> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > SOCLE COMMUN et COMPETENCES > Socle et Compétences (Rapports officiels) > Le CSP a adopté le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le CSP a adopté le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Réactions syndicales

16 mars 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture a été adopté par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), jeudi 12 mars.
Le projet

Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire seront soumis au vote du CSP (Conseil supérieur des programmes) le 26 mars, puis soumis à consultation des enseignants, avant adoption à l’été 2015.

« Nous ne considérons ce texte que comme une première étape dans la refondation du socle. L’essentiel se jouera dans les programmes », remarque sur son site le Se-Unsa, qui a voté pour le projet de décret.

Pour le Sgen-CFDT, qui a aussi voté pour, « le texte proposé par le CSP n’est pas entièrement satisfaisant, il fait encore trop référence à un élève idéal et reste vague dans les attendus concrets en matière de compétences effectives à la fin des cycles 2, 3 et 4 de l’école et du collège ».

Pour le syndicat, si le projet « s’articule avec des programmes rénovés, dans une logique de curriculum partant de ce qui est appris par les élèves et pas seulement de ce qui est enseigné par les professeurs, si chaque discipline est d’abord définie par son apport à l’acquisition des compétences du socle commun, il s’agit d’une avancée et nous l’approuvons ».
numérique à l’école

Le Snalc (Syndicat national des lycées et collèges) a un tout autre avis, et s’est opposé fermement au projet de socle commun, en votant contre. « Ce projet ne mentionne à aucun moment les disciplines (en opposition à l’avis exprimé par les professeurs lors de la consultation) et fonctionne suivant une logique transdisciplinaire incohérente et absurde », indique le syndicat sur son site->http://www.snalc.fr/national/article/1295]

« C’est un coup supplémentaire porté contre nos collègues, vers une déstructuration de plus en plus grande de leur métier et de leur enseignement. Rien n’est hiérarchisé dans ce texte, qui égrène une interminable liste de compétences sans rime ni raison », ajoute le syndicat, pour qui « ce socle commun ne permettra nullement de réduire les inégalités sociales et scolaires ».

Le Snalc avait proposé « un socle alternatif fondé sur les disciplines et correspondant aux attentes des professeurs », mais cet amendement a été rejeté, par 55 voix contre 2.

Extrait de vousnousils du 13.03.2015 : Le CSE adopte le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture

 

[...] Comment, dans ce contexte ne pas être étonnés de voir resurgir de veilles lunes que l’on pouvait espérer avoir dépassées pendant le débat de l’été 2012 ?
Ainsi en est-il de l’opposition stérile connaissances/compétences complaisamment entretenue pour mieux ressortir un livret de compétences qu’un habillage nouveau ne suffira pas à le faire accepter par les enseignants du second degré.
Ainsi en est-il du retour à un socle utilitariste prôné par les nostalgiques du socle de 2005 qui tentent désespérément depuis 10 ans de le parer de vertus démocratisantes,
Ainsi en est-il de la paresseuse analyse que le collège est responsable de tout les échecs du système éducatif…
Tout cela augure bien mal du débat sur la réforme du collège !

Déclaration du SNES-FSU au CSE du 12 mars 2015

Répondre à cet article