repetita. Harcèlement scolaire : les annonces faussement neuves de la ministre

Note du QZ : L’infographie publiée sur le site du MEN distingue très clairement "l’existant" et les "nouveautés 2015-2016"

Voir aussi Najat Vallaud Belkacem présente la première journée "Non au harcèlement" qui aura lieu le jeudi 5 novembre 2015

Répondre à cet article