> EDUCATION PRIORITAIRE > Educ Prior. Ile Maurice > Refondation nécessaire des ZEP à l’Ile Maurice

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Refondation nécessaire des ZEP à l’Ile Maurice

27 octobre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « L’Express.mu » du 26.10.05 : Gokhool fait un procès sévère au projet Zep

“Le projet zones d’éducation prioritaires (ZEP) n’a pas utilisé les ressources de manière optimale et ses programmes n’ont pas eu d’impact positif sur les écoles. En conclusion, il y a eu un gaspillage significatif des fonds publics”, soutient Dharam Gokhool, ministre de l’Education et des Ressources humaines.

Selon le ministre, ce projet ZEP a besoin d’une révision en profondeur. Sa conclusion s’inspire d’une évaluation faite en juillet dernier avec l’aide de l’United Nations Development Programme (UNDP) et d’un constat établi par son propre ministère. Répondant au député Jean-Claude Barbier (MMM), il a annoncé le développement d’une nouvelle politique “avec l’aide des partenaires du monde éducatif ”.

Dharam Gokhool a fait état de certaines lacunes identifiées dans ce projet. Parmi, l’absence d’une approche différenciée du traitement du programme d’études du niveau primaire, la formation “limitée ” offerte aux enseignants concernés ou encore la non-collaboration des parents au projet. Autre faille constatée : l’emploi d’un personnel volontaire, sans tenir compte des besoins spécifiques des écoles ZEP.

Le projet ZEP a été introduit dans une quarantaine d’écoles primaires en 2003. Son but était de s’attaquer au taux d’échec trop élevé à la fin du cycle primaire (Certificate of primary education - au minimum 40 %) dans ces établissements. Il voulait offrir une discrimination positive à ces écoles.

Répondre à cet article