> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > SANTE en EP et QPV > Santé (Positions, Protestations) > Le syndicat des médecins scolaires dénonce la situation en Seine-Saint-Denis

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le syndicat des médecins scolaires dénonce la situation en Seine-Saint-Denis

24 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] « Le service va devoir fonctionner avec 17 titulaires sur les 49 postes prévus pour les 320 000 élèves du département alors qu’en 2010, l’effectif était de 32 médecins pour 285 000 élèves », déplore le syndicat. Soit, si l’on fait le calcul, un médecin titulaire pour près de 19 000 élèves.

Une situation d’autant plus préoccupante que dans ce département connu pour ses « caractéristiques sociales et de santé, la politique de santé à l’école est un enjeu dans la lutte contre les inégalités », estime le syndicat.

[...] Le syndicat « alerte depuis des mois, même des années, sur la situation très préoccupante de la médecine scolaire« . A la rentrée 2014-2015, selon ses chiffres, sur l’ensemble du territoire, on comptait 1 100 médecins scolaires pour 12 millions d’élèves. Pour la secrétaire générale du SNMSU, le métier souffre d’un déficit d’image, lié à la charge de travail importante et au salaire moins élevé que d’autres médecins de la Fonction publique. Si « les services du rectorat ont acté une revalorisation salariale pour des contractuels […] qu’en est- il d’un véritable recrutement ? » interroge le syndicat.

Extrait de vousnousils.fr du 23.09.15 : Seine-Saint-Denis : 17 médecins scolaires pour320 000 élèves

 

"Quel médecin accepterait la responsabilité de 19 000 élèves de la maternelle au lycée majoritairement en éducation prioritaire ?". Jocelyne Grousset, secrétaire générale du Snmsu Unsa, le syndicat des médecins scolaires, dénonce la situation dans le 93.En 2010 le département comptait 32 médecins pour 285 00 élèves. A cette rentrée on est à 17 médecins pour 320 000 élèves, soit 18 823 élèves par médecin scolaire. Impossible dans ces circonstances de respecter les obligations légales de la médecine scolaire.

La santé scolaire en voie d’extinction ?

Extrait de cafepedagogique.net du 23.09.15 : Seine Saint-Denis : Le ras le bol des médecins scolaires

Répondre à cet article