> INEGALITES SCOLAIRES > Ethnicité / Laicité / Racisme / Enfants d’immigrés > Attentats : le discours de Najat Vallaud-Belkacem aux recteurs

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Attentats : le discours de Najat Vallaud-Belkacem aux recteurs

13 janvier 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le cadre de la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, les recteurs ont été rassemblés en présence du Premier ministre Manuel Valls, de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem et de la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève Fioraso, mardi 13 janvier.

[...]Ces événements tragiques confirment, s’il en était nécessaire, la justesse des ambitions portées par la loi du 8 juillet 2013 de refondation de l’École de la République.

La première de ces ambitions, c’est l’élévation du niveau de connaissances, de compétences et de culture. Les connaissances sont la première arme pour combattre l’obscurantisme.
La deuxième de ces ambitions, c’est la réduction des inégalités sociales et territoriales qui fracturent la société française.
La troisième de ces ambitions, c’est de mettre l’école en première ligne de la construction de la cohésion sociale et du lien civique.

[...] Cet automne encore, de nouvelles ressources adaptées aux différents niveaux scolaires, mais surtout de nouveaux parcours de formation continue (notamment en matière d’enseignement laïc des faits religieux) ont été engagés sur la plateforme m@gistere, des ressources vidéos pour les enseignants et un livret sont en préparation à l’attention de tous les directeurs d’école et chefs d’établissements, et consultables par les équipes éducatives. Il rassemblera les contenus pédagogiques essentiels (textes, charte), les liens vers les ressources de formation, des questions / réponses juridiques sur les sujets sensibles et la présentation des correspondants laïcité (rôle et contact) dont est dorénavant dotée chaque académie pour favoriser la mise en œuvre et l’appropriation de la Charte par les élèves, et soutenir les équipes éducatives au plus près des réalités de terrain.

Ces correspondants travailleront en lien permanent avec l’Observatoire de la laïcité et des centres ressources comme l’institut européen en sciences des religions, notamment pour la production de ressources qui seront disponibles au niveau académique et national.
Surtout, et comme prévu par la loi de refondation de l’école, dès la rentrée 2015 sera créé un enseignement moral et civique, dans toutes les classes : de l’école primaire à la classe de terminale et dans toutes les séries du lycée. Il intègrera de manière transversale une éducation aux médias, les problématiques de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discriminations, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité.

[...] La difficulté pour les personnels des écoles et des établissements à gérer l’émotion face à l’innommable est établie. Cette difficulté, chacun, parents, médias, institutions, l’a ressentie. Il y a eu des incidents : une centaine a été remontée par le réseau rectoral, sans doute davantage. Tous ces incidents sont inacceptables. Ils ont fait l’objet de traitements immédiats, sous forme de dialogue éducatif et/ou de sanctions.

Je veux rappeler ici la nécessaire fermeté et le nécessaire travail d’éducation face aux propos et attitudes racistes et antisémites, face à la remise en cause du principe de laïcité et des principes et valeurs de la République. L’Ecole de la République et ses fonctionnaires ne tolèrent pas l’intolérable. Ils réagissent immédiatement, avec fermeté, souci d’éducation et conformément au droit, c’est-à-dire dans le cadre des règlements intérieurs des écoles et établissements. Lorsque les faits nécessitent des sanctions, celles-ci sont proportionnées aux fautes commises, et systématiquement accompagnées d’un travail éducatif vis-à-vis des élèves, et d’une association des parents au caractère éducatif de la sanction. Notre rôle est de maintenir ces élèves, au même titre que tous les autres, dans le système éducatif. Je souhaite d’ailleurs que nous ayons une vigilance renforcée à l’égard des élèves instruits à domicile.

Ces incidents sont par ailleurs révélateurs de difficultés plus larges, qu’il nous faut savoir affronter collectivement. Il nous faut notamment apporter des réponses à un relativisme ambiant, incarné par deux symptômes, le « oui c’est grave, mais... » et le « deux poids, deux mesures ». Face à ces symptômes, je le répète, nous devons faire vivre la discussion et apprendre aux élèves, aux étudiants l’art de la dispute, l’art difficile du débat et du respect de l’autre.

[...] Je vous demande quant à vous, recteurs et directeurs académique, en lien avec les DRJSCS et les DDCS, d’organiser la nécessaire articulation de l’ensemble des stratégies et actions menées par les acteurs publics et associatifs en faveur de l’éducation à la citoyenneté et de la réussite scolaire et éducative des élèves, en particulier dans les quartiers relevant de la politique de la ville et dans l’éducation prioritaire.

Ce travail est indissociable de la nécessité de déployer davantage de ressources en direction des familles, qu’il s’agisse de leur lien avec l’école (à l’image du déploiement engagé des "mallettes des parents") ou de la maîtrise du français pour l’ensemble des parents.

Extrait de education.gouv.fr du 13.01.15 : Mobilisons l’École pour les valeurs de la République : discours de Najat Vallaud-Belkacem en réunion des recteurs

 

Voir les mots-clés concernés :
Diversité, Ethnicité (gr 5)/ (en bas de la colonne 5)

*Citoyenneté (gr 4)/ (actions pédagogiques, en haut de la colonne 3)

Croiser l’un de ces mots-clés avec d’autres

Répondre à cet article