La rentrée à Saint-Denis (93). La mairie, avec l’aide d’un collectif, a lancé un dispositif de "contrôle citoyen"

3 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

A la rentrée 2014, à Saint-Denis, 500 écoliers (soit 18 classes, dont 10 faisant partie d’établissements REP+) étaient arrivés dans une classe vide, faute d’enseignants disponibles. Ils avaient été renvoyés chez eux, ou accueillis dans des classes surchargées. S’en était suivie l’arrivée de contractuels, recrutés via Pôle Emploi, sans formation préalable.

Pour éviter de « revivre cela », la Ville (soutenue par les syndicats d’enseignants), qui explique sa démarche dans un communiqué, a lancé mardi 1er septembre, jour de la rentrée 2015, un dispositif de « contrôle citoyen », dans chaque école (67) de Saint-Denis.

Munis de questionnaires, des trios de « lanceurs d’alerte » (élus, parents d’élèves, enseignants) ont réuni des informations sur les effectifs et les moyens de chaque établissement, afin de « d’analyser les mesures prises par l’Education nationale et d’établir une appréciation générale ».

Objectifs visés par la mairie : obtenir « un enseignant formé dans chaque classe ; un maître supplémentaire, au moins dans chaque école REP+ ; le respect des seuils (25 enfants par classe en maternelle et 23 en élémentaire) ; un auxiliaire de vie scolaire pour chaque enfant porteur de handicap ; et des réseaux (RASED) complets et en nombre suffisant pour les enfants en difficulté ».

Dans un second communiqué publié peu après la rentrée, Didier Paillard, maire de Saint-Denis, indique que la mobilisation a « porté ses fruits », mais que les parents, enseignants et élus « comptent rester vigilants ». Ainsi, note-t-il, « après une année de mépris, l’Éducation nationale a enfin pris la mesure du sujet »

Extrait de vousnousils.fr du 02.09.15 : La rentrée à Saint-Denis s’est faite sous contrôle

Le communiqué

 

La rentrée scolaire 2014 avait été qualifiée de "catastrophique" par les parents d’élèves, les enseignants et la mairie : près de 500 élèves sans enseignant ! Cette année, un dispositif de "contrôle citoyen" a été mis en place.

C’est après cet épisode que le collectif de parents d’élèves du Ministère des bonnets d’âne s’est constitué à Saint Denis. Des parents qui ont pour la plupart posé une journée de congé ce mardi 1er septembre 2015 pour faire la tournée des écoles de St Denis et « mettre la pression » sur les services de l’Etat

[...] La collecte d’informations a permis de constater une nette amélioration par rapport à l’an passé, sans que les problèmes de fond aient été véritablement résolus, répètent les parents d’élèves, qui regrettent de ne pas identifier les moyens supplémentaires qui devraient être alloués aux établissements classés REP et REP+ (Réseau d’Education Prioritaire).

[...] Selon le directeur académique de Seine-Saint-Denis, la hausse de dotation par rapport à l’an passé est de 2,5%, soit plus que la hausse démographique prévue dans les établissements scolaires. « La refondation de l’éducation prioritaire se poursuivra en 2016 et 2017 » précise Christian Wassenberg, pour qui l’absence de maître supplémentaire dans certaines écoles « n’est pas une surprise ».

Extrait de franceinter.fr du 03.09.15 : La Seine-Saint-Denis un an après une rentrée catastrophique

Répondre à cet article